Politiques en matière d’alcool

Mesures politiques visant à réduire la consommation d’alcool

Mesures politiques recommandées

Les mesures politiques suivantes réduiront les habitudes de consommation dangereuses et contribueront à diminuer les effets graves et chroniques, y compris ceux causés par le cancer :

● Taxation plus élevée de l’alcool et indexation annuelle des prix minimaux en fonction du contenu et de la teneur en alcool.

● Limitation de la densité des points de vente et des heures d’ouverture.

● Autorisation du rebouchage des bouteilles non terminées et limitation du nombre de boissons servies.

● Limitation de l’emplacement, de la quantité, des commandites et des supports disponibles pour la publicité.

● Amélioration des codes publicitaires afin d’inclure les médias numériques et sociaux.

● Contrôle de la conformité, introduction de l’examen préalable des publicités et application des règlements en matière de publicité.

● Augmentation de l’âge minimal pour consommer de l’alcool à 21 ans.

● Suppression des commandes en ligne, des services de livraison et des installations de fermentation libre-service.

● Retour aux systèmes publics de vente d’alcool au détail.

● Adoption d’une stratégie nationale en matière d’alcool fondée sur des données probantes.

● Établissement de systèmes provinciaux ou territoriaux normalisés de suivi et de production de rapports sur l’alcool.

● Obligation de diffuser des messages sur la santé et la sécurité, notamment sur les liens avec le cancer, les formats de boissons standards et des renseignements sur les Directives de consommation d’alcool à faible risque du Canada.

Mesures politiques mises en œuvre

De nombreuses municipalités canadiennes ont mis en œuvre des politiques en matière d’alcool afin d’en réduire les méfaits. Voir le rapport sur les mesures politiques pour plus de détails. 

Plusieurs provinces et territoires ont mis en œuvre des politiques en matière d’alcool pour en réduire les méfaits. Voir le rapport sur les mesures politiques pour plus de détails. 

L’Évaluation des politiques canadiennes sur l’alcool (ÉPCA) énonce 11 domaines de politiques, dont huit ont été déterminés par le Partenariat canadien contre le cancer comme ayant une influence directe sur la consommation et jouant donc un rôle prépondérant dans la prévention du cancer.

Par exemple, la taxation de l’alcool est particulièrement efficace.

Domaines de politiques

Effet direct sur la consommation et le risque de cancer :

  • Fixation des prix et taxation
  • Accessibilité physique
  • Marketing et publicité
  • Âge minimal légal pour consommer de l’alcool
  • Système de contrôle de l’alcool
  • Stratégie nationale sur l’alcool
  • Surveillance et rapports
  • Messages sur la santé et la sécurité

Effet indirect sur la consommation d’alcool et le risque de cancer :

  • Mesures de lutte contre la conduite avec facultés affaiblies
  • Application des lois sur les boissons alcoolisées
  • Intervention brève

Fixation des prix et taxation

icôneLa fixation des prix et la taxation de l’alcool sont les leviers politiques les plus importants pour lutter contre la consommation d’alcool et ses méfaits, y compris le cancer1. L’augmentation des prix de l’alcool est étroitement corrélée à une diminution de la consommation d’alcool2. De même, l’augmentation du prix des produits à forte teneur en alcool et la diminution de celui des produits à faible teneur en alcool peuvent contribuer à réduire la consommation d’alcool3.

Le Canada est l’un des seuls pays à avoir adopté l’établissement de prix minimaux pour l’alcool. Comparez les taux de taxation de l’alcool entre les différentes provinces et les différents territoires.


Accessibilité physique

icôneLa consommation d’alcool est directement liée à son accessibilité4. La densité et le type de points de vente d’alcool ont une incidence sur la perception de la consommation d’alcool et les habitudes en la matière.

La restriction des horaires et des jours de vente, ainsi que des mouvements transfrontaliers, réduit la consommation et les cancers liés à l’alcool.

Densité élevée des points de vente à Toronto5

Toronto compte 90 magasins de la LCBO, 66 magasins de bière, 45 magasins et kiosques de vin et 44 épiceries vendant de l’alcool, ainsi que des boutiques hors taxes, des brasseries, des établissements vinicoles, des marchés de producteurs et des services commerciaux de livraison d’alcool.

Densité de détaillants d’alcool en nombre de magasins pour 100 000 habitants (ventes pour emporter exclues), selon la province ou le territoire, 2016

icône


Marketing et publicité

icôneLe marketing lié à l’alcool a une incidence sur la perception vis-à-vis de la consommation d’alcool, l’initiation précoce à la consommation et l’augmentation de la consommation6. Le marketing ciblant les jeunes femmes encourage la consommation d’alcool et exacerbe les risques de cancer7. Au Canada, les restrictions en matière de marketing ciblant les jeunes ont échoué, car peu de provinces et de territoires appliquent des restrictions sur la publicité et les promotions sur l’alcool. De nombreuses administrations municipales ont cependant eu recours à des règlements pour restreindre la publicité et les promotions sur l’alcool.

Mesures de contrôle de la publicité sur l’alcool à Brampton8

La politique municipale en matière d’alcool de la ville de Brampton, en Ontario, interdit la publicité sur les boissons alcoolisées dans les lieux fréquentés par les moins de 19 ans et proscrit la publicité promouvant la consommation d’alcool comme activité principale de tout événement.


Âge minimal légal pour consommer de l’alcool

icôneAu Canada, à quelques exceptions près, l’âge minimal légal pour consommer de l’alcool est de 19 ans. L’augmentation de l’âge minimal pour consommer de l’alcool a pour effet de retarder la première expérience de consommation et de réduire la consommation excessive d’alcool chez les jeunes9. Chez les jeunes hommes, plus l’âge minimal légal pour consommer de l’alcool est bas, plus le nombre de décès est élevé10.


Systèmes de contrôle de l’alcool

icôneLa plupart des provinces possèdent un système mixte de vente au détail d’alcool, les détaillants d’alcool régis par le gouvernement côtoyant les points de vente privés. Les systèmes publics de distribution d’alcool réduisent les méfaits associés à la consommation grâce à diverses interventions, notamment la fixation de prix minimaux, des mesures de contrôle de l’accessibilité et des limites en matière de marketing11.

Seuls l’Île-du-Prince-Édouard et les territoires sont régis par un système public de vente d’alcool au détail.


Stratégies sur l’alcool

icôneUne stratégie fédérale en matière d’alcool est essentielle pour réduire les méfaits de l’alcool, dont le cancer12.

Une version révisée de la Stratégie nationale sur l’alcool devrait être publiée en 2022.

Plusieurs provinces et territoires ont leurs propres stratégies en matière d’alcool, mais peu d’entre elles tiennent compte du risque de cancer. Les politiques municipales en matière d’alcool font partie d’une approche à plusieurs facettes visant à réduire les méfaits de l’alcool.

Stratégie communautaire en matière d’alcool à Wolfville13

En collaboration avec l’Université Acadia, la GRC, des entreprises et les autorités sanitaires, la stratégie communautaire en matière d’alcool de Wolfville, en Nouvelle-Écosse, vise à assurer la cohésion entre les partenaires et à éduquer le public sur la consommation d’alcool à haut risque et la réduction des méfaits, ainsi qu’à atteindre un équilibre entre l’atténuation des effets négatifs de la surconsommation et la promotion des boissons et des vins artisanaux.


Surveillance et rapports

icôneLa surveillance et la préparation de rapports sur les tendances contribuent à orienter les politiques visant à réduire les cancers liés à l’alcool.

La plupart des provinces et des territoires disposent de systèmes de production de rapports destinés à assurer le suivi d’indicateurs liés à l’alcool.

Diverses organisations sanitaires recueillent des indicateurs sur la consommation d’alcool et établissent des rapports, notamment sur les hospitalisations, la consommation par habitant, les taux de cancer et la criminalité.

Sources de rapports sur l’alcool


Messages sur la santé et la sécurité

icôneLes messages sur la santé et la sécurité peuvent accroître les connaissances sur les habitudes de consommation, les méfaits graves et la législation en matière d’alcool. Les étiquettes de mise en garde peuvent réduire les ventes d’alcool et sensibiliser le public aux directives en matière de consommation d’alcool, à la taille des boissons standards, aux risques de cancer et à d’autres méfaits14.

Messages sur la santé à Toronto15

Les organisateurs d’événements se déroulant à Toronto doivent diffuser des renseignements sur les programmes de réduction de la conduite avec facultés affaiblies RIDE (Reduce Impaired Driving Everywhere), la consommation d’alcool pendant la grossesse, l’âge minimal légal pour consommer de l’alcool et les Directives de consommation d’alcool à faible risque du Canada. Les événements commandités par le secteur doivent contenir des messages sur la consommation responsable d’alcool, et il est interdit de promouvoir la consommation d’alcool comme activité principale de tout événement.


  • 1 - Stockwell, T., Leng, J. et Sturge, J. (2006). Alcohol pricing and public health in Canada: issues and opportunities . Victoria, Colombie-Britannique : Centre for Addictions Research of BC, Université de Victoria (consulté le 30 janvier 2021). Disponible à l’adresse (en anglais seulement) : https://www.uvic.ca/research/centres/cisur/assets/docs/report-alcohol-pricing-public-health-cnd.pdf.
    2 - Giesbrecht, N., Wettlaufer, A., Thomas, G., Stockwell, T., Thompson, K., April, N. et coll. (2015). Pricing of alcohol in Canada: a comparison of provincial policies and harm-reduction opportunities. Drug Alcohol Rev, 35(3), 289-297.
    3 - Ibid.
    4 - Sherk, A., Stockwell, T., Chikritzhs, T., Andréasson, S., Angus, C., Gripenberg, J. et coll. (2018). Alcohol consumption and the physical availability of take-away alcohol: systematic reviews and meta-analyses of the days and hours of sale and outlet density. J Stud Alcohol Drugs, 79(1), 58-67 (consulté le 30 janvier 2021). Disponible à l’adresse (en anglais seulement) : https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/29227232/.
    5 - Médecin hygiéniste. (2019). Public health implications of the proposed increase in access to alcohol in Ontario. Toronto.ca (consulté le 26 février 2021). Disponible à l’adresse (en anglais seulement) : https://www.toronto.ca/legdocs/mmis/2019/hl/bgrd/backgroundfile-135645.pdf.
    6 - Monteiro, M., Babor, T., Jernigan, D. et Brookes, C. (2017). Alcohol marketing regulation: from research to public policy. Addiction, 112, 3-6.
    7 - Mart, S. et Giesbrecht, N. (2015). Red flags on pinkwashed drinks: contradictions and dangers in marketing alcohol to prevent cancer. Addiction, 110(10), 1541-1548.
    8 - Ville de Brampton. (2016). Municipal Alcohol Policy. Disponible à l’adresse (en anglais seulement) : https://www.brampton.ca/EN/residents/Recreation/Bookings-Rentals/Documents/Municipal%20Alcohol%20Policy/Municipal%20Alcohol%20Policy.pdf.
    9 - CAMH. (2019). Cadre stratégique sur l’alcool. Toronto, Ontario : CAMH (consulté le 30 janvier 2021). Disponible à l’adresse : http://www.camh.ca/-/media/files/pdfs---public-policy-submissions/camh-alcohol-policy-framework-fr-pdf.pdf.
    10 - Callaghan, R., Sanches, M., Gatley, J. et Stockwell, T. (2014). Impacts of drinking-age laws on mortality in Canada, 1980-2009. Drug Alcohol Depend, 138, 137-145.
    11 - Stockwell, T., Wettlaufer, A., Vallance, K., Chow, C., Giesbrecht, N., April, N., Asbridge, M., Callaghan, R. C., Cukier, S., Davis-MacNevin, P., Dube, M., Hynes, G., Mann, R., Solomon, R., Thomas, G. et Thompson, K. (2019). Stratégies pour réduire les méfaits et les coûts liés à l’alcool au Canada : une revue des politiques provinciales et territoriales. uvic.ca (consulté le 11 février 2021). Disponible à l’adresse : https://www.uvic.ca/research/centres/cisur/assets/docs/report-cape-pt-fr.pdf.
    12 - Centre canadien sur les dépendances et l’usage de substances. (2007). Recommandations en vue d’une stratégie nationale sur l’alcool. ccsa.ca (consulté le 1er février 2021). Disponible à l’adresse : https://www.ccsa.ca/sites/default/files/2019-05/ccsa-023876-f-2007.pdf.
    13 - Ville de Wolfville. (2020). Wolfville operations plan 2020-2024. wolfville.ca (consulté le 26 février 2021). Disponible à l’adresse (en anglais seulement) : https://wolfville.ca/component/com_docman/Itemid,264/alias,2730-operational-plan-and-budget-2020-21-final-2/category_slug,140-finance/view,download/.
    14 - Santé publique Ontario. (2013). Effectiveness of approaches to communicate alcohol-related health messaging: review and implications for Ontario’s public health practitioners. Toronto, Ontario : Imprimeur de la Reine pour l’Ontario (consulté le 31 janvier 2021). Disponible à l’adresse (en anglais seulement) : https://www.publichealthontario.ca/-/media/documents/A/2015/alcohol-health-messaging.pdf?la=en.
    15 - Médecin hygiéniste. (2019). Public health implications of the proposed increase in access to alcohol in Ontario. Disponible à l’adresse (en anglais seulement) : https://www.toronto.ca/legdocs/mmis/2019/hl/bgrd/backgroundfile-135645.pdf.