Ressource sur les politiques locales et provinciales ou territoriales en matière d’alcool

Utilisez cette ressource pour soutenir la prise de décisions fondées sur des données probantes en vue de diminuer la consommation d’alcool

Dans cette ressource sur les politiques en matière d’alcool

Données contextuelles

La consommation de boissons alcoolisées est classée comme cancérogène pour l’homme par le Centre International de Recherche sur le Cancer.1 Il existe de solides preuves qui établissent un lien causal entre l’alcool et le cancer touchant sept sièges : oropharynx, larynx, oesophage, foie, sein, côlon et rectum.2

Risques relatifs par type de cancer et consommation d’alcool

Risques relatifs par type de cancer et consommation d’alcool
D’après : American Society of Clinical Oncology et résultats de l’article de Bagnardi et coll. (2015).

Comme le montre la figure ci-dessus, pour ces cancers, le risque est directement lié à la dose3 Pour le cancer du sein et le cancer colorectal, qui sont associés à des risques relatifs plus faibles par rapport aux autres sièges, leurs taux d’incidence supérieurs au Canada contribuent à des répercussions plus importantes au sein de la population.

La consommation d’alcool au Canada est en hausse, et cette situation est due en grande partie au manque de sensibilisation aux risques pour la santé (y compris les risques de cancer), et à un accès accru aux produits alcoolisés ainsi qu’à une plus grande disponibilité de ceux-ci.4  Historiquement, les stratégies visant à diminuer les méfaits causés par l’alcool adoptaient une approche éducative axée sur la consommation « excessive » d’alcool.5 La mise en œuvre de politiques efficaces s’appuyant sur les stratégies existantes en matière de politiques liées à l’alcool et sur les expériences précédentes de la lutte contre le tabagisme favoriseront la diminution de la consommation d’alcool et des risques de cancer au Canada.

Références
1- Centre International de Recherche sur le Cancer (CIRC). (2010). IARC monographs on the evaluation of carcinogenic risks to humans, volume 96. Alcohol consumption and ethyl carbamate. Lyon, France : CIRC. Tiré de : http://monographs.iarc.fr/ENG/Monographs/vol96/mono96.pdf.
2- Connor, J. (2016). Alcohol consumption as a cause of cancer. Addiction. doi : 10.1111/add.13477.
3- LoConte, N., Brewster, A., Kaur, J., Merrill, J., et Alberg, A. (2018). Alcohol and Cancer: A Statement of the American Society of Clinical Oncology. Journal of Clinical Oncology, 36(1), 83-93.
4- Giesbrecht, N., Wettlaufer, A., April, N., Asbridge, M., Cukier, S., Mann, R., McAllister, J., Murie, A., Plamondon, L., Stockwell, T., Thomas, G., Thompson, K., et Vallance, K. (2013). Strategies to reduce alcohol-related harms and costs in Canada: A comparison of provincial policies. Toronto : Centre de toxicomanie et de santé mentale.
5- Ibid