Le plan stratégique pour la prochaine phase de la Stratégie canadienne de lutte contre le cancer reflète nos progrès collectifs et identifie les thèmes communs qui contribuent à l'avancement de la stratégie nationale contre le cancer

Il y a plus dix ans, la communauté canadienne de la lutte contre le cancer s’est réunie dans un effort sans précédent pour surmonter le défi grandissant posé par la hausse des taux de cancer et de décès liés au cancer au pays.

Nous avons créé une stratégie commune de lutte contre le cancer comprenant trois objectifs ambitieux : un avenir dans lequel moins de Canadiens développent un cancer, moins de Canadiens meurent du cancer, et les Canadiens touchés par la maladie ont une meilleure qualité de vie.

Nous constatons des progrès, le plan stratégique 2017-2022, fait l’éloge des changements concrets et des innovations apportés à l’échelle du système partout au Canada. Bien qu’il reste beaucoup de travail à faire, nous pouvons dire en toute confiance qu’ensemble, nous sommes en voie d’atteindre les objectifs prévus sur 30 ans que nous avons établis.

Grâce à notre travail d’équipe au sein du modèle éprouvé du Partenariat qui vise à changer les politiques et les pratiques, nous obtenons des résultats plus rapidement. Nous avons maintenant en main de meilleures données permettant d’éclairer les décisions cliniques et les améliorations du système. Nous avons renforcé la collaboration en matière de recherche sur le cancer, mis sur pied plus de programmes de dépistage du cancer et déployé des efforts pour prévenir le cancer avant son apparition. De plus, nous travaillons de concert avec les peuples autochtones pour réduire le fardeau du cancer dans les collectivités des Premières nations, des Inuits et des Métis.

Pour élaborer le plan stratégique 2017-2022, le Partenariat a entrepris plus d’un an de consultations approfondies avec ses partenaires et ses intervenants. Nous avons fait appel à plus de 130 partenaires, dont des organismes et des programmes de lutte contre le cancer provinciaux et territoriaux, des organismes autochtones nationaux, des organismes de bienfaisance pour le cancer et des organisations non gouvernementales, des personnes touchées par le cancer, des professionnels de la santé, des organismes de santé et de recherche ainsi que les gouvernements provinciaux et territoriaux, pour recueillir des données sur les problèmes, recenser les lacunes et les possibilités du système. Ce travail de fond était essentiel à l’élaboration d’un cadre qui reflète la voix de nos partenaires et les priorités des Canadiens, soit les personnes pour qui ce travail compte le plus.

Conçu à partir de notre apprentissage, de nos progrès et de nos succès lors de la première décennie de la Stratégie, le plan stratégique se fonde sur cinq thèmes :

  • Qualité : inclure des améliorations de la qualité fondées sur des données probantes dans toutes les interventions, allant des politiques et des pratiques de prévention axées sur la population à l’ensemble des aspects des soins centrés sur la personne. Améliorer les taux de réussite et optimiser l’efficacité de diagnostics et de traitements appropriés par la promotion pancanadienne de l’adoption de meilleures pratiques fondées sur des données probantes. Chercher à établir le bon diagnostic, le bon traitement et les bons soins au bon moment, en fonction des besoins de chaque personne.
  • Équité : réduire au minimum les disparités entre toutes les populations desservies par le système de lutte contre le cancer. Garantir l’accès à des services de prévention, de diagnostic, de traitement et de soins contre le cancer de qualité adaptés à la culture, et centrés sur la personne, peu importe son lieu de résidence, son identité et l’étape de son expérience de vie avec le cancer. Améliorer la prestation de services de lutte contre le cancer avec et pour les peuples des Premières nations, des Inuits et des Métis ainsi que les partenaires.
  • Amélioration de l’expérience du patient : déployer des efforts en matière de changement pour concevoir le système du point de vue des patients et de leurs familles. Veiller à ce que les soins centrés sur la personne constituent la norme de pratique dans le système de lutte contre le cancer. Combler les lacunes au sein du continuum de la prévention et des soins afin que le parcours des patients au sein du système ou leur transition à l’intérieur ou à l’extérieur de celui-ci soit simple et plus compréhensible.
  • Optimisation de l’impact des données : étendre la portée, la puissance et la disponibilité des données sur la population ainsi que sur le cancer en veillant à ce que les chercheurs et les professionnels du système de lutte contre le cancer puissent poser les questions nécessaires sur les données et y trouver des réponses leur permettant de relever les défis les plus importants en tant qu’intervenants de première ligne afin de faciliter et d’accélérer la prise de décisions s’appuyant davantage sur des données probantes.
  • Durabilité du système : rendre le système plus réactif, économe en ressources et durable en diffusant sur le plan financier en diffusant plus rapidement les connaissances sur ce qui fonctionne le mieux et ce qui apporte l’impact le plus positif. Reconnaître l’augmentation des cas de cancer au cours des deux prochaines décennies et planifier en vue de celle-ci, et organiser la prestation de niveaux de soins appropriés qui tiennent compte des besoins de la population vieillissante.

En tant qu’intendant de la Stratégie canadienne de lutte contre le cancer, le Partenariat est déterminé à poursuivre son approche collaborative, à travailler pour obtenir des progrès mesurables, à renforcer l’engagement des patients, à tirer parti de l’innovation et des occasions offertes pour diffuser les pratiques fructueuses et à exploiter les forces et les talents de ses partenaires.

Ensemble, nous atteindrons nos objectifs et réduirons le fardeau du cancer pour tous les Canadiens.

Téléchargez Nous constatons des progrès.