Dépistage du cancer du sein au Canada : 2021-2022

Densité mammaire

Il a été prouvé que les personnes ayant une densité mammaire élevée présentaient un risque accru de cancer du sein et qu’une telle densité rendait plus difficile la détection du cancer du sein en recourant uniquement à la mammographie. Cependant, on n’a pas clairement établi la pertinence d’un accroissement de la fréquence des dépistages mammographiques ou d’un « dépistage complémentaire », par échographie ou par IRM, pour améliorer les résultats dans de tels cas.

Au Canada, certains territoires de compétence classent les personnes avec une densité mammaire élevée, c’est-à-dire une proportion de tissu glandulaire égale ou supérieure à 75 %, comme présentant un risque accru; dans la plupart des cas, celles-ci sont alors admissibles à des dépistages plus fréquents.

Dix programmes provinciaux ou territoriaux de dépistage du cancer du sein collectent des renseignements sur la densité mammaire. Neuf territoires de compétence joignent au compte rendu de résultats de mammographie, adressé aux participantes, des renseignements sur leur densité mammaire, ainsi qu’une fiche d’information à ce sujet, d’autres n’informant pas directement les participantes de l’évaluation de leur densité mammaire, tout en en informant leur FSP.

Outils numériques et technologies utilisés pour aider à l’évaluation de la densité mammaire :

Alb. : Certains centres utilisent des outils d’intelligence artificielle pour aider à la production des rapports sur la densité mammaire; toutefois, c’est l’opinion du radiologiste qui prévaut, s’il est en désaccord avec l’outil.

N.-B. : Les régies régionales de la santé (RRS) conduisent actuellement un projet pilote d’essai d’un logiciel d’IA.

N.-É. : Le programme de dépistage du cancer du sein de la Nouvelle-Écosse utilise un algorithme automatisé (densityaiTM de Densitas®).

Î.-P.-É. : Le programme utilise un logiciel (Densitas®) en complément des rapports produits par les

Définition d’une densité mammaire élevée par les programmes de dépistage et collecte des données correspondantes

P/T Définition d’une densité mammaire élevée Le programme collecte-t-il des données sur la densité mammaire? Le programme recommande t il un dépistage plus fréquent pour les participantes présentant une densité mammaire élevée?
Yn Catégorie D BI‑RADS*
T.N.‑O. Proportion de tissu glandulaire ≥ 75 %
Nt
C.‑B. BI‑RADS*^
Alb. Proportion de tissu glandulaire ≥ 75 %
Sask. Proportion de tissu glandulaire ≥ 75 %
Man. BI-RADS* catégorie D
Ont. Proportion de tissu fibroglandulaire ≥ 75 % ✓ (Rappel annuel plutôt que bisannuel)
Qc Proportion de tissu glandulaire ≥ 75 %
N.‑B. Classification BI-RADS* C (seins denses hétérogènes) ou D (seins extrêmement denses)
(L’ancienne base de données du programme n’est actuellement pas en mesure de collecter ce nouvel ensemble de données de classification BI-RADS; les données historiques ne correspondent qu’à deux catégories : densité inférieure à 50 % ou densité supérieure à 50 %, ce sont là les seules données disponibles.)
Des recommandations pour la prise en charge des femmes présentant une densité mammaire élevée sont en cours d’élaboration, dans le cadre des LDPC sur les risques accrus ou élevés; aujourd’hui, le dépistage supplémentaire est basé sur les recommandations du ou de la radiologiste.
N.‑É. Catégorie C (seins denses hétérogènes) ou catégorie D (seins extrêmement denses) Le radiologiste peut recommander un dépistage plus fréquent du cancer du sein.
Î.‑P.‑É. Proportion de tissu glandulaire ≥ 75 %
T.‑N.‑L. Proportion de tissu glandulaire ≥ 75 %

Yn, C.-B., Man., N.-B. : * Catégories du Breast Imaging and Reporting Data System (BI RADS) pour la densité mammaire : A – seins presque totalement graisseux (< 25 % de tissu glandulaire); B – seins présentant quelques densités fibroglandulaires dispersées (25 à 50 % de tissu glandulaire); C – seins denses hétérogènes (51 à 75 % de tissu glandulaire); D – seins extrêmement denses (plus de 75 % de tissu glandulaire).
C.-B. : ^ Les radiologistes de la Colombie Britannique classent la composition des seins à l’aide du système BI RADS pour évaluer le volume de tissu mammaire dense. On désigne souvent les catégories C et D comme « denses ». Le programme de dépistage du cancer du sein de BC Cancer fournit, actuellement, une évaluation BI RADS aux femmes ayant subi un dépistage et aux FSS, ne contenant, toutefois, pas de définition d’une « densité mammaire élevée ».


Information des participantes quant à leur densité mammaire

P/T Les participantes sont elles informées de leur densité mammaire? Si les participantes ne sont pas informées de leur densité mammaire, y a-t-il des projets en ce sens?
YT Non
Les participantes peuvent demander ces renseignements à leur FSP. Tous les rapports de dépistage comprennent les données sur la densité mammaire.)Pas à l’heure actuelle; un plan en ce sens est en cours.
Intention d’exploration
NT Non
(Documentée sur le rapport de mammographie au FSP, mais non incluse sur la lettre de résultats reçue par les participantes.)
Intention d’exploration
NU
BC Oui
(Les participantes reçoivent l’évaluation de leur densité mammaire d’après la classification BI‑RADS avec leurs résultats et avec une brochure d’information.))
AB Oui
(Les participantes reçoivent leur évaluation de la densité mammaire BI-RADS avec leurs résultats; des renseignements supplémentaires peuvent être fournis dans une brochure ou consultés en ligne.)
SK Oui*
(Environ une semaine après leur mammographie, les participantes présentant une densité mammaire élevée reçoivent une lettre les en informant, accompagnée d’une recommandation de dépistage annuel et d’une brochure d’information sur la densité mammaire.)
Le programme travaille sur la façon de mettre en œuvre des rapports normalisés dans tous les contextes de dépistage et de diagnostic.
MB Oui
(Les participantes reçoivent l’évaluation de leur densité mammaire BI-RADS, avec leurs résultats et avec une brochure d’information.)
ON Oui
(Les participantes présentant un pourcentage de tissu fibroglandulaire ≥ à 75 % reçoivent une lettre de résultats de dépistage, accompagnée d’une fiche d’information sur la densité mammaire. La lettre informe la participante que sa prochaine mammographie devrait avoir lieu dans un an, en raison de la densité mammaire détectée sur sa mammographie.)
En avril 2020, le PODCS a lancé le projet de notification de la densité mammaire, en vue de s’assurer que les participantes au programme étaient en mesure d’accéder à la classification de leur densité mammaire en fonction du Breast Imaging Reporting and Data System (BI-RADS) (système de rapports et de données d’imagerie mammaire) et élabore du matériel éducatif et des messages, fondés sur des données probantes, favorisant une meilleure notification de la densité mammaire.Le formulaire de rapport de dépistage du PODCS récemment mis à jour exige que les radiologistes signalent à la fois un pourcentage de densité mammographique et une catégorie de densité mammaire BI-RADS. Chaque FSP d’une participante au PODCS reçoit les mesures de densité mammaire des deux seins de sa patiente.
La lettre de résultats normaux à deux ans a également été récemment mise à jour pour informer les participantes qu’elles peuvent accéder à leurs renseignements sur la densité mammaire, auprès de leur médecin de famille, de leur infirmière praticienne ou du site du PODCS où leur mammographie a été effectuée.
QC Non
(Le FSP reçoit un rapport sur la densité mammaire. Le FSP peut informer sa patiente.)
Non
NB Oui
(Les participantes sont informées de leur densité mammaire [catégorie BI-RADS] dans leur lettre de résultats de dépistage contenant également une fiche d’information sur la densité mammaire.)
NS Oui
(Les participantes sont informées de leur densité mammaire [catégorie BI-RADS] dans leur lettre de résultats de dépistage contenant également une fiche d’information sur la densité mammaire.)
PE Oui
(Depuis janvier 2020, les participantes reçoivent une lettre de résultats de dépistage indiquant leur densité mammaire, accompagnée d’une fiche d’information sur la densité mammaire. Avant cette date, le FSP était informé des données de densité mammaire de sa patiente.)
NL Oui
(Les patientes sont informées dans leur lettre de résultats si leur densité mammaire mammographique est supérieure ou inférieure ou égale à 75 %.)

Sask : * Les personnes sont informées qu’elles ont une densité mammaire élevée, sans, toutefois, que le pourcentage exact soit mentionné.