Amélioration des TRA : double interprétation

Utiliser une « deuxième paire d’yeux » pour interpréter les mammographies de dépistage avec une meilleure précision

icône double interpretationDans le cadre d’une double interprétation, deux radiologistes interprètent la même mammographie. Il s’agit d’une pratique standard en Australie et en Europe; toutefois, son utilisation reste limitée au Canada, bien qu’elle soit en vigueur dans certains centres.

La double interprétation dans la pratique

Selon ses modalités concrètes, la double interprétation agit différemment sur les taux de rappel pour anomalie (TRA). Si la personne qui effectue une deuxième interprétation ne passe en revue que les mammographies que la première personne a interprétées comme étant normales, il est probable que le processus fera monter les TRA, un plus grand nombre d’anomalies étant détectées, lors de ce deuxième examen; en revanche, si elle revoit uniquement les mammographies considérées comme anormales, il est probable que le processus fera baisser les TRA, certaines des anomalies détectées lors de la première interprétation étant considérées comme bénignes lors de ce deuxième examen. Étant donné les contraintes en matière de ressources au Canada, l’option la plus réaliste consiste à appliquer la double interprétation uniquement pour les cas pour lesquels on envisage une invitation à un nouveau rendez-vous de suivi après la détection d’une anomalie lors de la première interprétation.

Une clinique australienne utilise la double interprétation à grande échelle, faisant même appel à une troisième personne en cas de désaccord entre les deux premières. Un centre provincial canadien de dépistage du cancer du sein a recours à un technologue en mammographie expérimenté et à un radiologiste à des fins d’assurance de la qualité.

Innovations en matière d’IA dans le domaine du dépistage du cancer du sein

En matière de dépistage du cancer du sein, l’intelligence artificielle (IA) dispose du potentiel pour accroître l’efficacité et la précision du diagnostic. Dans ce cadre, de telles technologies pourraient être intégrées aux pratiques de double interprétation. Étant donné l’utilisation croissante de l’IA dans les soins contre le cancer, il serait important d’envisager les possibilités que le recours à ces technologies pourrait offrir pour la pratique du dépistage du cancer du sein, sans oublier les difficultés possibles, ainsi que de réfléchir au rôle qu’elles pourraient jouer dans la future application de la double interprétation. L’IA dispose d’un important potentiel pour jouer le rôle de la « deuxième personne » à interpréter une mammographie. Cependant, les applications correspondantes n’ont pas encore été mises au point. Les programmes de dépistage du cancer du sein devraient commencer à réfléchir aux effets que pourrait avoir l’IA dans l’avenir. L’Association canadienne des radiologistes met actuellement au point un produit d’IA qui sera disponible en 2020-2021 et qui pourra être utilisé par les programmes s’intéressant à ce type d’approche.

Mise en œuvre concrète

Les programmes de dépistage organisé du cancer du sein mettront plus facilement en œuvre cette approche en adoptant les mesures suivantes :

  1. À court terme, coordination d’un projet pilote, adopté à l’échelon national, visant à évaluer la faisabilité et l’efficacité de la double interprétation pour les mammographies pouvant donner lieu à une invitation à un nouveau rendez-vous à des fins de suivi
  2. Au fil du temps, évaluation de différentes technologies (telles que l’intelligence artificielle) susceptibles d’être exploitées dans le cadre de la double interprétation

Défis à surmonter

  • Manque de données probantes claires à l’appui de la double interprétation
  • Difficulté de la double interprétation et retards potentiels dans l’obtention des résultats des mammographies, là où le nombre de radiologistes est insuffisant
  • Potentiel des progrès technologiques (par exemple dans le domaine de l’intelligence artificielle) à diminuer la pertinence de la double interprétation

Approches supplémentaires pour améliorer les taux de rappel pour anomalie dans le dépistage du cancer du sein par mammographie

Apprenez-en davantage sur l’examen par les pairs et le mentorat, la formation, les fiches de rendement normalisées, le nombre minimal d’interprétations et l’interprétation par lots.