Dépistage du cancer du col de l’utérus au Canada : 2021-2022

À propos de cette section

Les femmes présentant un résultat de test Pap anormal peuvent être orientées en colposcopie. La colposcopie est l’examen primaire de suivi après un résultat anormal. Elle permet de vérifier la présence de cellules précancéreuses et/ou cancéreuses et de déterminer les soins de suivi appropriés. La présente section décrit les services de colposcopie au Canada.

Services de colposcopie

Aiguillage vers des services de colposcopie

Les femmes présentant un résultat de test Pap anormal et ayant besoin d’un suivi peuvent être orientées en colposcopie, en fonction de critères variables d’un territoire de compétence à l’autre.

prestataire de soins en compagnie d’une patiente dans un cabinet médical

Critères d’orientation vers des services de colposcopie

Province ou territoire Patiente présentant une ASC-US (1er résultat) (✓) Patiente présentant une LSIL (1er résultat) (✓) Patiente présentant une ASC-US et un résultat positif au test de détection du VPH (✓) Patiente présentant une ASC-US ou une LSIL à répétition (✓) Patiente de 50 ans ou plus présentant une LSIL et un résultat positif au test de détection du VPH (✓) Patiente présentant une AGC (✓) Patiente présentant une HSIL+ (✓) Autre
Yn* ·        Le Yukon suit les critères de la Colombie-Britannique.
T.N.-O.
Nt Femmes âgées de moins de 30 ans présentant une ASC-US : nouvelle cytologie après 6 mois Répétition du test 2 fois à 6 mois d’intervalle
(30 ans ou plus)
Absence de lignes directrices propres aux femmes de plus de 50 ans ·        ASC-H
·        Carcinome épidermoïde
·        Adénocarcinome
·        Autres néoplasmes malins
·        Résultats suspects
C.-B.
Alb.
(30 ans ou plus)
·        ASC-H
Sask.
Man.
(Femmes âgées de plus de 30 ans)
Mis en œuvre après le triage

Mis en œuvre après le triage
·    Cellules endocervicales atypiques, anomalie visuelle du col de l’utérus ou toute autre anomalie cytologique (y compris des lésions de bas grade) chez les femmes immunodéprimées (positives au VIH avec un nombre de CD4 inférieur à 400 par mm3 ou ayant subi une transplantation avec un traitement immunosuppresseur plus de 3 ans auparavant)
·    Exposition in utero au diéthylstilboestrol (DES)
Ont. ✓^ ✓~ ·    Patientes présentant une ASC-H, des cellules endocervicales atypiques ou des cellules endométriales atypiques
Qc
(Plus de 30 ans)
·    Hémorragie post-coïtale ou cervicite
N.-B.
(30 ans ou plus)
·    ASC-H
N.-É. ·    ASC-H
Î.-P.-É. ·    ASC-H
T.-N.-L.
(Détection d’une ASC-US à 3 reprises à 6 mois d’intervalle lorsque la patiente est âgée de moins de 30 ans; orientation en colposcopie si le troisième test Pap est anormal)

Yn : * Le Yukon appliquera les critères de la Colombie-Britannique.
Ont. : ^ La cytologie ou la colposcopie à répétition constituent des options de prise en charge acceptables après un premier résultat de LSIL. Les anomalies de bas grade régressent souvent d’elles-mêmes et peuvent être mieux gérées par la surveillance, mais la colposcopie peut être envisagée.
Ont. : ~ Le test de détection du VPH n’est pas actuellement financé; cependant, lorsqu’il est disponible (par exemple, sur la base d’un paiement par la patiente ou dans le cas de certaines unités de colposcopie hospitalières), le programme préconise des pratiques exemplaires.
Abréviations : ASC-US : atypical squamous cells of undetermined significance (atypie des cellules malpighiennes de signification indéterminée); LSIL : low-grade squamous intraepithelial lesion (lésion malpighienne intraépithéliale de bas grade histologique); AGC : atypical glandular cells (atypie des cellules glandulaires non autrement spécifiée); HSIL : high-grade squamous intraepithelial lesion (lésion malpighienne intraépithéliale de haut grade histologique)
Définitions : HSIL+ : high-grade squamous intraepithelial lesions or worse (lésions intraépithéliales malpighiennes de haut grade ou pire, comprenant les HSIL, les AIS [adénocarcinomes in situ] et les carcinomes infiltrants); ASC-H : atypical squamous cells, cannot exclude HSIL (cellules malpighiennes atypiques, sans pouvoir exclure des HSIL)


Services de colposcopie au Canada

Les services de colposcopie sont, le plus souvent, fournis dans des hôpitaux et dans le cadre de cliniques de colposcopie, ainsi qu’en cabinet privé. Six provinces et deux territoires utilisent actuellement le test de détection du VPH dans le cadre de soins colposcopiques, tandis que plusieurs territoires de compétence y ont recours pour déterminer si les participantes peuvent réintégrer le cycle systématique de dépistage du cancer du col de l’utérus.

Services de colposcopie au Canada

Province ou territoire Provided by Services fournis dans les hôpitaux Provided by Services fournis par les praticiens individuels Provided by Services fournis dans les cliniques de colposcopie Modalités de prestation des services de colposcopie
Yn Les colposcopies sont effectuées dans le cadre d’une clinique de colposcopie à l’hôpital général de Whitehorse.
T.N.-O. Toutes les colposcopies sont effectuées par le service d’obstétrique-gynécologie. Le service est basé à l’hôpital territorial Stanton de Yellowknife, mais se rend dans d’autres hôpitaux des Territoires du Nord-Ouest pour effectuer des colposcopies.
Nt Le GHQ à Iqaluit possède un colposcope et offre des colposcopies aux habitantes de la région de Qikiqtani. Les services dans la région de Kivalliq peuvent être fournis au Centre de santé de Rankin Inlet, lors de visites chez un ou une spécialiste, ou à l’extérieur du territoire, à Winnipeg. Les services dans la région de Kitikmeot sont fournis par une clinique de colposcopie itinérante ou à l’extérieur du territoire, à Yellowknife ou à Edmonton.
C.-B. La plupart des colposcopies sont effectuées dans le cadre d’une clinique de colposcopie en dehors d’un hôpital. Quelques colposcopistes ayant suivi le programme de formation en colposcopie de la Colombie-Britannique effectuent des colposcopies en dehors de leur cabinet.
Alb. La majorité des colposcopies sont effectuées dans les cliniques ambulatoires des hôpitaux. Les cliniques de colposcopie sont des partenaires clés du programme de dépistage du cancer du col de l’utérus qui est doté d’un formulaire normalisé d’orientation en colposcopie et d’un formulaire de rapport d’examen.
Sask. Les services de colposcopie sont fournis par des cliniques de colposcopie dans les grandes villes et par des colposcopistes individuels dans le restant de la province.
Man. Une clinique officielle de colposcopie à Winnipeg; d’autres cliniques et des hôpitaux offrent également des services de colposcopie fournis par des gynécologues. L’orientation en colposcopie est faite par le clinicien effectuant l’orientation vers la clinique de colposcopie. Le programme assure toutefois le suivi avec le clinicien orienteur si le Registre de dépistage du cancer du col utérin n’est pas documenté avec des données de colposcopie dans les délais préétablis par les lignes directrices.
Ont. La majorité des colposcopies ont lieu dans des cliniques en milieu hospitalier (66 %), plutôt que dans des cliniques en milieu non hospitalier (34 %). Des critères d’aiguillage clairs et des parcours cliniques fondés sur des données probantes sont recommandés par le programme.
Qc Les services de colposcopie sont dispensés en milieu hospitalier ou dans des cliniques de colposcopie. C’est l’hôpital qui oriente les patientes et il n’existe pas de programme officiel.
N.-B. Les huit hôpitaux régionaux du Nouveau-Brunswick offrent des services de colposcopie. Ce sont les autorités régionales de la santé qui gèrent les colposcopies sur le plan opérationnel.
N.-É. Les colposcopies sont effectuées essentiellement dans le cadre de cliniques en milieu hospitalier. Quelques cabinets privés offrent une évaluation initiale, le traitement étant ensuite effectué en milieu hospitalier.
Î.-P.-É. Des services de colposcopie sont offerts par des gynécologues généralistes, principalement en cabinet.
T.-N.-L. Des services de colposcopie sont offerts dans 11 centres en milieu hospitalier, au sein des 4 autorités régionales de la santé. Certains praticiens offrent également des services de colposcopie en pratique privée. Si un traitement est nécessaire, il est effectué en milieu hospitalier.

Utilisation du test de détection du VPH dans le cadre de soins colposcopiques

Province ou territoire Utilisation actuelle ou prévue du test de détection du VPH dans le cadre de soins colposcopiques Type de test de détection du VPH utilisé dans le cadre de soins colposcopiques Utilisation du test de détection du VPH comme test de guérison pour donner congé à la patiente
Yn Oui, disponible annuellement après le traitement Roche Cobas 4800 Oui; si le test de détection du VPH est négatif après le traitement, la patiente sera autorisée à prendre congé après un suivi approprié.
T.N.-O. Oui, usage limité, réservé aux patientes devant parcourir de longues distances pour obtenir un service de colposcopie Inconnu Oui, utilisation occasionnelle dans des cas limités
Nt Pas de programme de dépistage organisé
C.-B. Oui, disponible annuellement après le traitement Roche Cobas 4800 Oui; si le test de détection du VPH est négatif après le traitement, la patiente sera autorisée à prendre congé après un suivi approprié.
Alb. Oui, mise en œuvre provinciale complète en cours Pas encore de décision Oui, test de contrôle après le traitement utilisant Hologic Aptima et Cobas 4800
Sask. Disponible pour les colposcopistes sur demande spéciale Méthode PCR approuvée par Santé Canada Oui, en fonction de la demande du colposcopiste
Man. Aucun plan à l’heure actuelle S. O. Non
Ont. Oui, en phase de planification. Le test de détection du VPH n’est pas actuellement financé. Cependant, lorsqu’il est disponible, par exemple sur la base d’un paiement par la patiente ou dans le cas de certaines unités de colposcopie hospitalières, le programme préconise des pratiques exemplaires. L’état futur des tests de détection du VPH, dans le contexte des soins colposcopiques, est en cours d’élaboration (il s’agit de déterminer le type de test, l’intervalle et l’utilisation), dans le cadre de la planification de la mise en œuvre du test de détection du VPH en Ontario. L’état futur des tests de détection du VPH, dans le contexte des soins colposcopiques, est en cours d’élaboration (il s’agit de déterminer le type de test, l’intervalle et l’utilisation), dans le cadre de la planification de la mise en œuvre du test de détection du VPH en Ontario.
Qc Oui, utilisé comme outil de diagnostic Roche Cobas 4800 Peu fréquente
N.-B. Disponible pour les colposcopistes dans les cliniques de colposcopie, sur demande Roche Cobas 4800S.O. L’utilisation est déterminée et gérée sur le plan opérationnel par certains fournisseurs et par les autorités régionales de santé.
N.-É. Oui, utilisé comme test de guérison et pour aider au triage des cas Test Roche Oui, utilisé après six mois avec un test Pap par certains colposcopistes
Î.-P.-É. Aucun plan à l’heure actuelle Roche Cobas 1800* Non
T.-N.-L. Aucun plan à l’heure actuelle S. O. Disponible sur demande

Î.-P.-É. : * À l’Î.-P.-É, le test de détection du VPH est utilisé pour des soins de suivi, et non pour des soins colposcopiques ou pour donner congé aux patientes.