Dépistage du cancer du poumon au Canada : 2021-2022

À propos de cette section

Cette section décrit les travaux prioritaires en cours dans les provinces et les territoires en matière de dépistage du cancer du poumon.

Principaux faits saillants

ruban gris et bleu

Accélérer la mise en place des programmes de dépistage du cancer du poumon

Afin d’accélérer la mise en œuvre de programmes organisés de dépistage du cancer du poumon partout au Canada, le Partenariat a fourni des fonds aux territoires de compétence pour leur permettre de planifier et de réaliser des activités de dépistage du cancer du poumon. Pour réduire les obstacles au dépistage du cancer du poumon, des projets mobilisent les populations présentant un risque élevé, ainsi que les Premières Nations, les Inuits et les Métis, en vue de s’assurer que les programmes de dépistage du cancer du poumon sont adaptés sur le plan culturel et répondent aux besoins des populations présentant un risque élevé.

Neuf provinces et une organisation professionnelle participent à l’initiative Accélérer la mise en place des programmes de dépistage du cancer du poumon.

Colombie-britannique

Colombie-Britannique

Dans le cadre du projet Lung Cancer Screening (LCS), BC Cancer a mené à bien les activités préalables à la mise en œuvre et de mise en œuvre nécessaires pour offrir la tomodensitométrie à faible dose (TDM à faible dose) dans chaque office régional de la santé, de manière centralisée et normalisée. L’accent a été mis sur la promotion d’un accès équitable. Le programme tirera parti, selon les besoins, des processus et des systèmes actuellement utilisés, notamment dans le cadre du projet pilote LCS et des ressources produites par le Partenariat et par l’Association canadienne des radiologistes. Les nouveaux services de dépistage du cancer du poumon ont été lancés au printemps 2022.

Alberta icon

Alberta

Les Alberta Health Services appuient la mise en œuvre d’un programme de dépistage du cancer du poumon ciblant les personnes présentant un risque élevé et ayant exprimé leur intérêt, dans le cadre de l’initiative Accélérer la mise en place des programmes de dépistage du cancer du poumon. Il s’agit de renforcer la capacité du programme grâce à une approche pilote progressive, visant à s’assurer que les ressources nécessaires, les processus évolutifs et les infrastructures adéquates sont en place, avant le lancement d’un programme à l’échelle de la province. Les objectifs précis consistent :

  • À mettre en place la structure de gouvernance et le processus décisionnel du programme de dépistage;
  • À élaborer des parcours de dépistage du cancer du poumon, ainsi que des protocoles et des processus cliniques pertinents;
  • À offrir la TDM à faible dose aux personnes présentant un risque élevé (inscription limitée), à partir du premier trimestre de 2022;
  • À élaborer du matériel pour le dépistage du cancer du poumon destiné à la population admissible, aux médecins de soins primaires et aux médecins spécialistes;
  • À mettre en place les infrastructures informatiques nécessaires pour permettre l’intégration dans les systèmes existants, à savoir la base de données provinciale de dépistage et le système de partage de renseignements sur la santé Connect Care;
  • À créer un cadre d’évaluation favorisant un suivi du programme et une rétroaction rapide;
  • À dialoguer avec les acteurs des soins primaires, afin de déterminer comment les aider au mieux à optimiser leurs connaissances et avec les groupes autochtones, en vue de cerner les meilleurs moyens de les aider à accéder aux services de dépistage.

Globalement, le projet pilote proposé vise à mettre en œuvre progressivement le dépistage organisé du cancer du poumon, conjointement avec des initiatives de mobilisation et d’éducation visant à sensibiliser les populations présentant un risque élevé aux risques et aux avantages du dépistage. Cette approche à plusieurs volets comprend une phase de planification et une phase de mise en œuvre pilote. Le projet pilote comprendra la mobilisation des acteurs du secteur des soins primaires, l’établissement de relations avec les organismes communautaires, ainsi que des stratégies ciblant les personnes, en vue d’une amélioration globale de la santé et d’une réduction de la mortalité due au cancer du poumon. L’élargissement du programme sera décidé sur la base d’une évaluation des activités du projet, d’ici juin 2023.

Saskatchewan icon

Saskatchewan

La Saskatchewan Cancer Agency utilisera une approche collaborative et progressive, axée sur l’équité, en vue d’élaborer un programme provincial de dépistage du cancer du poumon, en commençant par la mise en œuvre d’un projet pilote.

Pour qu’un programme provincial de dépistage du cancer du poumon s’avère efficace, en particulier au service des populations mal desservies par les services de santé et faisant l’objet d’un dépistage insuffisant, il doit être conçu de manière à répondre aux besoins particuliers des collectivités. Le projet a comme objectif d’aller au-delà de simples consultations, pour privilégier la collaboration et la création conjointe avec les collectivités, contribuant ainsi à garantir que le programme de dépistage qui résultera de ce processus reflétera les besoins, actuels et futurs, des collectivités et des personnes les plus touchées par le cancer du poumon. Une telle démarche contribuera à atteindre un plus grand nombre de personnes susceptibles de bénéficier de la prévention et du dépistage du cancer du poumon et évitera également les inégalités d’accès. Il s’agit du seul programme de dépistage de la Saskatchewan Cancer Agency fonctionnant au sein de la collectivité et mené à bien conjointement avec elle, une telle démarche novatrice pouvant servir de base à l’organisation pour améliorer l’ensemble de ses autres services de lutte contre le cancer.

Les activités de planification préalable à la mise en œuvre ont commencé. Les activités actuelles et futures comprennent :

  • La mobilisation permanente des parties prenantes, grâce à des cadres de collaboration établis;
  • La mise en place d’un modèle commun de gouvernance et de décision;
  • La réalisation d’une analyse de rentabilité complète et d’une analyse du dépistage du cancer du poumon;
  • La détermination des besoins opérationnels et technologiques;
  • L’élaboration conjointe d’un plan de mise en œuvre, s’appuyant sur des modèles logiques, des cadres d’évaluation et des indicateurs de la qualité.

Manitoba icon

Manitoba

Dans le cadre de l’initiative Accélérer l’élaboration et la mise en place des programmes de dépistage du cancer du poumon, un certain nombre d’activités sont en cours, en vue d’une préparation optimale à la mise en œuvre d’un programme de dépistage du cancer du poumon pleinement organisé au Manitoba. Il s’agit notamment de concevoir tous les aspects du programme, y compris le dépistage par TDM à faible dose, la gestion et le suivi des personnes participant au programme, l’évaluation de l’acceptabilité publique et la détermination des populations cibles.

Ontario icon

Ontario

L’Unité des soins de cancérologie chez les peuples autochtones (ICCU) codirige un projet avec l’Akausivik Inuit Family Health Team intitulé Building pathways to an Inuit informed lung cancer screening initiative in Ontario.

Ce projet vise essentiellement à comprendre les obstacles que présentent les parcours existants de dépistage du cancer du poumon, à partager les résultats des examens avec les personnes participant au programme et à faciliter l’accès au traitement et aux soins de suivi chez les Inuits (en particulier dans la région d’Ottawa/Champlain). Le projet évaluera ensuite, à partir des données existantes, les critères actuels généraux d’admissibilité au Programme ontarien de dépistage du cancer du poumon (PODCP) qui seront ensuite comparés aux données cliniques et aux données sur la santé de la population, à des fins de vérification et de confirmation. Ce travail contribuera, au bout du compte, à l’élaboration de lignes directrices sur le dépistage et de critères d’admissibilité adaptés aux Inuits et fondés sur le risque. Les résultats de ce projet pourront également servir de base à l’élaboration de critères propres aux diverses populations autochtones, tout en restant ancrés dans une compréhension et un respect des déterminants autochtones de la santé et des modes de connaissance de ces groupes.

Santé Ontario collabore également avec le Partenariat au soutien des territoires de compétence, dans le cadre de leurs efforts d’élaboration de programmes de dépistage du cancer du poumon. Il peut notamment s’agir de partager les leçons tirées du projet pilote de dépistage du cancer du poumon en Ontario, de tirer parti de l’expertise technique et opérationnelle acquise par la province en matière de dépistage du cancer du poumon, et de renforcer la capacité des partenaires dans des domaines comme la mobilisation des populations présentant un risque élevé, les pratiques exemplaires pour intégrer l’abandon du tabagisme dans les programmes de dépistage du cancer du poumon, la mobilisation des cliniciens (par exemple les radiologistes et les acteurs des soins primaires) et l’évaluation.

Quebec icon

Québec

Huit établissements ont adopté le Projet de démonstration du dépistage organisé du cancer du poumon au Québec qui a débuté le 1er juin 2021, visant à recruter 3 000 personnes âgées de 55 à 74 ans, fumeuses ou ex-fumeuses (ayant arrêté de fumer il y a moins de 15 ans) et dont le nombre d’années de tabagisme s’élève à plus de 20 ans au total.

Les aiguillages proviennent des soins primaires (à savoir les médecins de famille et les infirmières praticiennes spécialisées), des médecins spécialistes ou de demandes d’accès direct. Les critères d’admissibilité suivent un modèle d’évaluation des risques. Le projet se déroule sur trois ans, y compris la période d’évaluation. Les premiers examens par TDM à faible dose ont eu lieu en juin 2021 et le recrutement des participants a pris place entre le 1er juin 2021 et le 31 juillet 2022.

New Brunswick icon

Nouveau-Brunswick

Le Réseau du cancer du Nouveau-Brunswick élabore un plan de mise en œuvre d’un programme provincial organisé de dépistage du cancer du poumon. Il s’agit notamment de travailler sur :

  • Une évaluation des pratiques actuelles en matière de diagnostic, de traitement et de parcours de suivi du cancer du poumon;
  • Des lignes directrices sur la pratique du dépistage du cancer du poumon;
  • Les exigences relatives à l’infrastructure informatique à l’appui du programme de dépistage;
  • Une stratégie de communication et de sensibilisation;
  • L’intégration de l’aide à l’abandon du tabagisme dans le programme de dépistage;
  • Des recommandations en matière de besoins sur le plan des ressources budgétaires et humaines requises pour soutenir la mise en œuvre, l’administration et le fonctionnement continus et durables du programme de dépistage.

Nova Scotia icon

Nouvelle-Écosse

Le projet portera essentiellement sur la mise en œuvre d’un certain nombre d’éléments clés issus des analyses de rentabilité provinciale et du Partenariat, tout en organisant un programme provincial progressif de prévention et de détection précoce du cancer du poumon. Dans le cadre de l’approche proposée, le dépistage organisé débutera dans la zone centrale d’ici l’exercice 2022-2023. Le suivi et l’évaluation permanents du programme faciliteront le processus de mise en œuvre dans les trois autres zones de la province. Seules les personnes présentant un risque élevé seront ciblées, sur la base d’un modèle d’évaluation des risques fondé sur des données probantes, pour accéder au programme et être admises à un dépistage par TDM à faible dose.

L’accès direct au programme sera possible, tout comme l’aiguillage par un praticien de la santé. Un soutien à l’abandon du tabagisme sera intégré à chaque étape, y compris pour les personnes qui ne satisferont pas aux critères de dépistage. La prise de décision éclairée et l’orientation des personnes participant au programme seront intégrées au parcours de dépistage, en vue de leur garantir une expérience sûre et axée sur la personne. Des protocoles de travail stricts et une utilisation appropriée des ressources d’imagerie diagnostique assureront une approche normalisée, au meilleur coût.

Les besoins particuliers des collectivités des Premières Nations (Mi’kmaq) seront recensés et satisfaits dans le cadre de la mise en place de partenariats réguliers et d’une très large mobilisation des groupes concernés, garantissant ainsi la prestation d’un dépistage, d’une assistance à l’abandon du tabagisme et de soins culturellement adaptés. La démarche de mise en œuvre progressive intégrera la consultation et la mobilisation des groupes présentant un risque élevé, permettant ainsi d’éclairer la nature des résultats attendus du programme, ainsi que les activités de mise en œuvre. Il s’agira notamment de dialoguer avec les personnes n’ayant pas de FSP attitré, ainsi qu’avec les collectivités mal desservies, qui seront recensées dans le cadre d’une consultation auprès du ministère des Services communautaires de la Nouvelle-Écosse. D’ici l’exercice 2024-2025, toutes les personnes admissibles, c’est-à-dire présentant un risque élevé de cancer du poumon, seront en mesure de participer à un programme de dépistage organisé pleinement opérationnel, disponible à l’échelle de la province, aucun dépistage du cancer du poumon n’ayant plus lieu en dehors du programme.

Newfoundland and Labrador

Terre-Neuve-et-Labrador

Tous les groupes de travail ont démarré des réunions. Une analyse de rentabilité préliminaire a été préparée en février 2022. Des discussions préliminaires sont en cours, avec le fournisseur informatique Deloitte, sur la construction de l’infrastructure requise pour le dépistage du cancer du poumon, ce qui coïncide avec la deuxième phase prévue du projet Health Connect. L’outil de microsimulation OncoSim du Partenariat sera utilisé pour présenter des scénarios de modélisation relatifs à la mise en œuvre d’un programme provincial de dépistage du cancer du poumon.

L’intégration d’un programme complet d’abandon du tabagisme au sein du programme de dépistage et le renforcement des capacités, en matière de ressources humaines, des divisions de pathologie et de pneumologie, en vue d’assumer la charge de travail associée au programme de dépistage, constitueront les principaux défis anticipés.

Association canadienne des radiologistes

En collaboration avec un groupe d’experts venus de tout le pays, l’Association canadienne des radiologistes (ACR) a élaboré des normes de dépistage du cancer du poumon, à l’appui d’un programme de dépistage du cancer du poumon axé sur le patient. La première étape de l’élaboration de normes solides, axées sur les patients et l’imagerie, a consisté à examiner les données probantes des programmes de dépistage canadiens et internationaux. L’ACR a également élaboré un programme pédagogique sur le dépistage du cancer du poumon, qui comprend des conférences didactiques (webinaires), des examens de cas dirigés par un instructeur, des pratiques d’examen de cas et des jeux-questionnaires, tous axés sur l’amélioration de la confiance des apprenants. Le programme a été élaboré sur la base d’une évaluation formelle des besoins et à l’appui d’un groupe de travail sur l’éducation, composé d’experts et d’intervenants, pour offrir aux radiologistes tout un spectre d’éclairages, allant d’une introduction au sujet aux pratiques exemplaires d’experts en matière de dépistage du cancer du poumon.

Le programme d’agrément en matière de dépistage du cancer du poumon de l’ACR offre une approche intégrée du dépistage du cancer du poumon par TDM pour les radiologistes, les administrateurs de soins de santé, les médecins traitants, les technologues, les physiciens et les patients. Ce programme favorise les soins centrés sur le patient et axés sur des pratiques sécuritaires et efficaces. Sa structure lui permet d’appuyer toute une gamme de programmes provinciaux établis, en travaillant en collaboration avec l’ensemble des territoires de compétence.

Précédent : Résumé
Suivant : Programmes