Dépistage du cancer du col de l’utérus au Canada : 2021-2022

Accès au dépistage en l’absence de fournisseur de soins primaires

Six provinces et deux territoires exigent que les participantes aient un fournisseur de soins primaires (FSP) pour pouvoir accéder au programme de dépistage du cancer du col de l’utérus. Lorsque ce n’est pas le cas, les programmes peuvent mettre les participantes en relation avec un FSP, ces dernières pouvant également souvent accéder au programme de dépistage par l’intermédiaire d’une clinique sans rendez-vous, d’une clinique Pap et/ou d’une clinique de santé sexuelle. Dans la plupart des territoires de compétence, la clinique où le test Pap a été effectué communique les résultats aux patientes, indépendamment du fait qu’elles aient ou non un FSP.

Accès au test Pap pour les personnes qui n’ont pas de fournisseur de soins primaires

Province ou territoire FSP nécessaire pour accéder au test (✓) Accès au test Pap pour les personnes qui n’ont pas de FSP Manière dont les résultats sont communiqués Mise en relation avec un FSP si un suivi est nécessaire
Yn
T.N.-O.
Nt Les infirmières et infirmiers en santé communautaire peuvent fournir un test Pap à toutes les personnes admissibles du Nunavut. Cela peut être fait à l’occasion d’un rendez-vous régulier au centre de santé. Les résultats sont envoyés, pour examen, au superviseur des programmes de santé communautaire (SCHP). Les résultats peuvent être communiqués au FSS ayant demandé l’examen et peuvent également être discutés avec le SCHP. En fonction du personnel disponible
C.-B.*
Alb. Les IA peuvent effectuer un test Pap avec le soutien d’un FSP. Les IA doivent contribuer à mettre la patiente en relation avec un FSP.
Sask. Le programme travaille également en partenariat avec un certain nombre de cliniques sans rendez-vous pour faciliter la mise en relation des participantes avec un FSP, si nécessaire. Le programme envoie une lettre de résultat à la participante, indépendamment de son statut en matière de FSP.
Man. Les patientes sans FSP peuvent se rendre à une clinique Pap. Le centre de la clinique Pap communiquera avec la patiente, si son résultat de test Pap est anormal. En revanche, on ne communiquera pas avec elle si le résultat est normal. La personne peut communiquer avec CervixCheck, pour obtenir une copie de son historique de dépistage du cancer du col de l’utérus. Lorsque la personne n’a pas de FSP, c’est la clinique de test Pap qui assure la responsabilité des activités de suivi.
Ont. ✓^
Qc Un certain nombre de CLSC ou de cliniques médicales offrent ce service aux patientes sans FSP. Il incombe au professionnel qui a effectué le test de communiquer le résultat. Non
N.-B. ✓- Par l’intermédiaire de cliniques de test Pap dans toute la province. ✓ La notification des résultats relève de la responsabilité du FSS ou de la clinique qui a procédé au test Pap, indépendamment du fait qu’il s’agit ou non du FSP de la patiente.
Tous les tests Pap nécessitent un FSS responsable, pour assurer le suivi des résultats anormaux. Le Programme de prévention et de dépistage du cancer du col utérin du N.-B. envoie une correspondance de rappel aux FSS responsables et aux participantes, en fonction des LDPC du N.-B., lorsque la date des examens de suivi recommandés après des résultats anormaux est dépassée.
N.-É. Consultations gynécologiques de santé préventive Historiques des examens de dépistage subis par les patientes disponibles auprès du programme de prévention du cancer du col de l’utérus Suivi géré par la personne ou l’organisation ayant effectué le frottis
Î.-P.-É. Cliniques régionales de tests Pap offertes par le réseau de soins primaires, menées par des IA agissant comme cliniciens Pap, Santé Î.-P.-É.
Programme de bien-être des femmes offrant des services de santé sexuelle, Santé publique
Lettre, si le test Pap a été effectué dans une clinique régionale. L’IP du réseau de soins primaires coordonnera le suivi des tests Pap effectués dans une clinique régionale.

L’IP ou le médecin du Programme de bien-être des femmes coordonnera le suivi des tests Pap effectués dans le cadre du programme.

T.-N.-L. Le dépistage du cancer du col de l’utérus de T.-N.-L. offre des subventions de service pour améliorer l’accès au dépistage du cancer du col de l’utérus, que les personnes aient ou non un FSP.

C.-B. : * En Colombie-Britannique, l’accès à un test Pap peut se faire par l’intermédiaire d’infirmières ou d’infirmiers, ou de cliniques, qui ne sont pas le FSP habituel de la patiente.
Ont. : ^ Si une femme n’a pas de FSP, elle peut subir un test de dépistage du cancer du col de l’utérus dans certaines unités de santé publique, dans des cliniques de santé sexuelle, dans des cliniques de sages-femmes, dans des cliniques de santé pour étudiants ou dans des cliniques sans rendez-vous. Un programme, appelé Accès Soins, est également offert en Ontario pour aider les personnes à trouver un FSP. La personne reçoit une lettre de résultats, par l’intermédiaire de notre programme de correspondance, ainsi que le FSP qui a commandé le test, incluant des conseils concernant les prochaines étapes appropriées. Le FSP qui demande le test de dépistage du cancer du col de l’utérus est responsable de coordonner le suivi, au besoin.

Précédent : Programmes
Suivant : Correspondance et suivi