La terminologie médicale a-t-elle été communiquée de manière accessible?

Associé à la Priorité 6 et à la Priorité 7

Pourquoi cet indicateur est-il important pour les Premières Nations, les Inuits et les Métis?

Pour de nombreuses raisons, les Premières Nations, les Inuits et les Métis peuvent se méfier des hôpitaux et du système de soins de santé.

Senior woman reads a pharmacy brochure while picking up a prescription. She is reading about the pharmacy's services.

Cette méfiance, combinée aux connaissances limitées de nombreux prestataires de soins et à leur manque de compréhension des peuples autochtones, de leur histoire et de leurs différences culturelles, peut donner lieu à une mauvaise communication concernant les besoins des Premières Nations, des Inuits et des Métis en matière de soins contre le cancer.

Les obstacles à une bonne communication proviennent des différences de langue, des styles de communication, de la connaissance et de l’utilisation de la terminologie médicale et des différences interculturelles relatives à certains concepts tels que le temps.

Voir les déterminants de la santé propres aux Autochtones

De quelle façon cela a-t-il une incidence sur les soins et les résultats?

Le fait de pouvoir poser des questions et de pouvoir comprendre et d’être compris fait une énorme différence dans l’expérience globale du patient en milieu hospitalier.

Une bonne communication de la part des prestataires de soins en des termes que les patients peuvent comprendre permet à ces derniers de comprendre leur plan de soins et de traitement et les aide à jouer un rôle actif dans leur parcours de guérison.

Les médicaments constituent une part importante des soins. Des explications claires sur la nature des médicaments, leur utilité, la manière de les prendre et leurs effets secondaires possibles peuvent aider à prévenir les erreurs de médication.

Vers l’équité en matière de santé

Afin d’améliorer la prestation des soins contre le cancer pour les peuples autochtones et d’éliminer les obstacles à la prestation des soins, les communications contenant des termes médicaux doivent être claires, en plus d’être adaptées aux différences culturelles et centrées sur le patient.

Ce que cela signifierait pour les personnes vivant au Canada

Les personnes autochtones atteintes d’un cancer recevront des communications et des renseignements sur leurs soins à la fois compréhensibles et adaptés à leur culture.

Elles auront ainsi une meilleure compréhension du cancer et de leur parcours face au cancer.

Voir le processus d’élaboration des indicateurs
Voir les méthodes de mesure des indicateurs