Dépistage du cancer du sein au Canada : 2021-2022

Dépistage chez les personnes présentant un risque accru

Les personnes présentant un risque accru sont celles dont on considère qu’elles ont un risque supérieur au risque moyen de contracter un cancer du sein, tout en ayant un risque inférieur à celui des personnes appartenant au groupe présentant un risque élevé.

Neuf programmes provinciaux ou territoriaux de dépistage du cancer du sein prennent en charge les participantes présentant un risque accru de contracter un cancer du sein. La définition d’un risque accru varie en fonction du territoire de compétence; toutefois, les personnes présentant ce type de risque subissent généralement une mammographie annuelle de dépistage à partir de 40 ou 50 ans et jusqu’à 74 ans.

Le Québec et le Nouveau-Brunswick n’ont pas de catégorie particulière pour les participantes présentant un risque accru de cancer du sein. Le Nouveau-Brunswick évalue actuellement cette question.

Définitions du risque accru de cancer du sein

Province ou territoire Antécédents familiaux au premier degré Recours à une hormonothérapie substitutive Densité mammaire supérieure, ou supérieure ou égale à 75 % Antécédents de risque élevé de maladies du sein bénignes Recommandations du radiologiste Autre
Yn ✓*
T.N.‑O. ·     Exposition aux œstrogènes supérieure à la moyenne
·     Consommation d’alcool supérieure à un verre par jour
·     Surpoids ou obésité après la ménopause
·     Tabagisme, surtout s’il a commencé à un jeune âge et avant la naissance du premier enfant
Nt
C.‑B.
Alb.
Sask. ·   Antécédents personnels de cancer du sein
·   Antécédents personnels d’autres cancers
Man.     ·   Au moins une parente au premier ou au deuxième degré, du côté maternel ou paternel de la famille, ayant des antécédents de cancer du sein ou de l’ovaire n’entrant pas dans la catégorie de risque fortement accru
·   Ascendance ashkénaze
Ont. ·    Antécédents personnels ou familiaux au premier degré de cancer de l’ovaire
·    Parent mâle au premier atteint d’un cancer du sein, quel que soit l’âge
·    Cancer du sein chez au moins deux parentes au premier degré à n’importe quel âge, ou cancer du sein chez une parente au premier degré à moins de 50 ans
Qc Pas de catégorie « risque élevé »
N.‑B. En cours d’évaluation dans le cadre de l’élaboration des lignes directrices sur les risques accrus/élevés.
N.‑É.
Î.‑P.‑É.
T.‑N.‑L. ·        Cancer du sein ou cancer de l’ovaire chez quatre parents au deuxième degré – grands-parents, tante, oncle, nièce, neveu, demi-sœur ou demi-frère – du même côté de la famille
·        Cancer du sein ou cancer de l’ovaire chez trois parents au deuxième degré, du même côté de la famille, l’un ou plusieurs d’entre eux remplissant une ou plusieurs des conditions suivantes :
o  Cancer contracté à moins de 50 ans
o  Cancer du sein et de l’ovaire chez la même personne
o  Cancer du sein masculin
·        Antécédents personnels de cancer de l’ovaire diagnostiqué avant 50 ans
·        Radiothérapie médiastinale avant 30 ans
·        Évaluation génétique confirmant un risque élevé de cancer du sein

Yn : * S’applique aux personnes classées dans la catégorie « D » de la classification BI RADS de la densité mammaire, correspondant à un sein extrêmement dense, soit plus de 75 % de tissu glandulaire.


Management of participants at elevated risk by screening programs

P/T Le programme prend-il en charge les participantes présentant un risque accru? (✓) Modalité de dépistage recommandée Âge de début recommandé Intervalle recommandé Âge de fin recommandé
Yn Mammographie Non précisé Annuel Non précisé
T.N.‑O. YKBSP : mammographie et échographie, IRM dans certains cas
HRBSP : mammographie
40 ans
(40 ans sur recommandation du FSP, 50 ans en cas d’accès direct)
Annuel ou bisannuel, sur recommandation du radiologiste 74 ans
(possibilité de poursuivre le dépistage à partir de 75 ans)
Nt
C.‑B. Mammographie 40 ans Annuel pour les personnes ayant des antécédents familiaux de cancer du sein ou des antécédents personnels de lésions bénignes du sein à risque élevé 74 ans
Alb.*
Sask. Mammographie 40 ans
(Avec aiguillage par le FSP vers le centre de diagnostic; 50 ans en cas d’accès direct)
Annuel pour les personnes ayant des antécédents familiaux de cancer du sein et une densité mammaire élevée,
antécédents de lésions mammaires bénignes à haut risque
74 ans
(possibilité de poursuivre le dépistage à partir de 75 ans)
Man. Mammographie 50 ans Variable selon le degré de risque et les recommandations du radiologiste 74 ans
(possibilité de poursuivre le dépistage à partir de 75 ans)
Ont.^ Mammographie 50 ans Dépistage annuel récurrent pour les femmes présentant des antécédents familiaux et/ou une pathologie documentée de lésions à risque élevé
Dépistage annuel temporaire pour les femmes ayant une densité mammaire ≥ 75 % au moment du dépistage, ou sur recommandation du ou de la radiologiste au moment du dépistage ou de l’évaluation
74 ans
Qc
N.‑B.~
N.‑É. Mammographie 50 ans
(accès direct de 40 à 49 ans)
Annuel 74 ans
Î.‑P.‑É. ✓** Mammographie 50 ans
(accès direct de 40 à 49 ans)
Annuel 74 ans
T.‑N.‑L. Mammographie 50 ans‡ Annuel 74 ans‡

Alb. : * L’ABCSP n’est pas doté de recommandations officielles en matière de risques élevés, le programme incluant toutes les personnes admissibles; cependant, les FSP et les radiologistes peuvent formuler des recommandations de dépistage, en fonction des risques individuels.
Ont. : ^ Le PODCS n’utilise pas le terme « risque accru », cependant, une participante peut faire l’objet d’une nouvelle invitation du programme en l’espace d’un an pour plusieurs raisons : pathologie documentée de lésions à risque élevé; antécédents personnels de cancer de l’ovaire; deux parentes ou plus du premier degré atteintes d’un cancer du sein, quel que soit l’âge; une parente du premier degré atteinte d’un cancer du sein à moins de 50 ans; une parente du premier degré atteinte d’un cancer de l’ovaire, quel que soit l’âge; un parent mâle atteint d’un cancer du sein, quel que soit l’âge; une densité mammaire ≥ 75 % au moment du dépistage; la recommandation d’un radiologiste au moment du dépistage ou de l’évaluation.
N.-B. : ~ Des recommandations provinciales visant les personnes dont l’évaluation a permis de déterminer qu’elles présentaient un risque accru ou élevé de contracter un cancer du sein sont en cours d’élaboration. Le Nouveau-Brunswick n’a pas de projet d’utilisation du terme « risque accru ».
Î.-P.-É. : ** Les femmes ayant un parent au premier degré présentant des antécédents documentés de cancer du sein peuvent participer au programme de dépistage à un âge plus précoce.
T.-N.-L. : ‡ L’âge de début et l’âge de fin varient en fonction des critères de santé pour que la patiente soit considérée comme présentant un risque accru; une densité mammaire ≥ 75 % peut, par exemple, être un état transitoire, l’âge de début et l’âge de fin étant alors adaptés en conséquence.
– Aucun renseignement fourni à la date de collecte des données