Plan d’action pour l’élimination du cancer du col de l’utérus au Canada, 2020-2030

Découvrez les mesures prises par le Canada pour éliminer le cancer du col de l’utérus d’ici 2040 par le biais de la vaccination contre le VPH et du dépistage par test de détection du VPH, ainsi que de l’amélioration du suivi

Le cancer du col de l’utérus est presque entièrement évitable et facilement guérissable lorsqu’il est détecté et traité à un stade précoce.

cancer du col

Téléchargez le Plan d’action pour l’élimination du cancer du col

L’Organisation mondiale de la Santé a fixé l’objectif d’éliminer le cancer du col de l’utérus dans le monde entier au cours de ce siècle, et la ministre de la Santé du Canada a engagé le pays à réaliser cet objectif (article en anglais seulement). Le Partenariat a travaillé avec des partenaires de tout le pays pour élaborer le Plan d’action pour l’élimination du cancer du col de l’utérus au Canada.

Pour sauver des vies, il est essentiel de prévenir le cancer et de le détecter de façon précoce et avec exactitude, et cela constitue l’une des principales priorités de la Stratégie canadienne de lutte contre le cancer 2019-2029. Le Partenariat a mené des efforts concertés avec un vaste groupe de partenaires, d’experts et d’intervenants, notamment l’Agence de la santé publique du Canada, ainsi que des organisations et des patients des Premières Nations, des Inuits et des Métis, afin de créer le Plan d’action pour l’élimination du cancer du col de l’utérus au Canada, 2020-2030, qui appelle des partenaires de l’ensemble du pays à participer à des travaux visant à éliminer le cancer du col de l’utérus au Canada d’ici 2040.

En raison de la COVID-19 et de ses répercussions sur les soins de santé et les services liés au cancer, il est encore plus important d’accélérer les efforts visant à éliminer le cancer du col de l’utérus tels qu’ils sont énoncés dans le Plan d’action, comme l’amélioration des taux de vaccination contre le VPH et le remplacement du test Pap traditionnel par le test de détection du VPH pour le dépistage primaire. Cela permettra de moderniser le dépistage du cancer du col de l’utérus tout en réduisant les contacts de la population avec le système de santé. En l’absence d’une vaccination classique en milieu scolaire contre le VPH, il existe des occasions d’adapter ces programmes pour atteindre davantage de jeunes au Canada.

Le dépistage par test de détection du VPH permettra l’autoprélèvement à domicile et un suivi approprié en cas de résultats de dépistage anormaux, afin de fournir un accès au dépistage et au traitement à plus de personnes dans plus d’endroits, éliminant ainsi les obstacles qui empêchent actuellement d’assurer une réelle équité en matière d’accès et de résultats liés au cancer du col de l’utérus. Le Plan d’action contribuera également à augmenter les taux de vaccination contre le VPH ainsi qu’à normaliser la collecte et la diffusion des données afin de nous aider à repérer les inégalités auxquelles le Canada doit remédier et à déterminer les domaines dans lesquels la qualité et les programmes doivent être améliorés.

Situation actuelle du cancer du col de l’utérus au Canada

Le cancer du col de l’utérus reste une préoccupation majeure. Chaque année, plus de 1 300 personnes au Canada reçoivent un diagnostic de cancer du col de l’utérus et plus de 400 en meurent. De plus, le nombre de cas de ce cancer est plus élevé chez certaines populations, notamment les résidents des régions rurales ou éloignées, les personnes à faible revenu, ainsi que les Premières Nations, les Inuits et les Métis. Il est essentiel de remédier à ces inégalités. Le cancer du col de l’utérus ne sera éliminé que si tout le monde au Canada a un accès équitable à une prévention et à des soins de qualité optimale.

Cet objectif ambitieux nécessite une action immédiate

Le travail qui attend le Partenariat et le pays consistera à cocréer et à financer des plans de mise en œuvre avec et pour les populations mal desservies, notamment les communautés des Premières Nations, des Inuits et des Métis, afin d’accroître la vaccination contre le VPH, de passer au test de détection du VPH par autoprélèvement pour le dépistage, et d’améliorer les pratiques de suivi des résultats de dépistage anormaux au Canada.

La réalisation de cet objectif ambitieux nécessite des efforts continus de la part du Partenariat et de ses partenaires pour favoriser des effets positifs et permettre une réussite collective dans le cadre de la transformation à long terme du système de santé dans tout le pays.

Apprenez-en davantage sur les priorités, les cibles et les mesures du Plan d’action.

Priorités propres aux Premières Nations, aux Inuits et aux Métis, et mesures propres aux peuples autochtones, en matière de prévention et de soins du cancer du col de l’utérus

Les partenaires des Premières Nations, des Inuits et des Métis ont défini les priorités et les mesures suivantes, propres aux peuples autochtones, pour surmonter les inégalités particulières auxquels ces peuples peuvent être confrontés du fait de la colonisation historique et contemporaine. Il est important de noter que les communautés des Premières Nations, des Inuits et des Métis mènent déjà des efforts pour surmonter ces obstacles et ces inégalités de longue date et améliorer la prévention et les soins du cancer du col de l’utérus.

Apprenez-en davantage sur les priorités et les mesures déterminées par les Premières Nations, les Inuits et les Métis.

Message de soutien de notre partenaire

Ce projet constitue une première étape pour comprendre où nos systèmes peuvent s’améliorer afin d’atteindre les populations faisant l’objet d’une vaccination insuffisante au Canada ainsi que les cibles requises en matière de couverture vaccinale contre le VPH pour réaliser cet objectif. Ces travaux aideront à établir des systèmes de santé publique résilients et durables au Canada.

Le RSPU représente les bureaux locaux de santé publique de 23 des plus grandes villes du Canada. Avec le Rural, Remote and Northern Public Health Network et les Médecins de santé publique du Canada, notre coalition de dirigeants locaux de la santé publique sont impatients de travailler avec le Partenariat en vue de l’élimination du cancer du col de l’utérus.

-Dr Cory Neudorf, Président, Réseau pour la santé publique urbain

Document à télécharger