L’engagement du Partenariat envers la réconciliation

Travailler ensemble vers la réconciliation et la guérison

Le Partenariat canadien contre le cancer reconnaît que les pratiques et les politiques coloniales continuent d’influer, d’une génération à l’autre, sur le bien-être des peuples inuits, métis et des Premières Nations. Les gouvernements, les organisations et les communautés inuites, métisses et des Premières Nations dirigent les travaux qui aboutiront à un plus grand bien-être grâce à l’élaboration et à la mise en œuvre de solutions propres aux peuples autochtones et déterminées par ces derniers. Il est essentiel d’appuyer ces efforts pour instaurer un changement durable au sein du système et combler les écarts qui existent entre les Premières Nations, les Inuits et les Métis d’une part et le reste des Canadiens d’autre part en ce qui concerne les soins contre le cancer et les résultats obtenus.

Nous nous engageons à travailler d’une manière qui vise la réconciliation avec les Premières Nations, les Inuits et les Métis en vue d’améliorer le système de lutte contre le cancer :

  • En répondant à l’appel à l’action de la Commission de vérité et réconciliation du Canada;
  • En appuyant les priorités déterminées par les régions et les peuples autochtones qui leur sont propres, conformément à la Stratégie canadienne de lutte contre le cancer;
  • En appuyant nos partenaires dans leurs efforts visant l’amélioration de la qualité de vie et des résultats en matière de santé des patients et des familles inuits, métis et des Premières Nations;
  • En favorisant une approche à l’échelle de toute l’organisation pour mettre en œuvre la Stratégie canadienne de lutte contre le cancer, soit une approche guidée par les gouvernements, les organisations, les conseillers et les partenaires inuits, métis et des Premières Nations et appuyée par une formation obligatoire et continue en savoir-faire culturel pour le personnel du Partenariat.

Principes de mobilisation

Notre travail est guidé par les principes de mobilisation suivants, qui ont été élaborés en collaboration avec des aînés, des conseillers et des partenaires inuits, métis et des Premières Nations.

Gouvernance

Comme recommandé par l’ancien caucus des organisations autochtones nationales, qui comprenait des représentants issus de l’Assemblée des Premières Nations, de l’Inuit Tapiriit Kanatami et du Ralliement national des Métis, le travail du Partenariat est actuellement guidé par un conseiller des Premières Nations, un conseiller inuit et un conseiller métis.

Le Partenariat travaille en collaboration avec :

  • Lea Bill, conseillère des Premières Nations;
  • Gail Turner, conseillère inuite;
  • Susie Hooper, conseillère métisse.

En plus de ces trois conseillères, le conseil d’administration du Partenariat compte un poste d’administrateur par mandat spécial réservé à un membre des communautés autochtones. Ce poste est occupé successivement par un représentant des Premières Nations, des Inuits et des Métis :

  • Dre Katherine Chubbs (depuis 2021);
  • Cheryl Smith (2018-2021);
  • Gail Turner (2014-2018);
  • Evan Adams (2011-2014);
  • Catherine Cook (2008-2011);
  • Lindsay Crowshoe (2007-2008).

Ensemble, les conseillers et le membre du conseil éclairent les travaux du Partenariat.

Renforcement des capacités de réconciliation

En 2015, le Partenariat a répondu à l’appel à l’action lancé par la Commission de vérité et réconciliation du Canada. Pour appuyer le cheminement vers la réconciliation, une approche visant le renforcement des capacités du personnel du Partenariat et de son équipe de direction a été élaborée en collaboration avec un groupe de travail sur les services de soutien en matière de santé destinés aux Autochtones composé d’aînés, de gardiens du savoir, de fournisseurs de soins de santé et de survivants du cancer inuits, métis et des Premières Nations.

Notre approche a pour objectif de renforcer le savoir-faire culturel et de soutenir la sécurisation culturelle au moyen :

  • D’ateliers et de présentations obligatoires à l’intention du personnel, conçus et animés par des collègues et partenaires inuits, métis et des Premières Nations, et d’efforts de concordance avec les initiatives de l’organisation en matière de diversité, d’équité et d’inclusion (DEI);
  • De la responsabilisation individuelle grâce à l’inclusion d’exigences et de compétences dans les plans de rendement annuels;
  • De ressources et de formations pour les nouveaux employés;
  • De séances d’introduction et de sensibilisation culturelle, et d’une formation pour les membres du conseil d’administration du Partenariat;
  • De ressources, d’histoires et de couvertures médiatiques mises à la disposition de tout le personnel du Partenariat;
  • D’une collaboration directe avec les partenaires inuits, métis et des Premières Nations pour inclure des priorités qui sont importantes à chaque peuple dans les travaux des programmes;
  • D’un soutien offert aux partenaires dans la conception et la mise en œuvre d’une formation en savoir-faire culturel dans leur territoire de compétence;
  • De la reconnaissance du Mois national de l’histoire autochtone 2021 en juin et de la célébration des relations avec les partenaires :
    • Sensibiliser et offrir au personnel des chances de s’éduquer et d’améliorer sa compréhension de l’histoire indigène. Ceci inclus des occasions virtuelles d’engagement dans la culture des Premières Nations, des Inuits et des Métis et un rappel sur les considérations linguistiques appropriées dans le cadre du travail avec ces peuples;
  • De la mise en lumière des artistes indigènes et de leurs œuvres en les récompensant chaque année lors des Shining Star Awards;
  • De l’encouragement du personnel à soutenir les entreprises autochtones pour effectuer leurs achats personnels et professionnels (p. ex., soutenir les vendeurs indigènes lors de la Journée du chandail orange);
  • De l’appui de la Conférence biannuelle sur la santé des peuples autochtones organisée par l’Université de Toronto.

Les efforts soutenus déployés par le Partenariat en ce qui a trait à l’évolution du renforcement de ses capacités sont guidés par nos partenaires inuits, métis et des Premières Nations, ainsi que par les priorités et les mesures propres aux peuples autochtones énoncées dans la Stratégie canadienne de lutte contre le cancer.