Statistiques clés sur la consommation d’alcool dans les plus grandes villes du Canada

Accédez aux données sur la consommation d’alcool dans les plus grandes villes du Canada

Dans cette ressource sur les politiques en matière d’alcool

Statistiques clés

  • Environ 80 % des adultes canadiens (âgés de 18 ans ou plus) ont consommé de l’alcool au cours de la dernière année1
  • Les taux de consommation d’alcool régionaux et municipaux supérieurs aux limites établies par les lignes directrices sur le cancer vont de 5 % à Toronto, en Ontario, à 15 % à Sherbrooke2
  • La consommation d’alcool varie également dans les régions urbaines, rurales et éloignées du Canada3

Consommation d’alcool supérieure aux limites établies par les lignes directrices sur le cancer dans les plus grandes villes du Canada

Map of key stats of local alcohol consumption
Les Directives de consommation d’alcool à faible risque du Canada sur le cancer recommandent au plus 2 verres par jour pour les hommes et au plus 1 verre par jour pour les femmes.
Les données sur la consommation d’alcool doivent être interprétées avec prudence, car celles qui sont actuellement disponibles ne font pas la distinction entre les personnes qui n’ont jamais bu d’alcool et les anciens buveurs dans les taux d’abstinence d’alcool. Ainsi, les taux de consommation d’alcool et la consommation supérieure aux limites établies par les lignes directrices sur le cancer peuvent être plus élevés que les taux déclarés.

Tableau de données : Consommation d’alcool supérieure aux limites établies par les lignes directrices sur le cancer dans les plus grandes villes du Canada (2015/2016)

Grande région métropolitaine Classement du rendementa,b Pourcentage des adultes (âgés de 18 ans et plus) déclarant dépasser les limites établies par les lignes directrices sur le cancer pour la consommation d’alcool Nombre de répondants
Ville de Toronto, Ont. 1 4,8E 109 000
Grand Toronto, Ont. 2 5,1 241 200
Regina, Sask. 3 6,2E 11 400
Grand Vancouver, C.-B. 4 6,3 125 600
Windsor, Ont. 5 7,0E 18 400
Ville d’Ottawa, Ont. 6 7,5E 55 000
Edmonton, Alb. 7 7,6E 77 600
Ville de Vancouver, C.-B. 8 7,8E 43 200
Grand Ottawa, Ont./Qc 9 8,3E 85 400
Milieu urbain de l’Î.-P.-É., Î.-P.-É. 10 8,6E 6 000
Grand Montréal, Qc 11 8,7 276 000
Victoria, C.-B. 12 8,9E 26 200
Calgary, Alb. 13 9,1 103 400
Winnipeg, Man. 14 9,2 56 400
Kitchener-Cambridge- Waterloo, Ont.T 15 9,3E 35 800
St. Catharines-Niagara, Ont.T 15 9,3E 31 200
Hamilton, Ont.T 16 9,6E 56 400
St. John’s, T.-N.-L.T 16 9,6E 16 400
Saskatoon, Sask.T 17 9,7E 22 400
Halifax, N.-É.T 17 9,7E 32 200
Ville de Montréal, Qc 18 9,9 157 000
Moncton, N.-B. 19 10E 12 800
London, Ont. 20 10,4E 40 800
Oshawa, Ont. 21 12E 41 200
Québec, Qc 22 13,1 83 200
Sherbrooke, Qc 23 15,2E 26 400

E: Interpréter avec prudence en raison de la grande variabilité des estimations
T: Égalité au classement
a. Les pourcentages sont classés du plus bas au plus élevé

References
1- Martineau, F, Tyner, E, Lorenc, T, Petticrew, M, and Lock, K. (2013). Population-level interventions to reduce alcohol-related harm: An overview of systematic reviews. Preventive Medicine, 57(4), 278-96.
2- Burton, R, Henn, C, Lavoie, D, O’Connor, R, Perkins, C, Sweeney, K et al. (2017). A rapid review of the effectiveness and cost-effectiveness of alcohol control policies: an English perspective. Lancet, 389, 1558-80.
3- Ibid