Dépistage du cancer du col de l’utérus au Canada : 2021-2022

Comment utiliser ce rapport

Cette analyse de l’environnement résume les données recueillies auprès des programmes provinciaux et territoriaux de dépistage, et vise à fournir des renseignements sur lesquels pourront s’appuyer les décideurs provinciaux et territoriaux en matière de politiques et de pratiques. Les renseignements rassemblés en vue de cette analyse de l’environnement ont été recueillis à l’été 2021, toutes les provinces et tous les territoires ayant fourni les renseignements demandés.

Répercussions de la COVID-19 sur les services de dépistage

La pandémie de COVID-19 a eu de profondes répercussions sur les services de santé partout au pays, obligeant de nombreux territoires de compétence à suspendre le dépistage en 2020. Néanmoins, les programmes de dépistage ont été en mesure de s’adapter et d’élaborer des stratégies innovantes pour relever les défis de la pandémie de COVID-19. Les données recueillies dans cette analyse de l’environnement reflètent les lignes directrices standard de chaque territoire de compétence.

La pandémie de COVID-19 a creusé les disparités préexistantes et a touché plus durement certaines populations, notamment les populations des Premières Nations, inuites et métisses. On prévoit que ces collectivités continueront d’être touchées de manière disproportionnée à l’avenir; il est donc plus que jamais impératif d’adapter les stratégies pour atteindre les populations faisant l’objet d’un dépistage insuffisant, afin de s’assurer que ces disparités ne s’aggravent pas davantage.

Stratégie canadienne de lutte contre le cancer, 2019-2029

La Stratégie canadienne de lutte contre le cancer préconise de continuer à privilégier les programmes de dépistage existants, par exemple en poursuivant la mise en œuvre de mesures visant à s’assurer que les bonnes personnes subissent un dépistage, au bon moment, et à éliminer les obstacles à la participation au dépistage, en particulier dans les collectivités faisant l’objet d’un dépistage insuffisant. La Stratégie préconise également l’adoption d’innovations et d’outils permettant de fournir des soins contre le cancer plus près du domicile des patients et tenant compte des différences culturelles.

Cette analyse de l’environnement reflète la mesure 2 de la priorité 2 et les mesures 1 et 2 de la priorité 4 de la Stratégie.

priorité 2

Priorité 2 : Diagnostiquer le cancer plus rapidement, avec exactitude et à un stade plus précoce
Mesure 2 : Renforcer les efforts de dépistage existants et mettre en œuvre des programmes de dépistage du cancer du poumon dans tout le pays

priorité 4

Priorité 4 : Éliminer les obstacles qui empêchent les gens d’obtenir les soins dont ils ont besoin
Mesure 1 : Fournir de meilleurs services et soins, qui soient adaptés aux besoins précis des groupes mal desservis
Mesure 2 : S’assurer que les collectivités rurales et éloignées ont les ressources nécessaires pour mieux servir leur population

Plan d’action pour l’élimination du cancer du col de l’utérus au Canada

En réponse à l’objectif de l’Organisation mondiale de la santé d’éliminer le cancer du col de l’utérus dans le monde entier au cours de ce siècle, le Partenariat a coordonné ses efforts avec un vaste groupe de partenaires dans tout le pays pour créer le Plan d’action pour l’élimination du cancer du col de l’utérus au Canada, 2020-2030. Le Plan d’action comprend trois priorités : améliorer les taux de vaccination contre le VPH, mettre en œuvre le test de détection du VPH comme méthode de dépistage primaire et améliorer le suivi des résultats de dépistage anormaux. Le Plan d’action comprend également des priorités et des mesures propres aux peuples autochtones afin de remédier aux inégalités particulières auxquelles les Premières Nations, les Inuits et les Métis peuvent être confrontés en matière de dépistage du cancer du col de l’utérus. Le Partenariat aide actuellement les territoires de compétence de tout le Canada à faire avancer ces priorités et à créer une prévention, un dépistage et des soins du cancer du col de l’utérus qui soient plus équitables.

Parcours de dépistage du cancer du col de l’utérus

Les parcours de dépistage du cancer sont une représentation générale du processus de dépistage organisé et peuvent ne pas s’appliquer à tous les territoires de compétence, en particulier à ceux qui n’ont pas de programme de dépistage organisé.
Le parcours de dépistage du cancer du col de l’utérus: Etape 1 : Orientation vers un fournisseur de soins, auto-orientation, invitation à participer à un programme ou rappel pour la population admissible qui présente un risque moyen. Etape 2 : Test de dépistage (test « Pap »). Etape 3 : Communication des résultats à la participante et au médecin. Si le résultat est normal, l'étape 4 est de Rappeler la personne pour un test de dépistage en fonction des lignes directrices du programme. Si le résultat du dépistage est anormal, l'étape 4 est le Suivi diagnostique (colposcopie avec ou sans biopsie). Si le résultat du suivi diagnostique est normal ou bénin, l'étape 5 est de Rappeler la personne pour un test de dépistage en fonction des lignes directrices du programme. Si le résultat du suivi diagnostique est anormal, l'étape 5 est d'Orienter la personne vers un test de suivi, une surveillance ou un traitement approprié.

Notes sur les données :

Les données présentées dans cette analyse de l’environnement proviennent des programmes provinciaux et territoriaux de dépistage du cancer du col de l’utérus; elles ont toutefois pu être modifiées pour des raisons linguistiques et de formatage.

Suivant : Faits saillants