Gestion des programmes de dépistage lorsque les ressources sont limitées

La mesure dans laquelle l’une de ces stratégies est nécessaire dépendra de la mesure dans laquelle la capacité des ressources est limitée au sein du territoire de compétence, qui à son tour sera fortement influencée par l’étendue de la COVID-19 dans la population ainsi que par la réponse locale (p. ex., redéploiement du personnel, restrictions de voyage, etc.), et peut varier tout au long de la pandémie selon la région et la communauté.

Recommandation n° 1 : Travailler avec les partenaires pour concevoir des filières et des cadres de priorisation et pour soutenir l’échange d’information afin d’assurer un dépistage équitable pendant les périodes où les ressources sont limitées.

Principales données probantes et considérations relatives à la mise en œuvre

  • Les modifications apportées aux pratiques de dépistage existantes ne doivent pas être arbitraires et doivent être fondées sur des critères établis et liés aux objectifs du dépistage et aux contraintes opérationnelles.
  • La reprise des services doit prendre en compte l’ensemble de la filière de dépistage et ne pas se fonder uniquement sur le dépistage primaire. En outre, la reprise des services doit tenir pleinement compte de l’incidence des volumes de dépistage sur les ressources partagées avec d’autres aspects du système de santé.
  • L’élaboration de cadres de priorisation fondés sur des données probantes qui prennent en considération toutes les indications d’utilisation des services peut aider à répondre à des besoins concurrents de manière équitable.
    • Fournir des conseils aux fournisseurs et aux établissements de soins de santé pour soutenir la priorisation des services en fonction de l’urgence de l’indication.
  • Les programmes de dépistage devraient inciter les fournisseurs et les établissements à aligner leurs pratiques sur les lignes directrices locales liées à la COVID-19 plutôt que d’établir des directives distinctes pour les programmes de dépistage.
  • Les programmes de dépistage peuvent soutenir la prise de décisions au niveau local/régional de plusieurs façons :
    • Définir les possibilités de contribuer à garantir l’utilisation la plus appropriée et la plus efficace des ressources limitées (pour obtenir des exemples, consulter les fiches de conseils de l’Ontario).
    • Déterminer les possibilités pour les établissements/régions d’envisager la mise en œuvre de processus (ou l’élargissement de l’accès aux processus existants) pour les stratégies fondées sur des données probantes qui favorisent l’utilisation efficace et équitable de ressources limitées (p. ex., des processus de réception centralisée des aiguillages, l’utilisation de cadres pour prendre des décisions fondées sur des données probantes pour le triage et l’ordre de priorité des participants au dépistage, et l’utilisation de listes d’attente centralisées [c.‑à‑d. un système dans lequel on réserve pour les participants au dépistage des créneaux ouverts qui ne sont pas attribués à un fournisseur en particulier, mais plutôt à un groupe de fournisseurs]).
    • Déterminer les possibilités d’aider à assurer l’utilisation la plus appropriée et la plus efficace des ressources limitées pour garantir la sécurité (y compris le personnel, l’EPI, etc.).
  • Compte tenu des variations locales et régionales dans la propagation de la COVID-19, les programmes de dépistage devraient élaborer des directives sur la manière de faire face à ces variations, de sorte que la réponse aux futures vagues de la pandémie puisse être déployée à l’échelon local.

Recommandation n° 2 : Utiliser les données des programmes de dépistage pour éclairer la planification des capacités pendant les périodes où les ressources sont limitées.

Principales données probantes et considérations relatives à la mise en œuvre

  • Établir un ensemble de critères de surveillance pour déterminer la prévalence de la COVID-19 dans la communauté et la capacité des services connexes.
  • Les programmes de dépistage peuvent soutenir la prise de décisions à l’échelon local/régional en utilisant les données dont dispose le programme et en concevant des outils pour soutenir la planification.
    • Les outils peuvent comprendre des mises à jour sur les volumes de services à l’échelle de la province/du territoire, de la région et de l’établissement, la modélisation des arriérés sur la base des volumes historiques, des outils permettant de manipuler les données pour évaluer l’incidence de diverses stratégies sur la résolution des arriérés. Pour obtenir des exemples, consulter les modèles de l’Ontario.

Recommandation n° 3 : Envisager de rationaliser le recrutement proactif et la correspondance pour gérer les services de dépistage.

Principales données probantes et considérations relatives à la mise en œuvre

  • En juin 2020, l’OMS a recommandé de modifier et d’envisager le report temporaire des programmes et services de dépistage du cancer qui nécessitent un contact avec les fournisseurs de soins de santé (p. ex., mammographie et coloscopie).
  • Les directives de l’Ontario indiquent que la reprise des services de dépistage et l’envoi des trousses d’examen devraient être progressifs et priorisés en fonction du risque.
  • Prendre des décisions concernant la pertinence de la correspondance envoyée par la poste et le moment d’arrêter ou de recommencer à envoyer les lettres qui encouragent le dépistage en tenant compte des facteurs opérationnels (p. ex., les retards de Postes Canada, l’incidence des politiques d’éloignement physique et de contrôle des infections sur les pratiques des centres de traitement des commandes, etc.) ainsi que l’incidence de la recommandation du dépistage sur la capacité du système de santé (p. ex., soins primaires, services de diagnostic, etc.).

Plus d’info

Pour obtenir de plus amples renseignements ainsi que la liste des références, téléchargez le document d’orientation intitulé Gestion des services de dépistage du cancer pendant la pandémie de COVID-19 et mise en place de services de dépistage résilients, plus sûrs et équitables.

Des ressources relatives à la COVID-19 sont disponibles afin d’appuyer et d’optimiser la restauration du dépistage.