Dépistage du cancer colorectal au Canada : 2021-2022

Dépistage chez les personnes présentant un risque élevé

Les critères de définition d’un risque élevé comprennent, le plus souvent, un âge entre 50 et 74 ans, et d’autres critères basés sur des lignes directrices en matière de pratique clinique, par exemple des antécédents familiaux.

Cependant, de nombreux programmes de dépistage ne surveillent pas les personnes présentant un risque élevé. Certains registres de dépistage ont des recommandations de dépistage identique pour les personnes présentant un risque accru et un risque élevé, avec lesquelles il est toujours possible de communiquer par le biais du programme de dépistage à l’échelle de l’ensemble de la population ciblant les personnes présentant un risque moyen.

Définitions d’un risque élevé de cancer colorectal

Province ou territoire Âge cible Définition d’un risque élevé
Yn À partir de 50 ans ou 10 ans plus tôt que l’âge auquel le membre de la famille a reçu son diagnostic de cancer colorectal, selon la première de ces deux éventualités Personnes asymptomatiques ayant des antécédents familiaux de cancer colorectal comprenant un ou plusieurs parents au 1er degré (père, mère, frère, sœur ou enfant) chez qui on a diagnostiqué la maladie
T.N.‑O. 50 à 74 ans En fonction de lignes directrices cliniques
Nt 50 à 74 ans Basé sur les lignes directrices de pratique clinique – aiguillage vers un spécialiste
C.‑B. 10 ans avant l’âge auquel le membre de la famille au 1er degré a reçu son diagnostic, jusqu’à 74 ans  
Alb. 50 à 74 ans Les personnes ayant des antécédents personnels ou familiaux peuvent commencer le dépistage par coloscopie à 40 ans.
Sask. 50 à 74 ans Le programme ne recrute pas intentionnellement des personnes présentant un risque élevé pour un dépistage par TFi. Les personnes ayant ce profil peuvent accéder au dépistage par coloscopie par l’intermédiaire de leur FSS.
Man. 50 à 74 ans Le programme ne recrute pas intentionnellement des personnes présentant un risque élevé pour un dépistage par RSOS. Les personnes ayant ce profil peuvent accéder au dépistage par coloscopie par l’intermédiaire de leur FSS.
Ont. Dépend des antécédents familiaux ou des syndromes génétiques Risque élevé : personnes atteintes de syndromes de cancer du côlon héréditaire, tels que la polypose adénomateuse familiale (PAF), le syndrome de Lynch, la polypose MUTYH, le syndrome de Peutz-Jeghers et le syndrome de polypose juvénile
Les personnes présentant un risque élevé sont prises en charge en dehors du programme de dépistage.
Qc*
N.‑B. En fonction de lignes directrices en matière de pratique clinique. La définition des risques élevés n’est pas précisée dans nos lignes directrices. Les définitions des lignes directrices utilisent le terme de « personnes présentant un risque moyen » et « ne présentant pas un risque moyen ».
N.‑É. Dépend du syndrome génétique Les personnes présentant un risque élevé devraient avoir accès à une coloscopie par l’intermédiaire de leur FSS.
Î.‑P.‑É. Dépend des pathologies génétiques :
HNPCC (syndrome de Lynch) – Âge de début à un âge antérieur de 20 ou 10 ans à celui auquel le ou la membre de sa famille a reçu son diagnostic
PAF – Âge de début entre 10 et 12 ans
PAFA – Âge de début entre 16 et 18 ans
La définition du risque accru dans les lignes directrices inclut les personnes présentant un risque élevé atteintes d’une maladie génétique (HNPCC, PAF, PAFA) avec une prédisposition au cancer colorectal. La pathologie particulière détermine le processus de dépistage, l’intervalle et l’âge.
Les personnes présentant un risque élevé ne sont pas recensées par le programme. Les personnes de 50 à 74 ans présentant un risque accru sont invitées, par lettre, à indiquer elles-mêmes leur pathologie et à discuter de l’option de dépistage avec leur FSP (coloscopie).
T.‑N.‑L. 50 à 74 ans Les personnes présentant un risque élevé devraient avoir accès à une coloscopie par l’intermédiaire de leur FSS.

Qc. : * Les algorithmes de suivi et de prise en charge basés sur le risque et de suivi clinique selon la pathologie sont en cours de révision. Il existe actuellement trois catégories de risque : risque modéré, risque légèrement accru et risque modérément accru. Les personnes présentant un risque élevé sont incluses dans les algorithmes de risque modérément accru, mais elles n’ont pas de définition spécifique ni d’algorithme précis pour cette catégorie.
– : Aucun renseignement fourni à la date de collecte des données


Recommandations pour les personnes présentant un risque élevé de cancer colorectal

Province ou territoire Recommandation de dépistage pour les patients présentant un risque élevé Recommandations de suivi après une coloscopie normale
Yn ·        Les personnes présentant un ou plusieurs adénomes présentant un risque élevé observés à la coloscopie reçoivent une nouvelle invitation pour une coloscopie 2 ou 3 ans après.
·        Les personnes ayant de forts antécédents familiaux sont aiguillées à l’âge de 40 ans ou 10 ans avant l’âge auquel le cas de référence a reçu son diagnostic, selon la première de ces deux éventualités.
·        Les personnes ayant des antécédents d’adénomes présentant un ou plusieurs adénomes présentant un risque élevé observés à la coloscopie reçoivent une nouvelle invitation pour une coloscopie 2 ou 3 ans après.
·        Les personnes reçoivent une nouvelle invitation pour une coloscopie 5 ans après une coloscopie normale. TFi non recommandé
·        Les personnes ayant de forts antécédents familiaux et ayant obtenu un résultat normal à leur coloscopie reçoivent une invitation pour une nouvelle coloscopie, 5 ans après; TFi non recommandé.
·        Les personnes ayant des antécédents personnels d’adénomes et ayant obtenu un résultat normal à leur coloscopie reçoivent une invitation pour une nouvelle coloscopie, 5 ans après. TFi non recommandé
T.N.‑O. Aiguillage vers un spécialiste
Nt Aiguillage vers un spécialiste (en dehors du territoire) pour un dépistage personnalisé Selon les recommandations du ou de la spécialiste
C.‑B. Comme ci-dessus  
Alb. Coloscopie Selon les indications cliniques
Sask. TFi non recommandé; les lignes directrices indiquent « aiguillage direct en coloscopie ».
Man. Dépistage par coloscopie Dépistage par coloscopie tous les 5 à 10 ans, à partir de 40 ans ou 10 ans avant l’âge auquel le plus jeune membre de la famille a reçu son diagnostic.
Ont. Le programme n’a pas actuellement de recommandations pour le dépistage des personnes présentant un risque élevé de cancer du côlon, en raison de syndromes héréditaires de ce type de cancer. Les personnes présentant un risque élevé ne doivent pas subir de dépistage par TFi, mais doivent discuter avec leur médecin pour déterminer la procédure et la date de dépistage qui conviennent*.  
Qc
N.‑B. Voir les lignes directrices de pratique clinique du Nouveau-Brunswick, pour le dépistage des personnes ne présentant pas un risque moyen.
N.‑É. Risque élevé avec des antécédents familiaux suggérant un syndrome de cancer héréditaire :
Tests génétiques et suivi des lignes directrices de dépistage basées sur la génétique pour les personnes présentant un risque élevé
Î.‑P.‑É. HNPCC – Dépistage par coloscopie
PAF – Dépistage par sigmoïdoscopie
PAFA – Dépistage par coloscopie
HNPCC – répéter la coloscopie tous les un à deux ans
PAF – répéter la sigmoïdoscopie tous les ans
PAFA – répéter la coloscopie tous les ans
T.‑N.‑L.

Ont. : * Le ministère de la Santé de l’Ontario finance les tests génétiques pour le syndrome de Lynch en fonction de critères qu’il a établis. Action Cancer Ontario fournit également des fonds, à certains laboratoires de la province, pour effectuer des tests réflexes afin de dépister le syndrome de Lynch chez les personnes de moins de 70 ans atteintes d’un cancer colorectal invasif et de tumeurs cancéreuses de l’endomètre.