Dépistage du cancer du sein au Canada : 2021-2022

Dépistage chez les personnes présentant un risque élevé

Les personnes présentant un risque élevé sont celles qui ont un risque à vie plus important de contracter un cancer du sein ou un cancer du sein plus agressif à un âge moins avancé. Il n’existe pas, à l’heure actuelle, de lignes directrices nationales pour le dépistage du cancer du sein chez les personnes présentant un risque élevé, les protocoles de dépistage, tout comme la définition d’un risque élevé de cancer du sein, variant en fonction des provinces et des territoires.

Les programmes de dépistage du cancer du sein de trois provinces et de deux territoires prennent en charge les participantes présentant un risque élevé de cancer du sein. Leurs stratégies en la matière consistent, notamment, à recommander un dépistage par mammographie, par IRM et/ou par échographie. Certains programmes ne prennent pas directement en charge les participantes présentant un risque élevé, mais les orientent vers un programme spécialisé ou vers une clinique spécialisée dans la prise en charge du risque élevé. Selon la province ou le territoire, les lignes directrices recommandent que le dépistage du cancer du sein commence, chez les personnes présentant un risque élevé, à 30, à 40 ou à 50 ans et qu’il se poursuive jusqu’à 69 ou 74 ans.

Définitions d’un risque élevé de cancer du sein

Jurisdiction Personne porteuse d’une mutation génique délétère connue (par exemple BRCA1 ou BRCA2) Personne ayant refusé les tests génétiques et parente au premier degré d’une personne porteuse d’une mutation génique (par exemple BRCA1 ou BRCA2) Personne présentant un risque à vie de cancer du sein ≥ 25 % (évaluation à l’aide d’un outil de détermination des risques IBIS ou BOADICEA/Canrisk) Personne traitée par radiothérapie thoracique avant l’âge de 30 ans et au moins 8 ans auparavant Autre
Yn Pas de catégorie « risque élevé »
T.N. O. ·   Mutations confirmées des gènes BRCA1 ou BRCA2
·   Radiothérapie de la région du thorax
·   Antécédents familiaux au premier degré de cancer du sein
·   Antécédents personnels ou familiaux au premier degré de cancer de l’ovaire
·   Tissu mammaire très dense (≥ 75 %, en fonction des observations effectuées à partir de la mammographie)
·    Antécédents personnels de biopsies mammaires montrant une hyperplasie canalaire atypique
Nt ·   Patiente ayant eu un cancer du sein
·   Parent au premier degré
·        Patiente symptomatique
C. B. ·    Antécédents familiaux très importants de cancer du sein : 2 cas de cancer du sein chez des proches parentes, du même côté de la famille, toutes deux ayant reçu leur diagnostic avant 30 ans, ou 3 cas ou plus de cancer du sein chez des proches parentes, du même côté de la famille, avec au moins l’une d’entre elles ayant reçu son diagnostic avant 50 ans
Alb. ·   Ascendance ashkénaze
·    ADH, ALH, CLIS
Sask. ·   Recommandation du radiologiste
·   Densité mammaire
·   ADH, ALH, CLIS
·   Demande d’un médecin ou d’un radiologiste
Man. ·   « Modèle Claus » de l’évaluation des risques
·   Ascendance ashkénaze
·    ADH, ALH, CLIS
Ont. ·   30 à 74 ans*
·   Aucun symptôme de cancer du sein
·   Mutations géniques délétères conférant un risque plus élevé de cancer du sein (par exemple TP53, PTEN, CDH1)
Qc Pas de catégorie « risque élevé »
N. B. En cours d’évaluation, dans le cadre de l’élaboration des lignes directrices sur les risques accrus/élevés
N. É.
Î. P. É.
T. N. L.

Ont. : * Le Programme ontarien de dépistage du cancer du sein – Risque élevé (PODCS – RE) n’accepte pas de nouvelles participantes de plus de 70 ans. Cependant, lorsque les participantes à ce programme atteignent 70 ans, le dépistage se poursuit, sur la base d’une seule mammographie annuelle, jusqu’à l’âge de 74 ans.
Abréviations : ADH^ = hyperplasie intracanalaire atypique, ALH^ = hyperplasie lobulaire atypique et CLIS~ =carcinome lobulaire in situ
^ https:/ /www.cancer.org/cancer/breast cancer/non cancerous breast conditions/hyperplasia of the breast ductal or lobular.html
~ https:/ /www.cancer.org/cancer/breast cancer/non cancerous breast conditions/lobular carcinoma in situ.html


Prise en charge des personnes présentant un risque élevé de cancer du sein par les programmes de dépistage

P/T Le programme prend-il en charge les participantes présentant un risque élevé? Modalité de dépistage recommandée Âge de début recommandé Intervalle recommandé Âge de fin recommandé
Yn
T.N.‑O. Mammographie uniquement, d’autres modalités pouvant être prises en charge par le FSP YKBSP : mammographie et échographie; IRM dans certains cas
HRBSP : mammographie
40 ans Selon la recommandation du radiologiste 74 ans
Nt Orientation vers un centre de diagnostic Mammographie Variable
C.‑B. Admissibilité à un dépistage systématique annuel, mais pas à un dépistage supplémentaire; orientation vers une clinique de prise en charge des personnes présentant un risque élevé Mammographie 40 ans Annuel 74 ans
Alb. Prise en charge par le FSP ou par une clinique de prise en charge des personnes présentant un risque élevé Mammographie et IRM mammaire de dépistage Pas avant 25 ans et pas après 40 ans Annuel 74 ans
Sask. Ces femmes sont aiguillées par leur FSP vers le programme de dépistage pour les patientes présentant un risque élevé
Man. Nouvelle invitation à un dépistage systématique Mammographie 50 ans Annuel (peut varier)
ou selon les recommandations du radiologiste
74 ans
(possibilité de poursuivre le dépistage à partir de 75 ans)
Ont.* Ces femmes sont aiguillées vers le PODCS – Risque élevé par leur médecin.
Une fois inscrite au PODCS – Risque élevé, le site de ce programme prend en charge les dépistages initiaux et subséquents de ces patientes et la communication des résultats.
30 à 69 ans : mammographie et IRM (ou échographie si l’IRM n’est pas médicalement appropriée)
70 à 74 ans : mammographie seulement
30 ans Annuel 74 ans
Qc
N.‑B. Actuellement, prise en charge par un radiologiste En cours d’évaluation dans le cadre de l’élaboration des lignes directrices sur les risques accrus/élevés En cours d’évaluation dans le cadre de l’élaboration des lignes directrices sur les risques accrus/élevés  En cours d’évaluation dans le cadre de l’élaboration des lignes directrices sur les risques accrus ou élevés En cours d’évaluation dans le cadre de l’élaboration des lignes directrices sur les risques accrus/élevés
N.-É.~ Admissibilité à la mammographie et à l’IRM mammaire de dépistage annuel. Les demandes annuelles d’IRM ne sont plus nécessaires. Les patientes présentant un risque élevé seront gérées de la même manière que les patientes présentant un risque moyen. Mammographie et IRM de dépistage espacées de 30 jours 30 ans Annuel 74 ans
Î.‑P.‑É. Dépistage annuel
(Une recommandation du FSP est requise.)
Mammographie et IRM 40 ans
(ou tel que recommandé par un radiologiste)
Annuel 74 ans
T.‑N.‑L. Admissibilité à un dépistage systématique annuel, mais pas à un dépistage supplémentaire; le FSP peut ordonner des examens complémentaires par IRM.

Ont. : * Les participantes au Programme ontarien de dépistage du cancer du sein – Risque élevé ne doivent présenter aucun symptôme de cancer du sein, doivent disposer d’un numéro du Régime d’assurance-maladie de l’Ontario valide, leur statut de patiente présentant un risque élevé devant être confirmé sur la base des critères du programme. Le PODCS – Risque élevé n’accepte pas de nouvelles participantes âgées de plus de 70 ans. Cependant, lorsque les participantes à ce programme atteignent 70 ans, le dépistage se poursuit, sur la base d’une seule mammographie annuelle, jusqu’à l’âge de 74 ans.
N.-É : ^ Les lignes directrices de pratique clinique sur le dépistage des patients présentant un risque élevé du programme de dépistage du cancer du sein de la Nouvelle-Écosse ont été approuvées.