Interventions axées sur l’équité visant à accroître la participation au dépistage du cancer colorectal

Ces définitions sont fondées sur des termes utilisés par Statistique Canada dans l’Enquête sur la santé dans les collectivités canadiennes (ESCC) et par d’autres sources de données

Définitions des termes clés

Ces définitions sont fondées sur des termes utilisés par Statistique Canada dans l’Enquête sur la santé dans les collectivités canadiennes (ESCC) et par d’autres sources de données mentionnées dans ce rapport.

Équité

L’équité est la pratique consistant à garantir un traitement juste, inclusif et respectueux de toutes et de tous, en tenant compte de la diversité des personnes et des groupes, ce qui ne signifie pas nécessairement un traitement identique pour chaque personne. L’équité implique de respecter les besoins particuliers des personnes et des groupes et d’y répondre.

Régions géographiques

  • On appelle régions urbaines les régions métropolitaines de recensement comptant une population de 10 000 personnes ou plus dans leur noyau urbain.
  • On appelle régions rurales les subdivisions de recensement, à l’extérieur des régions urbaines, comptant une population de moins de 10 000 personnes et dont au moins 30 % de la population active occupée se déplace dans une région urbaine pour travailler.
  • On appelle régions rurales et éloignées les subdivisions de recensement, à l’extérieur des régions urbaines, comptant une population de moins de 10 000 personnes et dont au moins 5 % de la population active occupée se déplace dans une région urbaine pour travailler.
  • On appelle régions rurales et très éloignées les subdivisions de recensement, à l’extérieur des régions urbaines, comptant une population de moins de 10 000 personnes et dont moins de 5 % de la population active occupée se déplace dans une région urbaine pour travailler. Les parties non urbaines des territoires canadiens sont également incluses dans cette catégorie.

Groupes minoritaires et d’immigrants

  • L’origine ethnique représente le groupe ethnique ou culturel auquel appartenaient les ancêtres d’une personne.
  • Les minorités visibles sont les personnes, autres que les membres des Premières Nations, les Inuits et les Métis, qui ne sont pas blanches.
  • Les immigrants sont des personnes qui sont ou qui ont été des immigrants admis ou des résidents permanents. Les immigrants qui ont obtenu la citoyenneté canadienne par naturalisation font partie de ce groupe.
  • Le statut d’immigrant est déclaré selon trois catégories : « Né au Canada », « Au Canada depuis moins de 10 ans » et « Au Canada depuis 10 ans ou plus ».
  • La densité d’immigrants correspond à un pourcentage calculé en divisant le nombre d’immigrants et de résidents non permanents vivant dans une région donnée par la population totale de cette région.

Revenu et statut socioéconomique

  • Le revenu est mesuré en fonction des gains, y compris ceux provenant de sources gouvernementales telles que l’aide sociale, les prestations pour enfants, l’assurance-emploi et les pensions.
  • Les Canadiens sont regroupés dans l’un de cinq quintiles de revenu, en fonction du revenu du ménage ou du quartier. Le quintile de revenu le plus faible représente les 20 % des ménages ayant le revenu le plus faible, tandis que le quintile de revenu le plus élevé inclut les 20 % des ménages ayant le revenu le plus élevé.
  • Le seuil de faible revenu est le rapport corrigé entre le revenu total du ménage et le seuil de faible revenu correspondant au nombre de personnes dans le ménage et à la taille de la collectivité de résidence.

Handicap

  • Les incapacités sont des déficiences d’ordre physique, mental, intellectuel ou sensoriel. Conjuguées à différents obstacles, elles peuvent entraver la participation pleine et entière d’une personne à la société, sur un pied d’égalité avec ses autres membres.

Dépistage

  • Des programmes de dépistage organisé du cancer colorectal sont offerts au Canada, à l’échelon provincial ou territorial, aux personnes ne présentant ni signes ni symptômes de la maladie et présentant un risque moyen de la contracter. Ces programmes utilisent des stratégies de recrutement, de rappel et de promotion pour inviter les personnes admissibles à subir un dépistage.
  • Un test fécal recherche la présence de sang caché dans les selles, qui peut être un signe de cancer colorectal ou d’autres problèmes, comme des polypes, des ulcères ou des hémorroïdes.
  • Le taux de participation représente le pourcentage de la population admissible ayant effectivement subi un test fécal dans le cadre d’un programme de dépistage organisé du cancer, sur une période de deux ans.
  • Le fait qu’une personne soit à jour se rapporte à la date, plus ou moins récente, de son dernier examen de dépistage. On considère qu’une personne est à jour en matière de dépistage du cancer colorectal si elle a subi un test fécal au cours des deux dernières années, une sigmoïdoscopie au cours des dix dernières années et/ou une coloscopie au cours des dix dernières années.
  • On appelle soins habituels les soins qu’une personne reçoit, dans des circonstances normales, lorsqu’aucune intervention particulière n’a été mise en œuvre. On peut mesurer l’efficacité d’une intervention en comparant les résultats des soins habituels à ceux de cette intervention.

Précédent : Recommandations