Dépistage du cancer du col de l’utérus au Canada : 2021-2022

Lignes directrices provinciales et territoriales en matière de dépistage

Les provinces et les territoires recommandent de commencer le dépistage du cancer du col de l’utérus à 21 ou à 25 ans et de le poursuivre jusqu’à un âge compris entre 65 et 70 ans, et ce, à un intervalle de deux à trois ans. Les programmes de dépistage organisé du cancer du col de l’utérus en Colombie-Britannique, en Alberta, en Nouvelle-Écosse et à l’Île-du-Prince-Édouard ont porté à 25 ans l’âge de début du dépistage, conformément aux recommandations du Groupe d’étude canadien sur les soins de santé préventifs. Le Nouveau-Brunswick ainsi que Terre-Neuve-et-Labrador envisagent également ce changement.

Lignes directrices provinciales et territoriales sur le dépistage

Province ou territoire Âge de début Intervalle Âge de fin Plans visant à porter l’âge du début du dépistage du cancer du col de l’utérus à 25 ans
Yn* Pas de programme de dépistage organisé S. O.
T.N.-O. 21 ans Tous les ans jusqu’à l’obtention de 3 tests négatifs successifs, puis tous les 2 ans 69 ans S. O.
Nt 21 ans, si activité sexuelle 3 ans 70 ans avec des antécédents adéquats de dépistage négatif par cytologie au cours des 10 dernières années, c’est-à-dire au moins 3 analyses cytologiques négatives S. O.
C.-B. 25 ans 3 ans 69 ans Changement mis en œuvre en 2016
Alb. 25 ans 3 ans 69 ans Changement mis en œuvre en 2016
Sask. 21 ans ou 3 ans après le premier contact sexuel, la date la plus tardive l’emportant Tous les 2 ans jusqu’à l’obtention de 3 tests négatifs successifs, puis tous les 3 ans 69 ans Aucun plan à l’heure actuelle
Man. 21 ans 3 ans 70 ans avec des antécédents adéquats de dépistage négatif au cours des 10 dernières années, c’est-à-dire au moins 3 tests négatifs Aucun plan à l’heure actuelle
Ont. 21 ans, si activité sexuelle^ 3 ans 70 ans avec des antécédents adéquats de dépistage négatif au cours des 10 dernières années, c’est-à-dire au moins 3 tests négatifs L’âge de début de participation au programme de dépistage du cancer du col de l’utérus passera officiellement de 21 à 25 ans dans le cadre de l’adoption du test de détection du VPH.
Qc~ 21 ans 2 à 3 ans 65 ans, après 2 tests négatifs au cours des 10 dernières années S. O.
N.-B.** 21 ans ou 3 ans après le premier contact sexuel, la date la plus tardive l’emportant Tous les ans jusqu’à l’obtention de 3 tests négatifs successifs, puis tous les 2 à 3 ans 69 ans avec des antécédents adéquats de dépistage négatif au cours des 10 dernières années ou après 3 tests négatifs (pour les personnes sans antécédents de dépistage ou avec des antécédents limités) À l’étude
N.-É. 25 ans 3 ans 70 ans Changement mis en œuvre en 2019
Î.-P.-É. 25 ans 3 ans

 

65 ans avec des antécédents adéquats de dépistage négatif au cours des 10 dernières années, c’est-à-dire au moins 3 tests négatifs Changement mis en œuvre en 2020
T.-N.-L. 21 ans Tous les ans jusqu’à l’obtention de 3 tests négatifs successifs, puis tous les 3 ans 70 ans avec des antécédents adéquats de dépistage négatif au cours des 10 dernières années, c’est-à-dire au moins 3 tests négatifs À l’étude

Yn : * Le Yukon suivra les critères de la C.-B. pour l’âge de début (25 ans).
Ont. : ^ Santé Ontario (Action Cancer Ontario) encourage les FSP à commencer le dépistage du cancer du col de l’utérus à l’âge de 25 ans sur la base de données probantes de qualité modérée indiquant que le dépistage du cancer du col de l’utérus ne profite pas aux moins de 25 ans. Avec la mise en œuvre du test de détection du VPH, le programme fera officiellement passer de 21 à 25 ans l’âge de début du dépistage.
QC : ~ Nous travaillons actuellement sur un parcours de dépistage du cancer du col de l’utérus utilisant le test de détection du VPH comme méthode primaire de dépistage (rapport attendu en 2021). Ce rapport comprendra également des recommandations qui pourraient avoir une incidence sur l’âge auquel on commence et termine le dépistage et sur les intervalles.
N.-B. : ** À évaluer dans le cadre des projets des partenaires pour l’élimination du cancer du col de l’utérus avec le Partenariat.