Boîte à outils des modèles de soins

À propos de cette section 

Les partenaires ont déterminé que les soins virtuels, la santé numérique et l’orientation des patients constituaient des catalyseurs clés dans la mise en œuvre des modèles de soins. On trouvera, dans la présente boîte à outils, des exemples de la manière dont ces innovations ont été mises en œuvre avec succès dans différents territoires de compétence. Cette section fournit des renseignements généraux sur la façon dont les programmes de lutte contre le cancer peuvent favoriser la prestation de soins équitables, en exploitant au mieux les innovations numériques et les outils d’orientation.

Soins virtuels

medecin et ordinateurLes patients des collectivités rurales et éloignées parcourent souvent de grandes distances pour accéder aux services de cancérologie dont ils ont besoin et sont parfois amenés à prendre des décisions thérapeutiques en fonction de facteurs comme les possibilités d’organiser la garde des enfants ou de s’absenter de leur travail pendant de longues périodes.

Le recours à des solutions de soins virtuels et de santé numérique pour remplacer les visites à la clinique réduit, lorsque c’est possible, le fardeau du traitement pesant sur les patients, ainsi que sur leurs aidants. Ces solutions permettent aux patients de gérer leurs rendez-vous médicaux et de surveiller leur santé plus efficacement, tout en minimisant les difficultés rencontrées lors de l’accès aux soins. Les cliniques virtuelles peuvent ralentir la propagation des infections secondaires chez les patients atteints d’un cancer, en les gardant à l’écart des zones à haut risque, par exemple les salles d’attente. L’optimisation des solutions de soins tirant parti de l’infrastructure et des ressources informatiques existantes, comme les consultations ou le suivi à domicile, peut contribuer à améliorer l’accès aux meilleurs soins.

Bien que, dans le passé, on ait estimé qu’il existait de nombreux obstacles aux rendez-vous virtuels, par exemple des enjeux de confidentialité pour les patients et une rémunération raisonnable des cliniciens, la nécessité d’une distanciation sociale, du fait de la pandémie de COVID-19, a donné naissance à de nouvelles possibilités dans ce domaine, qui pourraient être maintenues, même après la sortie de la crise actuelle. Cependant, un accès Internet adéquat continue de s’avérer problématique dans certaines des régions les plus éloignées.

Solutions de santé numérique – aider les patients en temps réel

Les solutions de santé numérique consistent à fournir aux patients des interventions thérapeutiques, fondées sur des données probantes, par le biais d’applications pouvant être utilisées directement par les patients, conçues, parmi d’autres possibilités, pour les aider, ainsi que leur équipe de soins, à surveiller et à prendre en charge leurs symptômes, et à favoriser des stratégies de prévention.

Ces solutions numériques peuvent être connectées à des capteurs, en vue de la surveillance à distance des symptômes et des données biométriques, ou simplement servir de plateforme pour la collecte des résultats signalés par les patients sous forme électronique (eRSP). On facilite ainsi l’autogestion des symptômes par les patients, avec ou sans aide à la décision en temps réel.

Les solutions numériques de soins de soutien offrent une occasion de répondre aux besoins non satisfaits en matière de prévention ou de prise en charge des événements indésirables chez les patients atteints d’un cancer, notamment :

  • Un accroissement des communications entre les patients, les FSS et leurs communautés;
  • La formation des patients et de leurs aidants;
  • L’intégration des évaluations cliniques standards avec les eRSP mesurés lors de pratiques cliniques habituelles;
  • L’assistance apportée aux patients en matière de suivi de leur affection médicale;
  • L’amélioration de l’autonomisation et de l’autogestion des patients;
  • Des évaluations prospectives des interventions de soins de soutien et de l’efficacité réelle des soins pour les patients atteints d’un cancer.

Les solutions numériques permettent d’améliorer l’expérience du patient, d’obtenir un plus grand respect du traitement et une meilleure efficacité de ce dernier, et d’éviter les hospitalisations inutiles1.

main et telephone portable

Aider les patients pendant la pandémie

Au Québec, des patients atteints d’un cancer peuvent signaler leurs symptômes à leur équipe de soins contre le cancer, en utilisant une application sur leur téléphone cellulaire. Les renseignements recueillis déclenchent un aiguillage par étapes vers des services de soins et des parcours de soins cliniques, intégrant des ressources d’autogestion, fondées sur des données probantes, adaptées aux expériences des patients et de leurs aidants.

Les patients peuvent également utiliser leurs téléphones ou leurs tablettes pour s’enregistrer à leurs rendez-vous et effectuer un dépistage de la COVID-19, deux innovations conçues pour réduire la nécessité des rencontres en personne pendant la pandémie.

Orientation des patients

image parcoursLes différences en matière de coordination des soins entre les FSS présentent un certain nombre de défis, tant pour les patients que pour les FSS eux-mêmes. Pour les patients atteints d’un cancer, cette expérience s’avère souvent difficile et accablante. Les patients peuvent se sentir totalement débordés par la coordination des visites pour les traitements, les examens, ainsi que pour le suivi. En outre, de nombreux patients ne connaissent pas les services qui leur sont offerts, ce qui les amène à rater des occasions de bénéficier de services de soins de soutien. Un déficit en matière de services d’orientation peut également entraîner une absence de diagnostic ou de traitement de certains symptômes.

Des mesures de soutien sont nécessaires pour améliorer la continuité des soins pour les personnes atteintes de cancer, en vue de garantir que les soins sont prodigués, en temps opportun, de manière logique et connectée, afin que les besoins médicaux et personnels du patient soient satisfaits.

L’optimisation du rôle des intervenants-pivots peut favoriser la prestation de soins centrés sur la personne, augmenter l’intérêt des modèles de soins de soutien et mieux équilibrer la charge de travail des autres membres de l’équipe de soins oncologiques, débouchant ainsi sur une satisfaction plus importante des patients, sur une meilleure communication entre les FSS et sur de meilleurs résultats pour les patients.

Les intervenants-pivots peuvent faciliter la coordination des rendez-vous et des examens; bien placés pour déterminer les besoins des patients en la matière, ils peuvent également coordonner l’accès à des services de soutien psychologique pendant et après le traitement.

Orientation conforme à la culture

L’orientation au sein d’un système de santé souvent ambigu, multidimensionnel et relevant de différents territoires de compétence s’avère souvent complexe pour de nombreux membres des Premières Nations, des Inuits et des Métis. Dans ce cadre, l’expérience et les connaissances de la collectivité sur la façon de relever ces défis revêtent une valeur et une pertinence considérables. Les activités de mobilisation et de dialogue sont en mesure de faciliter les communications et d’améliorer la coordination des services, permettant, au bout du compte, une orientation plus simple.

Pour en savoir plus sur la façon dont le Partenariat soutient les partenaires autochtones dans ce travail, veuillez consulter la section sur les Premières Nations, des Inuits et des Métis de la présente boîte à outils.

Premières Nations, des Inuits et des Métis

Approche pilotée par les Premières Nations pour l’orientation des patients après le traitement

Le projet pilote Home Care Discharge (programme de soins à domicile à la sortie de l’hôpital) du Cap-Breton (en anglais seulement) en Nouvelle-Écosse est un outil d’orientation des patients qui comprend une évaluation fonctionnelle et une coordination des services à court terme et des soins communautaires. Le programme a été élaboré pour éclairer la mise en place d’un cadre provincial de soins à domicile pour les membres des Premières Nations vivant dans les réserves. Le rapport d’évaluation de ce projet pilote peut servir de base à l’élaboration d’une feuille de route, pour d’autres territoires de compétence cherchant à collaborer avec les collectivités des Premières Nations, des Inuits et des Métis, en vue de créer des protocoles de sortie de l’hôpital propres à ces collectivités ou des formations en matière de compétences culturelles.

Que souhaitez-vous voir d’autre?

Pour que cette boîte à outils continue d’offrir de la valeur à ceux qui l’utilisent, nous aimerions avoir votre avis. De nouveaux modèles sont-ils disponibles? Devrions-nous nous concentrer sur un autre domaine prioritaire?

  1. Aapro M, Bossi P, Dasari A, et al. Digital health for optimal supportive care in oncology: benefits, limits, and future perspectives. Support Care Cancer. 2020;28(10):4589-4612.