Boîte à outils des modèles de soins

À propos de cette section 

Cette section de la boîte à outils décrit la façon dont les réseaux de soins contre le cancer et les modèles de soins en réseau peuvent être utilisés pour améliorer l’accès aux soins.

Réseaux de soins contre le cancer

La répartition équitable des soins et l’efficacité de leur prestation sont influencées par la façon dont les services de cancérologie sont organisés entre les centres de cancérologie et au sein de chacun d’entre eux. Les cliniques multidisciplinaires et les réseaux de soins contre le cancer sont de plus en plus répandus au Canada et à l’étranger. Ils contribuent à organiser plus efficacement les ressources et la prestation de soins centrés sur la personne.

Souvent axées sur un seul type de cancer, les cliniques multidisciplinaires de cancérologie sont généralement situées dans un seul établissement et rassemblent des cliniciens relevant de plusieurs spécialités, notamment des soins paramédicaux, en mettant l’accent sur la prestation d’une gamme complète de soins et de services. Les cliniques multidisciplinaires prenant en charge un type de cancer privilégient les soins centrés sur la personne et permettent à tous les membres de l’équipe d’exploiter l’intégralité de leur champ d’exercice dans leurs tâches thérapeutiques.

Les patients bénéficient du large éventail d’expertises cliniques offertes dans un centre. Les modèles de soins traditionnels, structurés autour d’une seule spécialité (par exemple l’oncologie médicale ou la radio-oncologie, la chirurgie, etc.), peuvent souvent entraîner, pour les patients, de multiples visites au centre de cancérologie, des consultations qui doublonnent et un sentiment général du type « Il semble que mon équipe de soins ne travaille pas de concert! » Ce manque de coordination a des conséquences disproportionnées sur les personnes subissant des déterminants sociaux de la santé1.

Bien que les réseaux de soins contre le cancer puissent prendre plusieurs formes, ils sont généralement organisés pour un type de cancer particulier et relient deux ou plusieurs centres qui partagent une expertise clinique, des ressources et des services. Les réseaux fournissent une structure permettant au personnel de travailler plus étroitement, à l’échelle de plusieurs territoires de compétence, de plusieurs établissements et de plusieurs catégories professionnelles.

Une telle démarche favorise la circulation de l’expertise et des pratiques exemplaires, tout en améliorant l’accès aux soins et leur qualité, pour les patients, notamment ceux et celles qui ont besoin d’une coordination des soins entre différents types d’établissements2.

Les réseaux peuvent prendre différentes formes. Ils peuvent être organisés sous la forme de centres d’excellence ou selon un modèle de réseau, avec une expertise centralisée et un accès partagé entre plusieurs « rayons ».

Éclairage sur les modèles de soins dans cette section

Le Partenariat a collaboré avec le McMaster Health Forum pour effectuer un examen rapide visant à mettre en évidence les caractéristiques des modèles de réseaux permettant d’améliorer les soins centrés sur la personne et l’accès aux services spécialisés (en anglais seulement, envoyez-nous un courriel pour demander la version française).

L’orientation des patients constitue un élément essentiel des réseaux de soins contre le cancer

clipart arrows starting at the left pointing right all taking different pathsLes modèles de soins en réseau contribuent à un accès plus rapide aux soins pour les patients. Un membre du personnel est chargé de les aider à s’y retrouver dans le contexte des multiples rendez-vous auxquels ils doivent se rendre, tout en veillant à ce qu’ils reçoivent les soins nécessaires en temps opportun. Les intervenants-pivots favorisent une approche des soins holistique et centrée sur la personne. On a, par ailleurs, montré que leur rôle améliorait la satisfaction des patients vis-à-vis des modèles de ce type, par rapport à ceux dans le cadre desquels aucune assistance à l’orientation ne leur était fournie3.

En collaboration avec des partenaires et avec la communauté du cancer, le Partenariat s’est efforcé de recenser des modèles de réseau et de cliniques ayant le potentiel d’améliorer l’accès aux services spécialisés pour les patients, peu importe leur lieu de résidence. Il s’agit notamment des modèles de réseaux et des cliniques multidisciplinaires, ainsi que d’un certain nombre d’approches volontaires non structurées, comme les communautés de praticiens et les réseaux d’information.

Des données probantes recueillies à partir d’un examen rapide du McMaster Health Forum (en anglais seulement, envoyez-nous un courriel pour demander la version française), ainsi que les informations reçues sur les pratiques exemplaires existantes ont été utilisées pour mettre en évidence les modèles disposant du potentiel pour être étendus et généralisés à l’échelle des territoires de compétence.

L’exploration de cette section vous permettra de découvrir des modèles et des exemples de démarches pouvant être mises en œuvre à l’échelle d’un territoire de compétence.

Que souhaitez-vous voir d’autre?

Pour que cette boîte à outils continue d’offrir de la valeur à ceux qui l’utilisent, nous aimerions avoir votre avis. De nouveaux modèles sont-ils disponibles? Devrions-nous nous concentrer sur un autre domaine prioritaire?

  1. Andermann A. Taking action on the social determinants of health in clinical practice: a framework for health professionals. CMAJ. 2016;188(17-18):E474-E483.
  2. Riley-Behringer M, Davis MM, Werner JJ, Fagnan LJ, Stange KC. The evolving collaborative relationship between Practice-based Research Networks (PBRNs) and clinical and translational science awardees (CTSAs). J Clin Transl Sci. 2017;1(5):301-309.
  3. Stone CJL, Vaid HM, Selvam R, Ashworth A, Robinson A, Digby GC. Multidisciplinary clinics in lung cancer care: A systematic review. Clin Lung Cancer. 2018;19(4):323-330.e3.
  4. Brown BB, Patel C, McInnes E, Mays N, Young J, Haines M. The effectiveness of clinical networks in improving quality of care and patient outcomes: a systematic review of quantitative and qualitative studies. BMC Health Serv Res. 2016;16(1).
  5. Hunter RM, Davie C, Rudd A, et al. Impact on clinical and cost outcomes of a centralized approach to acute stroke care in London: A comparative effectiveness before and after model. PLoS One. 2013;8(8):e70420.
  6. Reeders J, Ashoka Menon V, Mani A, George M. Clinical profiles and survival outcomes of patients with well-differentiated neuroendocrine tumors at a health network in new South Wales, Australia: Retrospective study. JMIR Cancer. 2019;5(2):e12849.
  7. Tremblay D, Touati N, Roberge D, et al. Understanding cancer networks better to implement them more effectively: a mixed methods multi-case study. Implement Sci. 2016;11(1):39.
  8. Labbe C, Martel S, Fournier B, Saint-Pierre C. P1.15-13 wait times for diagnosis and treatment of lung cancer across the province of Quebec, Canada. J Thorac Oncol. 2018;13(10):S615-S616.
  9. Ministère de la Santé et des Services sociaux. Cadre de référence pour la mise en place de réseaux par siège tumoral. Accessed December 2, 2021. https://publications.msss.gouv.qc.ca/msss/document-002357
  10. Canadian Hospice Palliative Care Association. Innovative Models of Integrated Hospice Palliative Care, the Way Forward Initiative: An Integrated Palliative Approach to Care.; 2013. Accessed November 24, 2021. http://www.hpcintegration.ca/media/40546/TWF-innovative-models-report-Eng-webfinal-2.pdf
  11. Sedgewick JR, Ali A, Badea A, Carr T, Groot G. Service providers’ perceptions of support needs for Indigenous cancer patients in Saskatchewan: a needs assessment. BMC Health Serv. Res. 2021;21(1)
  12. Ontario Health (Cancer Care Ontario). Complex Malignant Hematology Models of Care: Recommendations for Changes in the Roles and Composition of the Multidisciplinary Team and the Setting of Care to Improve Access for Patients in Ontario – March 2017. Accessed December 2, 2021. https://www.cancercareontario.ca/en/guidelines-advice/types-of-cancer/43051%5d