Scénarios de modélisation pour l’établissement des priorités de dépistage pendant la pandémie de COVID-19

Alors que les territoires de compétence continuent de définir et de mettre en œuvre des stratégies pour permettre le rattrapage des arriérés de dépistage dus à la pandémie de COVID-19, y compris la gestion des services en aval, la modélisation peut être un outil utile pour comprendre les répercussions et les résultats attendus des différentes approches.

Cette analyse a été réalisée à l’aide de OncoSim afin de comparer les stratégies visant à réduire les arriérés de dépistage du cancer colorectal et du cancer du sein au Canada.

Dépistage du cancer colorectal

Les principales constatations de la modélisation du dépistage du cancer colorectal sont les suivantes :

  • L’analyse du dépistage du cancer colorectal a révélé que l’offre d’un dépistage de rattrapage pourrait éviter la plupart des conséquences à long terme de l’interruption des services de dépistage. Toutefois, le dépistage de rattrapage nécessiterait une capacité supplémentaire de coloscopie de suivi dans les cas où un résultat de dépistage anormal a été détecté.
  • Pour équilibrer la demande de coloscopies, les programmes pourraient envisager d’éliminer les arriérés de dépistage au cours des 24 prochains mois, en accordant la priorité aux personnes qui sont en retard pour le dépistage. Cette approche ne nécessiterait qu’une augmentation de 4 % des coloscopies de suivi des tests fécaux au cours des 24 prochains mois et pourrait réduire de 93 % le nombre de décès dus au cancer colorectal (c’est-à-dire 409 décès) en raison d’une interruption du dépistage.
  • Il est reconnu que le dépistage ne représente qu’une petite proportion des ressources du système de coloscopie, et cette analyse ne tient pas compte du retentissement global de la pandémie de COVID-19 sur le système de coloscopie.

L’analyse du dépistage du cancer colorectal a été réalisée dans le cadre d’un projet international de modélisation comparative avec le COVID-19 and Cancer Global Modelling Consortium.

Le rapport complet de l’analyse du dépistage du cancer colorectal est disponible sur le site Web de Statistique Canada.

Dépistage du cancer du sein

Les principales constatations de la modélisation du dépistage du cancer du sein sont les suivantes :

  • L’analyse du dépistage du cancer du sein a comparé une stratégie qui accorde la priorité aux premiers dépistages par rapport aux femmes qui reprennent les dépistages subséquents à une stratégie qui n’offre aucune priorité dans le contexte de la reprise du dépistage après une interruption de trois mois.
  • L’analyse a estimé que la stratégie qui accorde la priorité au premier dépistage permettrait à environ 120 000 femmes de plus de bénéficier de leur premier dépistage dans les délais prévus, et au même nombre de femmes de bénéficier des dépistages subséquents un an plus tard (c’est-à-dire trois ans après le dépistage précédent).
  • La différence entre les deux stratégies était négligeable en ce qui a trait au nombre de décès par cancer du sein au cours de la vie, car les stratégies ont touché un nombre relativement faible de femmes, et celles qui ont bénéficié d’un dépistage plus tardif ont tout de même fait l’objet d’un dépistage dans les intervalles recommandés (deux à trois ans). Si le dépistage avait été interrompu pendant une période plus longue, davantage de femmes auraient été touchées, et les répercussions pourraient être plus importantes.

Documents à télécharger