Cuisiner des soupes pour se rétablir après un lymphome de Hodgkin à l’âge de 23 ans (l’histoire de Julie)

Dans cette vidéo, Julie explique comment elle a composé avec un lymphome de Hodgkin, comment elle a géré ses relations interpersonnelles et comment le fait d’apprendre à cuisiner des soupes l’a aidée à se rétablir

Écoutez Julie évoquer le diagnostic de lymphome de Hodgkin qu’elle a reçu à l’âge de 23 ans, à une époque où elle avait neuf dollars sur son compte en banque et était en train de réfléchir à son avenir. Elle raconte qu’au début, elle était essentiellement préoccupée par la perte de ses cheveux et par les effets de sa maladie sur ses relations interpersonnelles. Elle précise notamment son sentiment d’aliénation, dans un contexte où ses amis continuaient à faire ce que font les jeunes gens de 23 ans.

Elle souligne également la façon dont la maladie lui a fait adopter une nouvelle perspective sur la vie. Elle parle du pardon et de l’importance d’apprendre à vivre dans le présent. Après la fin de ses traitements, elle s’est recentrée et s’est rétablie en apprenant à préparer une soupe chaque jour.

Julie habite à Fredericton, au Nouveau Brunswick. Au moment de l’entretien, elle vivait sans cancer depuis dix ans et avait repris des études. Elle poursuivait un doctorat traitant des enjeux sociaux et psychologiques du cancer.

L’avenir était pour moi un sujet de préoccupation majeure et le cancer m’a amenée d’une certaine manière, assez négative il est vrai, à avoir plutôt peur de cet avenir. Je suis toutefois consciente qu’à partir de cette situation, j’ai pu réaliser combien il était important de vivre pleinement le moment présent.

Regardez la vidéo de Julie parlant de sa vie pendant et après son lymphome de Hodgkin (en anglais seulement)

Le Partenariat canadien contre le cancer collabore avec des partenaires pour faire en sorte que les adolescents et les jeunes adultes (AJA) vivant avec un cancer, ou ayant survécu à un cancer contracté alors qu’ils étaient enfants, adolescents ou jeunes adultes, obtiennent de meilleurs résultats et bénéficient d’une plus grande qualité de vie. Il s’agit de fournir un accès rapide et égal pour tous aux meilleurs soins, pendant et après le traitement d’un cancer. Afin d’améliorer les résultats cliniques et la qualité de vie et d’éliminer les disparités actuelles en matière de traitement du cancer chez les AJA, les soins concernés devraient être centrés sur l’éducation et la recherche.

Document à télécharger

Julie - Transcription de l’entrevue

Taille du fichier 154 KB | 4 pages