Document national d’orientation sur la correspondance pour les programmes de dépistage du cancer du col de l’utérus

Apprenez-en davantage sur les meilleures pratiques en matière de correspondance avec les femmes et les fournisseurs de soins de santé au sujet des programmes de dépistage du cancer du col de l’utérus dans ce rapport de 2013

Apprenez-en davantage sur les meilleures pratiques en matière de correspondance avec les femmes et les fournisseurs de soins de santé au sujet des programmes de dépistage du cancer du col de l’utérus dans ce rapport de 2013

Depuis son lancement il y a plus de cinquante ans, le dépistage du cancer du col de l’utérus au Canada et ailleurs dans le monde a entraîné une diminution très importante de l’incidence de ce cancer. Au cours des dernières années, cette baisse s’est stabilisée. Afin de continuer à diminuer l’incidence du cancer du col de l’utérus, il faut faire des efforts pour s’assurer que les femmes participent au dépistage et que les fournisseurs de soins de santé fassent le suivi des résultats anormaux.

Le contact direct, ou la correspondance, entre un programme de dépistage du cancer du col de l’utérus et une femme ou son fournisseur de soins de santé est un élément clé de tout programme de dépistage organisé. Le fait de faire participer directement une femme aux choix en matière de dépistage du cancer du col de l’utérus peut être une façon efficace de s’assurer que les lignes directrices recommandées concernant le dépistage sont suivies.

Actuellement, au Canada, la mesure dans laquelle la correspondance est utilisée et la façon dont elle est utilisée varient grandement entre les territoires et les provinces. Ce document cherche à décrire les caractéristiques d’une correspondance efficace pour les programmes de dépistage du cancer du col de l’utérus :

  • invitation à participer au dépistage du cancer du col de l’utérus;
  • transmission des résultats du dépistage;
  • avis de rappel pour le prochain dépistage;
  • suivi des résultats de test anormaux.

Ce rapport fait également la promotion des meilleures pratiques en matière de correspondance pour s’assurer que la participation et le suivi sont de grande qualité.

Dans l’ensemble, ce rapport recommande que tous les programmes canadiens de dépistage du cancer du col de l’utérus commencent à utiliser la correspondance décrite. Chaque province ou territoire doit établir des priorités et déterminer la meilleure façon d’appliquer les lignes directrices sur la correspondance en tenant compte de la capacité, des ressources et des objectifs généraux du programme.

Document à télécharger (en anglais seulement)