Dépistage du cancer du poumon au Canada : 2021-2022

Stratégies visant à accroître la participation au dépistage chez les Premières Nations, les Inuits et les Métis

Les populations des Premières Nations, inuites et métisses présentent des taux de tabagisme et d’autres facteurs de risque plus élevés que le restant de la population canadienne non autochtone, ce qui les expose à un risque plus important de contracter un cancer du poumon. Il est par conséquent essentiel que les programmes de dépistage du cancer du poumon mobilisent ces populations.

Dans trois provinces, les programmes de dépistage déclarent travailler avec les Premières Nations, les Inuits et/ou les Métis pour accroître leur participation et améliorer leur expérience du dépistage. Il s’agit notamment de dialoguer avec les Premières Nations, les Inuits et les Métis, afin que ces populations participent aux prises de décision et qu’elles contribuent à la définition de démarches de dépistage adaptées sur le plan culturel, par exemple par l’entremise de campagne sur les médias sociaux, ainsi que d’échanger avec les FSS qui travaillent directement auprès de ces collectivités.

Alors que les territoires de compétence planifient la mise en œuvre de programmes de dépistage du cancer du poumon, la plupart prévoient également de travailler avec les collectivités des Premières Nations, inuites et/ou métisses.

Stratégies visant à améliorer le dépistage chez les Premières Nations, les Inuits et les Métis*

Province ou territoire Public(s) visé(s) Stratégies utilisées Stratégie élaborée conjointement avec le groupe concerné Description
C.-B. Premières Nations, Inuits et Métis
 
·        Élaboration de matériel et de ressources adaptés sur le plan culturel
·        Promotion de l’autodidaxie en matière de santé
·        Mobilisation directe de la collectivité concernée, en vue de concevoir conjointement des programmes
Représentation de divers groupes au sein du groupe de travail sur le parcours du patient
Ont. Premières Nations, Inuits et Métis
 
1.      Formation collective et médias de masse
2.      Promotion de l’autodidaxie en matière de santé
3.      Élaboration de matériel et de ressources adaptés sur le plan culturel
4.      Assurer le transport à destination des services de dépistage pour les Premières Nations par l’intermédiaire du Programme des SSNA
5.      Mobilisation communautaire directe
1. ✓
2. ✓
3. ✓
4. ✓
5. ✓
·        Les collectivités sont mobilisées, en vue d’éclairer les programmes et les initiatives visant à améliorer la formation et la sensibilisation au dépistage du cancer du poumon, par l’intermédiaire de l’Unité des soins de cancérologie chez les peuples autochtones, d’équipes régionales et de responsables régionaux de la lutte contre le cancer chez les Autochtones.
·        On offre également des séances pédagogiques plus ciblées dans le cadre de la Stratégie antitabac pour les peuples autochtones (SAPA) et du conseil en matière d’abandon du tabagisme.
·        Des fiches d’information à l’intention des personnes participantes et des brochures de recrutement ont été conçues et adaptées à chaque population des Premières Nations, des Inuits et des Métis. Ces documents ont été élaborés sur la base de renseignements fournis par des partenaires autochtones et traduits en anishinaabemowin, en inuktitut, en français et en mohawk.
·        L’ICCU a également collaboré avec des membres des équipes régionales de dépistage dans les centres pilotes des hôpitaux, en vue de fournir une formation sur la propriété, le contrôle, l’accès et la possession (OCAP®) et d’intégrer ces principes de gouvernance des données dans le cadre des politiques et des processus du programme. On s’attend à ce que les membres du programme qui travaillent avec les données volontaires d’auto-identification des Autochtones aient été formés et suivent, selon les cas, les Principes de « propriété, contrôle, accès et possession » des Premières Nations (OCAP®), les principes de gestion et de gouvernance des données collectives et autodéterminées des Métis ou les principes de gouvernance des données des Inuits.
·        L’ICCU poursuit l’information des partenaires régionaux et communautaires au sujet des possibilités de remboursement, en matière de transport médical, offertes aux Premières Nations admissibles, par l’intermédiaire du Programme des services de santé non assurés (SSNA) de la Direction générale de la santé des Premières Nations et des Inuits, pour le dépistage du cancer du poumon.
·        À compter d’août 2021, l’ICCU codirigera un projet de recherche avec l’Akausivik Inuit Family Health Team visant à comprendre les obstacles que présentent les parcours existants de dépistage du cancer du poumon, à partager les résultats des examens avec les personnes ayant participé et à faciliter l’accès au traitement et aux soins de suivi chez les Inuits (en particulier dans la région d’Ottawa/Champlain).
·        Les résultats des travaux effectués par les docteures Jill Tinmouth et Amanda Shephard, dans le cadre d’une bourse (Catching Cancer Early how well do Ontario screening programs perform for First Nations and Métis persons?) permettront à Action Cancer Ontario de Santé Ontario de disposer de stratégies d’amélioration de la participation des membres des Premières Nations et des Métis et seront également susceptibles d’éclairer des recommandations en matière de dépistage du cancer au sein de ces populations.
·        Grâce aux relations mises en place et cultivées par l’ICCU, les équipes régionales ont pu continuer à travailler avec les collectivités, conformément à la Stratégie pour la lutte contre le cancer chez les Premières Nations, les Inuits, les Métis et les Autochtones en milieu urbain.
Qc ·        Premières Nations, Inuits et Métis
 
·        Rencontre avec le Secrétariat aux Affaires autochtones du Québec
·        Implication des responsables des collectivités autochtones dans les institutions
·        Traduction d’affiches en inuktitut
·        Lettre envoyée aux médecins de famille des collectivités autochtones
·        Messages radiophoniques
N.-É. ·        Premières Nations
 
·        Stratégies non encore élaborées ·        La Première Nation de Sipekne’katik a exprimé un vif intérêt pour l’élaboration et l’adoption rapide du programme. Nous en sommes, avec elle, aux toutes premières étapes de notre collaboration, en vue de déterminer et de concevoir un programme répondant aux besoins particuliers de ce groupe.

*Le Nouveau Brunswick prévoit de tirer parti des recommandations du projet en cours Élaboration de stratégies ciblant les populations faisant l’objet d’un dépistage insuffisant, grâce à l’engagement communautaire. »

Précédent : Diagnostic rapide