Boîte à outils sur les modèles de soins

Parcours diagnostiques et services d’aiguillage rapide

personne et horlogeDes parcours d’aiguillage rapide permettent de rationaliser le processus précédant le diagnostic et améliorent la rapidité avec laquelle les patients obtiennent des diagnostics précis. En détectant les cancers plus tôt, il devient possible d’améliorer les résultats pour les patients, de réduire le nombre d’examens répétés contribuant également à réduire le traumatisme émotionnel auquel les patients sont confrontés avant un diagnostic définitif11-13,7.

En dépit du rôle essentiel joué par les équipes de soins primaires au cours du processus de diagnostic d’un cancer, elles peuvent manquer des connaissances ou des renseignements nécessaires pour garantir aux patients un accès rapide aux soins requis14. La disponibilité des ressources, ainsi qu’un déficit de connaissance quant aux différents examens diagnostiques offerts et au moment où l’aiguillage des patients est le plus pertinent, peuvent également constituer des facteurs aggravants susceptibles d’entraver l’accès aux bons services diagnostiques, au bon moment.

L’éducation des fournisseurs de soins primaires (FSP) et les soutiens dont ils peuvent bénéficier constituent des éléments importants de la phase de diagnostic précoce. Cela comprend des stratégies personnalisées, créées conjointement avec les FSP, pour faciliter l’adoption de nouvelles lignes directrices et de nouveaux programmes de formation.

Bien qu’il ait été démontré que les modèles de soins connectés sont en mesure de rationaliser le processus de diagnostic, les problèmes d’accès des patients aux services de soins primaires et la dépendance qui en résulte vis-à-vis des cliniques sans rendez-vous et des services d’urgence peuvent se répercuter sur la continuité des soins et sur l’établissement rapide du diagnostic.

Les outils numériques pour aider les patients à s’y retrouver peuvent fournir des solutions pratiques

téléphoneLes intervenants-pivots représentent souvent une ressource limitée. Les outils numériques pour aider les patients à s’orienter peuvent permettre d’accélérer le processus de diagnostic et de contribuer à la prise en charge des symptômes, en fournissant du matériel éducatif, en répondant aux questions fréquentes et en mettant les patients, ainsi que leurs aidants, en relation avec des ressources communautaires supplémentaires.

Une approche de soins connectés

Une approche de soins connectés peut soutenir et améliorer l’organisation des soins aux patients, qui sont alors en mesure d’accéder aux renseignements dont ils ont besoin et de s’orienter, les prestataires de soins pouvant, quant à eux, communiquer de manière plus efficace et coopérer entre eux, tout en fournissant plus rapidement les services requis15.

Voici quelques-uns des principaux facteurs facilitant la mise en œuvre de modèles de soins novateurs, au cours de la phase de diagnostic précoce :

  • Mobilisation des équipes de soins contre le cancer et de soins primaires;
  • Adhésion des dirigeants;
  • Mise en place d’équipes pluridisciplinaires;
  • Participation des patients à la planification et à la prise de décisions;
  • Mise en place d’un solide plan d’évaluation et de durabilité.

Les principes de l’équité intégrés dès la conception, en particulier la clarté des objectifs, l’accent mis sur un état d’esprit orienté vers l’équité et l’apprentissage continu, constituent la pierre angulaire de toute mise en œuvre d’un modèle de grande ampleur, notamment lorsque plusieurs prestataires de soins sont concernés16.

Définir les caractéristiques d’une carte du parcours de diagnostic

A – Fournit un instantané personnalisé du parcours de soins unique d’un patient.

B – Organise les renseignements, par type de cancer et par phase, tout au long du parcours face au cancer.

C – Est conçue comme un outil à l’usage des fournisseurs de soins de santé (FSS), des administrateurs et des nouveaux utilisateurs du système de lutte contre le cancer.

D – Est fondée sur des données probantes provenant de lignes directrices de pratique clinique locales, nationales et internationales.

E – S’avère réactive par rapport aux nouvelles données probantes, en évolution rapide, relatives à la technologie ou au traitement.

parcours de soins

Évaluer les interventions

La planification de la mesure et de l’évaluation du rendement, tôt au cours de la phase de mise en œuvre, favorise l’amélioration continue de la qualité, le suivi et l’apprentissage sur ce qui fonctionne et sur les raisons pour lesquelles cela fonctionne ou non.

Faites participer les principaux intervenants et partenaires communautaires à la planification de l’évaluation et envisagez d’appliquer les principes CART (« credible, actionable, responsible and transportable » en anglais), afin de veiller à ce que l’approche choisie soit crédible, réalisable, responsable et transférable (en anglais seulement) :

Source de l’image :  projet de suivi et d’évaluation Goldilocks

Si une intervention est conçue pour répondre aux besoins des Premières Nations, des Inuits et des Métis et/ou des personnes issues de communautés en quête d’équité, l’équipe de projet doit travailler avec les membres de ces groupes afin de déterminer les mesures appropriées pour décrire les progrès et apprendre à faire progresser l’équité dans les soins contre le cancer.

Les indicateurs de résultats fondés sur l’équité sont essentiels pour mesurer les répercussions et l’efficacité de telles initiatives. En savoir plus sur l’évaluation axée sur l’équité et la mesure du rendement (en anglais seulement).

La stratégie d’aiguillage à trois volets du Danemark met à la disposition des équipes de soins primaires une feuille de route basée sur les symptômes d’un patient. Prenant acte du fait que chaque patient pourra présenter un tableau symptomatique différent tout au long de l’évolution de sa maladie, cette stratégie d’aiguillage fournit un parcours clair en cas de symptômes alarmants, de symptômes graves ne relevant pas du cancer et de symptômes vagues et sans gravité.

Les patients présentant des symptômes alarmants propres au cancer, qui représentent environ la moitié des cas, se voient proposer un aiguillage urgent vers un spécialiste, avec un temps d’attente de deux semaines, en fonction des critères liés aux symptômes énumérés dans le parcours.

Les patients présentant des symptômes graves ne relevant pas du cancer, qui représentent environ 20 % des cas, se voient proposer un parcours d’urgence. Un médecin de famille prescrit une batterie normalisée d’examens, puis aiguille le patient vers un parcours d’aiguillage urgent propre à son cas ou décide d’effectuer des examens diagnostiques supplémentaires.

Les patients présentant des symptômes vagues et sans gravité représentent environ 30 % des cas. Pour ces cas, des cliniques « Non-Oui » permettent aux médecins de famille d’accéder à des examens diagnostiques plus détaillés, sans avoir à aiguiller le patient vers un spécialiste.

Denmark model pathway

 

Le modèle d’aiguillage à trois volets permet :

    • Une réduction des temps d’attente;
    • Une collaboration renforcée entre les équipes de soins primaires et de soins contre le cancer;
    • Une évolution vers l’obtention d’un diagnostic à des stades plus précoces pour certains cancers et une augmentation des taux de survie à un an;
    • Une satisfaction accrue à l’égard de la qualité des soins et des temps d’attente, aussi bien pour les patients que pour le personnel.

En savoir plus sur la stratégie d’aiguillage à trois volets du Danemark17,18 (en anglais seulement).

Le programme d’évaluation diagnostique accélérée (Accelerated Diagnostic Assessment Program [ADAP]), mis en place au Centre des sciences de la santé de Kingston, en Ontario, réduit les temps d’attente pour les patients ayant besoin d’un bilan diagnostique après des résultats d’imagerie orientant vers un diagnostic de cancer.

L’ADAP coordonne les soins, depuis l’aiguillage jusqu’au diagnostic et au traitement. Les patients types de l’ADAP sont aiguillés par les services d’urgence ou les fournisseurs de soins primaires et ne répondent pas aux critères des parcours d’aiguillage existants pour les cancers du sein, de la prostate, du poumon ou les cancers gynécologiques.

En offrant aux fournisseurs de soins primaires et aux services d’urgence un parcours d’aiguillage clair pour les patients chez qui on soupçonne un cancer, l’ADAP réduit considérablement le temps d’attente entre l’aiguillage et la biopsie tissulaire, comparativement à un groupe témoin, et offre ainsi un accès rapide à un traitement qui surpasse ce que recommandent les lignes directrices provinciales et nationales.

L’appel direct à un spécialiste offre des solutions virtuelles pour des soins connectés

S’il est vrai que les processus de diagnostic dirigés par des FSP, ainsi que les programmes de surveillance et de bien-être ciblant la phase postérieure au traitement du cancer, appuient la prestation, au moment opportun, de soins centrés sur la personne, des études montrent cependant que les FSP ont souvent le sentiment de ne pas disposer de suffisamment de temps et d’expertise pour soutenir leurs patients atteints d’un cancer20. Même s’il n’est pas propre au cancer, cet outil virtuel est un bon point de départ.

Le programme eConsultation de l’Ontario met à profit un outil Web sécurisé qui permet aux médecins et aux infirmières praticiennes d’accéder, rapidement, aux conseils de spécialistes, éliminant ainsi, dans de nombreux cas, la nécessité d’un aiguillage. Les médecins de soins primaires peuvent entrer en relation avec des spécialistes du cancer et recevoir une réponse dans un laps de temps moyen de deux jours.

Conseils pour offrir des soins adaptés sur le plan culturel aux membres des Premières Nations, aux Inuits et aux Métis

Le Partenariat s’est engagé à l’égard de la réconciliation. Grâce à notre travail et à nos partenariats, nous continuons de soutenir les priorités propres aux peuples autochtones et déterminées par ces derniers, afin d’opérer un changement durable dans l’ensemble du système de lutte contre le cancer au profit de tous les membres des Premières Nations, des Inuits et des Métis.
Nous collaborons avec des partenaires pour concevoir et mettre en œuvre des modèles dirigés par les Premières Nations, les Inuits et les Métis et trouver des moyens d’intégrer des modèles novateurs dans les soins contre le cancer gérés par les Autochtones. Les recommandations suivantes peuvent faciliter la prestation de soins adaptés sur le plan culturel23 :

  • Élaborer des parcours et des modèles de soins en collaboration avec les partenaires des Premières Nations, des Inuits et des Métis, ainsi qu’avec les services de santé communautaire;
  • Fournir des services de traduction, d’interprétation et de soutien appropriés et accessibles;
  • Recruter des fournisseurs de soins de santé et des intervenants-pivots membres des Premières Nations, inuits et métis et les maintenir en poste, et améliorer l’accès à des soins adaptés sur le plan culturel; veiller à ce que tous les membres du personnel possèdent les connaissances et les compétences nécessaires à la prestation de soins aux Premières Nations, aux Inuits et aux Métis qui sont adaptés sur le plan culturel;
  • Offrir des soutiens adaptés sur le plan culturel aux patients et aux familles des Premières Nations, des Inuits et des Métis, y compris les enfants. L’outil d’évaluation des besoins en soins de soutien pour les Autochtones (en anglais seulement) peut faciliter la détermination des services;
  • Veiller à ce que des soutiens appropriés soient en place pour les personnes qui doivent se déplacer pour subir des interventions diagnostiques.
  1. Lavis, J. N., Hammill, A. C. (2016). Care by sector. Le système de santé de l’Ontario : informations clés pour les citoyens, les professionnels et les décideurs engagés, sous la direction de Lavis J. N. Hamilton : McMaster Health Forum; p. 209-69.
  2. Tremblay, D., Latreille, J., Bilodeau, K. et coll. (2016). Improving the transition from oncology to primary care teams: A case for shared leadership. J Oncol Pract.; 12(11):1012-1019.
  3. Tremblay, D., Prady, C., Bilodeau, K. et coll. (2017). Optimizing clinical and organizational practice in cancer survivor transitions between specialized oncology and primary care teams: a realist evaluation of multiple case studies. BMC Health Serv Res.; 17(1).
  4. Meiklejohn, J. A., Mimery, A., Martin, J. H. et coll. (2016). The role of the GP in follow-up cancer care: a systematic literature review. J Cancer Surviv.; 10(6):990-1011.
  5. Kang, J., Park, E. J., Lee, J. (2019). Cancer survivorship in primary care. Korean J Fam Med.; 40(6):353-361.
  6. Conseil de la qualité des soins oncologiques de l’Ontario. (2016). Programmatic Review on the Diagnostic Phase: Environmental Scan.
  7. Gorin, S. S., Haggstrom, D., Han, P. K. J., Fairfield, K. M., Krebs, P., Clauser, S. B. (2017). Cancer care coordination: A systematic review and meta-analysis of over 30 years of empirical studies. Ann Behav Med.; 51(4):532-546.
  8. Mittmann, N., Beglaryan, H., Liu, N. et coll. (2018). Examination of health system resources and costs associated with transitioning cancer survivors to primary care: A propensity-score–matched cohort study. J Oncol Pract.; 14(11):e653-e664.
  9. Zhao, Y., Brettle, A., Qiu, L. (2018). The effectiveness of shared care in cancer survivors-A systematic review. Int J Integr Care; 18(4):2.
  10. Angus Reid Institute. (2023). Health Care Access Priorities. Angus Reid Institute. Consulté le 4 décembre 2023. Disponible en ligne : https://angusreid.org/wp-content/uploads/2023/08/2023.08.15_CMA_French.pdf
  11. Kiran, T. (2023). Enquête pancanadienne NosSoins. Consultée le 13 octobre 2023. Disponible en ligne : https://data.ourcare.ca/all-questions.
  12. Watson, L., Qi, S., Delure, A. et coll. (2021). Virtual cancer care during the COVID-19 pandemic in Alberta: Evidence from a mixed methods evaluation and key learnings. JCO Oncol Pract.; 17(9):e1354-e1361.
  13. Service canadien de jumelage des résidents. Résultats du jumelage de CaRMS 2023. Consulté le 12 décembre 2023. Disponible en ligne : https://www.cfpc.ca/fr/education-professional-development/2023-carms-match-results.
  14. Institut canadien d’information sur la santé. Enquête de 2020 du Fonds du Commonwealth. Consultée le 13 octobre 2023. Disponible en ligne: https://www.cihi.ca/fr/enquete-de-2020-du-fonds-du-commonwealth.
  15. Jensen, H. (2015). Implementation of cancer patient pathways and the association with more timely diagnosis and earlier detection of cancer among incident cancer patients in primary care.PhD dissertation. Aarhus University.
  16. Møller, H., Gildea, C., Meechan, D., Rubin, G., Round, T., Vedsted, P. (2015). Use of the English urgent referral pathway for suspected cancer and mortality in patients with cancer: cohort study. BMJ.; 351:h5102.
  17. Prades, J., Espinàs, J. A., Font, R., Argimon, J. M., Borràs, J. M. (2011). Implementing a Cancer Fast-track Programme between primary and specialised care in Catalonia (Spain): a mixed methods study. Br J Cancer; 105(6):753-759.
  18. Partenariat canadien contre le cancer. Leading Practices to Create a Seamless Patient Experience for the Pre-Diagnosis Phase of Care: An Environmental Scan. 2018. Consulté le 22 novembre 2021. Disponible à l’adresse (en anglais seulement).  https://canimpact.utoronto.ca/wp-content/uploads/2018/04/Leading-Practices-to-Create-a-Seamless-Patient-Experience-for-the-Pre-Diagnosis-Phase-of-Care-CPAC-2018.pdf
  19. Walsh, J., Young, J. M., Harrison, J. D. et coll. (2011). What is important in cancer care coordination? A qualitative investigation: What is important in care coordination? Eur J Cancer Care (Engl); 20(2):220-227.
  20. Wong, W. F., LaVeist, T. A., Sharfstein, J. M. (2015). Achieving health equity by design. JAMA; 313(14):1417-1418.
  21. Lewis, R. A., Neal, R. D., Hendry, M. et coll. (2009). Patients’ and healthcare professionals’ views of cancer follow-up: systematic review. Br J Gen Pract.; 59(564):e248-59.
  22. Cancer Council Victoria. (2017). Optimal Care Pathway for Aboriginal and Torres Strait Islander People with Cancer Draft for National Public Consultation. Consulté le 22 novembre 2021 (en anglais seulement). https://apo.org.au/sites/default/files/resource-files/2017-09/apo-nid108366.pdf
  23. Jefford, M., Koczwara, B., Emery, J., Thornton-Benko, E., Vardy, J. L. (2020). The important role of general practice in the care of cancer survivors. Aust J Gen Pract.; 49(5):288-292.