Élaboration des priorités et d’indicateurs propres aux peuples autochtones et déterminés par ces derniers

Si on ne les mesure pas, cela n’est pas fait.

Les Premières Nations, les Inuits et les Métis plaident depuis longtemps en faveur de l’élimination des obstacles aux soins liés au cancer et de l’amélioration du parcours des patients vers le bien-être. Ils savent où ils en sont et où ils veulent aller.

Fondée sur une consultation approfondie des Aînés, des gouvernements et des conseillers des Premières Nations, des Inuits et des Métis, des organisations autochtones nationales et d’autres partenaires, notamment des gardiens du savoir, des familles, des survivants du cancer et des dirigeants communautaires, la Stratégie canadienne de lutte contre le cancer décrit trois priorités propres aux Premières Nations, aux Inuits et aux Métis et déterminées par ces peuples . Ces priorités représentent les domaines dans lesquels des efforts et des investissements peuvent être faits pour contribuer à apporter les changements nécessaires dans les soins, les résultats et l’expérience liés au cancer pour tous les membres des Premières Nations, des Inuits et des Métis.

Déterminer ce qui doit changer est une première étape; il est maintenant important de suivre les progrès réalisés par rapport à ces priorités. Pour ce faire, un groupe de travail composé de membres des Premières Nations, d’Inuits, de Métis et d’organisations non autochtones a été constitué, et a déterminé un ensemble de 17 concepts d’indicateurs qui sera utilisé pour mesurer les progrès accomplis dans la réalisation des priorités propres aux peuples autochtones et déterminées par ces derniers.

Processus d’élaboration des indicateurs

Le processus utilisé par le groupe de travail pour élaborer des indicateurs comprenait les éléments critiques suivants :

  • Une consultation et une rétroaction constantes entre le groupe de travail et le Partenariat.
  • La participation d’Aînés, de gardiens du savoir et de patients des Premières Nations, des Inuits et des Métis qui ont en commun un contexte et des perspectives riches de leurs expériences personnelles, familiales et communautaires.
  • Un temps suffisant pour développer les relations entre les membres du groupe de travail et pour avoir des conversations importantes sur les valeurs et les principes. Cela a créé un espace sûr pour comprendre les différents points de vue et pour parler de ce qui était important pour l’élaboration des indicateurs.

Le processus a été un véritable parcours d’apprentissage pour tous, car il n’était pas normatif et il n’y avait pas de pression pour l’accélérer et élaborer des indicateurs immédiatement.

Ce processus souple et fluide a créé un environnement qui a permis l’émergence d’une compréhension commune de ce dont il était important de tenir compte dans les indicateurs pour mesurer les progrès.

Grâce à leur participation à ce processus, les organisations partenaires ont indiqué qu’elles apprennent à établir des relations de confiance et de collaboration et à assurer la sécurité culturelle dans leurs propres processus, programmes et produits.

Plus important encore, les relations établies ont permis de créer une plateforme d’action commune dans le but d’améliorer les soins liés au cancer pour les Premières Nations, les Inuits et les Métis.

Groupe de travail

Nous exprimons notre profonde gratitude aux membres du groupe de travail indiqués ci-dessous :

Conseillère des Premières Nations, Partenariat canadien contre le cancer
Conseiller des Inuits, Partenariat canadien contre le cancer
Conseiller des Métis, Partenariat canadien contre le cancer
Centre de gouvernance de l’information des Premières Nations
Centre de gouvernance de l’information des Premières Nations de l’Alberta
Ralliement national des Métis
Métis Nation of Saskatchewan (Nation métisse de la Saskatchewan)
Saskatchewan Cancer Agency
Régie de la santé de la Nouvelle-Écosse
Union of Nova Scotia Mi’kmaq
Gouvernement du Nunavut
Gouvernement des Territoires du Nord-Ouest
Institut canadien d’information sur la santé

Merci à Novatone Consulting, qui a facilité le processus d’élaboration des indicateurs, à Mariette Sutherland, qui a joué un rôle essentiel dans la création du contenu, et à Design De Plume, qui a réalisé les éléments visuels et conçu les pages Web.

infographie de 17 indicateurs

Déterminants de la santé chez les autochtones

Les déterminants sociaux de la santé1 comprennent un ensemble de facteurs individuels, sociaux, économiques et environnementaux, qui influencent la santé des individus et des populations. Ils comprennent les suivants :

  • le revenu et le statut social
  • l’emploi et les conditions de travail
  • l’éducation et l’alphabétisation
  • les expériences vécues durant l’enfance
  • l’environnement physique
  • le soutien social et les capacités d’adaptation
  • les comportements sains
  • l’accès aux services de santé
  • la biologie et la supériorité génétique
  • le sexe
  • la culture
  • la race et le racisme

Les peuples autochtones sont davantage touchés par ce que l’on appelle les déterminants de la santé propres aux Autochtones2, qui comprennent des expériences communes de colonialisme, d’exclusion et de racisme.

L’état de santé des membres des Premières Nations ainsi que des Inuits et des Métis au Canada est bien moins bon que celui des autres Canadiens en raison des processus historiques de colonisation et d’oppression3, de la fréquentation forcée des pensionnats indiens et de la discrimination et du racisme permanents dans les établissements de soins de santé.

Une bonne santé est liée au contexte historique, politique, économique et social dans lequel naît une personne. La perte des terres, de la langue, des ressources socioculturelles et de l’autodétermination au cours de l’histoire a fortement influencé la santé des membres des Premières Nations ainsi que des Inuits et des Métis au Canada. Le racisme, la discrimination et l’exclusion sociale continuent d’entraver leur accès à des soins sécuritaires sur le plan culturel.

Références

  1. Government of Canada. Social determinants of health and health inequalities. 2020. Available from: www.canada.ca/en/public-health/services/health-promotion/population-health/what-determines-health.html
  2. Reading, CL & Wien, F. Health inequalities and social determinants of Aboriginal Peoples’ health. 2009. National Collaborating Centre for Aboriginal Health. Available from: www.ccnsa-nccah.ca/docs/determinants/RPT-HealthInequalities-Reading-Wien-EN.pdf
  3. Allan, B, & Smylie, J. First Peoples, second class treatment: The role of racism in the health and well-being of Indigenous peoples in Canada. 2015. Wellesley Institute. Available from: www.wellesleyinstitute.com/publications/first-peoples-second-class-treatment/