Séance pédagogique : protocoles du CAP sur les cancers de la tête et du cou 2014

Dans cette vidéo, le Dr Bullock parle des protocoles du CAP sur les cancers de la tête et du cou

Regardez le Dr Martin Bullock parler des protocoles du CAP mis à jour en 2013 :

  • lèvre et cavité orale;
  • pharynx;
  • larynx;
  • cavité nasale et sinus paranasaux;
  • glandes salivaires majeures.

Il aborde également le protocole sur les cancers de la cavité orale et de la lèvre comme prototype, les éléments importants et uniques aux autres sièges de cancer, les modifications par rapport aux versions précédentes des listes de contrôle et les problèmes courants associés à l’application des protocoles.

Martin Bullock, M.D., FRCPC, a obtenu en 1988 son diplôme de l’école de médecine de l’Université Memorial à St. John’s (Terre-Neuve, Canada). Après avoir exercé pendant deux ans comme omnipraticien à Ottawa (Ontario), il a reçu une formation en anatomopathologie à l’Université de Toronto (Ontario), dont il a été diplômé en 1995. Il a obtenu une bourse de recherche en médecine légale de l’Université du Maryland à Baltimore (Maryland, États-Unis) et a exercé la médecine légale pendant deux ans à Toronto. En 1988, il a commencé à exercer à temps plein en pathologie chirurgicale au QEII Health Sciences Centre à Halifax (Nouvelle-Écosse). Il y a pratiqué la pathologie de la tête et du cou et la cytopathologie en tant que professeur titulaire de pathologie à l’école de médecine de l’Université Dalhousie, avec une nomination conjointe à la Division d’otolaryngologie. Le Dr Bullock est également membre du comité national sur les normes en pathologie du Partenariat.

Regardez la vidéo de la séance pédagogique sur les protocoles du CAP concernant les cancers de la tête et du cou (en anglais seulement)

Le Partenariat, l’Association canadienne des pathologistes (CAP-ACP) et Action Cancer Ontario (ACO) ont organisé cette séance pédagogique sur les protocoles du College of American Pathologists (CAP).

En juillet 2009, la CAP-ACP a recommandé que les protocoles sur le cancer élaborés par le CAP deviennent la norme pancanadienne régissant l’ensemble des rapports de pathologie du cancer. Jusqu’à présent, les protocoles du CAP ont été mis en œuvre dans six provinces canadiennes avec l’appui de la CAP-ACP.

Ces protocoles aident les pathologistes à rendre compte de manière efficace des résultats diagnostiques et pronostiques, deux aspects fondamentaux des soins dispensés aux patients et de la collecte de données de stadification concertée. Ces protocoles, conçus par des équipes multidisciplinaires, sont offerts par le CAP en format papier et électronique.