Dépistage du cancer du sein au Canada : 2021-2022

Autres modalités de dépistage du cancer du sein

Au Canada, le recours à d’autres modalités que la mammographie pour le dépistage du cancer du sein, notamment la tomosynthèse, l’imagerie par résonance magnétique (IRM) et l’échographie, peut dépendre du degré de risque que présente la personne de contracter un cancer du sein. La plupart des territoires de compétence utilisent une ou plusieurs de ces méthodes pour le dépistage de cette maladie.

Tomosynthèse 3D*

P/T  Utilisée pour les personnes présentant un risque élevé Utilisée pour les personnes présentant un risque moyen Utilisation de la tomosynthèse Plans de mise en œuvre de la tomosynthèse
Yn Utilisée pour tous les examens de dépistage, depuis décembre 2020
T.N.‑O.
Nt Tomosynthèse 2D utilisée au QGH
C.‑B.
(En contexte de recherche uniquement)
Utilisée uniquement dans deux centres participant à l’essai national TMIST  
Alb. Large recours à la tomosynthèse, certains centres l’utilisant pour chaque dépistage, d’autres uniquement en cas de seins denses. La province utilise un code de modification de la facturation.
Sask. Actuellement utilisée dans certains contextes de diagnostic dans toute la province.
(Avec des modernisations d’équipement dans toute la province)
Man.
Ont. Pas de recommandation en ce sens à l’heure actuelle. Cependant, pour les centres offrant la tomosynthèse mammaire numérique, cette technologie peut être utilisée dans le cadre des évaluations mammaires. Si la tomosynthèse mammaire numérique est offerte aux participantes du Programme ontarien de dépistage du cancer du sein (PODCS) à des fins de dépistage, elle doit alors être effectuée et faire l’objet d’un rapport, en dehors du programme, une fois que les vues bidimensionnelles du PODCS ont été obtenues. Aucun plan de mise en œuvre de la tomosynthèse, mais Santé Ontario (Action Cancer Ontario) continue de suivre les données probantes en la matière.
Qc Pas de recommandation en ce sens pour le dépistage. Utilisée pour l’imagerie diagnostique, conformément aux recommandations de l’INESSS.
N.‑B. Pas de recommandation en ce sens pour le dépistage. Utilisée par certains centres comme méthode d’examen plus poussé pour les femmes ayant des seins denses. Actuellement disponible dans deux centres. En cours d’évaluation, dans le cadre de l’élaboration des lignes directrices sur les risques accrus/élevés.
N.‑É. Non utilisée dans le dépistage du cancer du sein Pas de projet de mise en œuvre de la tomosynthèse
Î.‑P.‑É.
Projets d’achat d’appareils de tomosynthèse au cours de la prochaine année, en remplacement de l’équipement actuel
T.‑N.‑L.
(La tomosynthèse est envisagée lorsque les équipements actuels seront remplacés, en 2022.)

*Tomosynthèse (également appelée mammographie 3D) : technologie émergente qui permet de visualiser le sein en trois dimensions


IRM et échographie

P/T  Utilisation de l’IRM pour les personnes présentant un risque élevé Utilisation de l’IRM pour les personnes présentant un risque moyen Utilisation de l’échographie pour les personnes présentant un risque élevé Utilisation de l’échographie pour les personnes présentant un risque moyen
Yn
T.N.‑O.
Nt ✓*
C.‑B.      
 
 
Alb.
(Certains centres y ont recours comme examen supplémentaire en cas de seins denses ou si la patiente ne tolère pas l’IRM.)
Sask.
Man.
Ont.
(lorsque l’IRM n’est pas médicalement appropriée)
Qc
N.‑B. En cours d’évaluation, dans le cadre de l’élaboration des lignes directrices sur les risques accrus/élevés.   En cours d’évaluation, dans le cadre de l’élaboration des lignes directrices sur les risques accrus/élevés.  
N.‑É.
Î.‑P.‑É.
T.‑N.‑L.

Nt : *L’échographie est utilisée pour toutes les patientes âgées de moins de 35 ans.

Précédent : Programmes
Suivant : Correspondance et suivi