Dépistage du cancer du poumon au Canada : analyse de l’environnement (publié en 2017)

Consultez ce résumé d’avril 2017 des principales composantes des stratégies de dépistage du cancer du poumon au Canada

En date de 2017, le Canada ne compte aucun programme de dépistage organisé du cancer du poumon. Cependant, certaines provinces et certains territoires ont lancé des stratégies de dépistage du cancer du poumon, par exemple en préparant des analyses de rentabilité, en réunissant des comités consultatifs ainsi qu’en planifiant ou en mettant en œuvre des études pilotes.

En 2016, le Groupe d’étude canadien sur les soins de santé préventifs a recommandé un dépistage annuel par tomodensitométrie à faible dose (LDCT) pendant un maximum de trois années consécutives pour les adultes âgés de 55 à 74 ans ayant des antécédents de tabagisme totalisant au moins 30 paquets-années et qui fument ou ont cessé de fumer il y a moins de 15 ans. On définit le « paquet-année » comme le nombre moyen de paquets de cigarettes fumées quotidiennement multiplié par le nombre d’années de tabagisme.

Explorez les faits saillants suivants :

  • L’Ontario prépare un programme pilote de dépistage organisé du cancer du poumon pour les personnes présentant un risque élevé.
  • Quatre provinces mènent actuellement des analyses économiques ou les ont déjà présentées aux ministères de la Santé.
  • Six provinces ont constitué des comités consultatifs sur le dépistage du cancer du poumon ou sont en voie de le faire.
  • L’Alberta a reçu une subvention pour un projet pilote de dépistage du cancer du poumon.

Document à télécharger