Ressource sur les politiques en matière d’alimentation saine : gouvernements locaux et provinciaux ou territoriaux

Utilisez cette ressource sur les politiques pour appuyer les interventions fondées sur des données probantes en matière de politiques visant à promouvoir une alimentation saine

Dans cette ressource sur les politiques en matière d’alimentation saine

Données contextuelles

Les politiques se sont révélées être une stratégie efficace pour promouvoir une alimentation saine et limiter une mauvaise alimentation1. Cette ressource sur les politiques analyse les politiques tirées du Répertoire des politiques de prévention et évalue le niveau d’adoption de mesures fondées sur des données probantes en matière de politiques relatives à une alimentation saine qui promeuvent et améliorent la consommation d’aliments sains dans les villes, provinces et territoires canadiens.

Une alimentation saine et l’activité physique pourraient prévenir jusqu’à un tiers des cancers2,3. L’alimentation est associée à une augmentation ou à une diminution du risque de certains cancers. Des données probantes démontrent ce qui suit4 :

  • La viande transformée augmente le risque de cancer de l’intestin et de l’estomac.
  • La viande rouge augmente le risque de cancer de l’intestin.
  • Les aliments conservés par le sel augmentent le risque de cancer de l’estomac.
  • Les légumes non farineux diminuent le risque de cancer de la bouche, du pharynx et du larynx.
  • Les fruits diminuent le risque de cancer de la bouche, du pharynx et du larynx.
  • Les aliments riches en fibres et en grains entiers, ainsi que les produits laitiers et le calcium diminuent le risque de cancer colorectal.

En outre, les affections liées à une mauvaise alimentation, notamment l’obésité4 et l’insécurité alimentaire5, sont également liées au cancer. L’insécurité alimentaire est l’indicateur le plus fiable de déséquilibres nutritionnels6. Comparativement aux adultes qui sont en situation de sécurité alimentaire, ceux qui sont en situation d’insécurité alimentaire consomment nettement moins de légumes et de fruits5,7, ce qui constitue un comportement lié à un risque de cancer.

Utiliser des politiques pour améliorer la consommation d’aliments sains

Un examen de la portée de l’efficacité possible de mesures en matière de politiques visant à améliorer la consommation d’aliments sains a permis de constater qu’un « nombre croissant de données probantes met en évidence des politiques potentiellement très efficaces pour améliorer l’alimentation et donc prévenir des [maladies non transmissibles], parmi lesquelles :

  • des interventions comprenant de nombreux volets;
  • des taxes;
  • des subventions;
  • des accords d’élimination, et le cas échéant, des accords commerciaux8.

De la même manière, des examens systématiques évaluant l’effet de la mise en place de subventions pour les boissons/aliments sains et de l’instauration d’une taxe sur les boissons/aliments malsains ont permis de constater qu’une intervention prenant la forme d’une taxe ou d’une subvention influence les comportements alimentaires9,10,11,12. Enfin, dans une analyse de la recherche sur l’environnement alimentaire au Canada, les auteurs ont établi des liens entre les caractéristiques de l’environnement alimentaire et les résultats liés à l’alimentation des résidents, même après un ajustement en fonction de variables confusionnelles importantes13.

Pourquoi des politiques?

Les politiques qui créent des environnements plus favorables sont généralement plus efficaces que les approches individuelles pour améliorer la santé de la population, compte tenu de leur portée et durabilité accrues, ainsi que de la possibilité de les mettre en œuvre à plus grande échelle. Les approches en matière de politiques ont également tendance à être plus équitables. Les politiques ont généralement des répercussions sur l’ensemble d’une population. Par conséquent, il est moins nécessaire de déployer des efforts particuliers en faveur de populations mal desservies.

Le terme « politique » englobe les lois, les règlements, les politiques d’organismes et de fournisseurs du secteur public, les politiques en milieu de travail, les règlements locaux, ainsi que les procédures opérationnelles, les normes et lignes directrices professionnelles, les programmes incitatifs, etc.

Une politique peut être adoptée à l’échelle fédérale, provinciale/territoriale, ou municipale/locale. Dans certains cas, certains types de politique relèvent de la compétence d’un seul ordre de gouvernement. Plus souvent, un seul ordre de gouvernement peut être l’acteur le plus visible d’une politique, mais d’autres ordres peuvent mettre en œuvre des solutions politiques avec l’ordre le plus visible ou à la place de ce celui-ci.


Références

1 Fonds mondial de recherche contre le cancer/American Institute for Cancer Research. (2009). Policy and Action for Cancer Prevention. Food, Nutrition, and Physical Activity: a Global Perspective. Washington D.C., États-Unis : AICR. https://www.wcrf.org/sites/default/files/Policy_Report.pdf.

2 Fonds mondial de recherche contre le cancer/American Institute for Cancer Research. (2007). Food, Nutrition, Physical Activity, and the Prevention of Cancer: a Global Perspective. Washington D.C., États-Unis : AICR.

3 Fonds mondial de recherche contre le cancer. (2017). Cancer Prevention and Survival: Summary of global evidence on diet, weight, physical activity & what increases or decreases your risk of cancer. Londres, Royaume-Uni : WCRF. https://www.wcrf.org/sites/default/files/CUP_Summary_Report_Sept17.pdf.

4 Fonds mondial de recherche contre le cancer/American Institute for Cancer Research. (2018). Diet, Nutrition, Physical Activity and Cancer: a Global Perspective. Continuous Update Project Expert Report 2018. Disponible à l’adresse : dietandcancerreport.org.

5 Action Cancer Ontario. (2015, juin). Cancer Fact: Understanding regional food insecurity helps set system-level prevention priorities. Disponible à l’adresse : cancercareontario.ca/cancerfacts. https://www.cancercareontario.ca/en/cancer-facts/understanding-regional-food.

6 Vogt, J. et Tarasuk, V. (2007). Analysis of Ontario sample in Cycle 2.2 of the Canadian Community Health Survey (2004). Toronto, Ontario : Programme de recherche, d’éducation et de développement en santé publique (REDSP).

7 Kirkpatrick, S. I. et Tarasuk, V. (2008, mars). Food insecurity is associated with nutrient inadequacies among Canadian adults and adolescents. J Nutr., 138(3), 604-12.

8 Hyseni, L., Atkinson, M., Bromley, H., Orton, L., Lloyd-Williams, F., McGill, R. et coll. (2016). The effects of policy actions to improve population dietary patterns and prevent diet-related non-communicable diseases: Scoping review. European Journal of Clinical Nutrition, 71(6), 694-711. doi: 10.1038/ejcn.2016.234.

9 Niebylski, M. L., Redburn, K. A., Duhaney, T. et Campbell, N. R. (2015). Healthy food subsidies and unhealthy food taxation: A systematic review of the evidence. Nutrition, 31(6), 787-795.

10 Thow, A., Downs, S. et Jan, S. (2014). A systematic review of the effectiveness of food taxes and subsidies to improve diets: Understanding the recent evidence. Nutrition Reviews, 72(9), 551-565.

11 Alberta Policy Coalition for Chronic Disease Prevention (APCCP). (2018). Alberta’s Nutrition Report Card on Healthy Food Environments for Children and Youth. Disponible à l’adresse : http://abpolicycoalitionforprevention.ca/evidence/albertas-nutrition-report-card/.

12 Alberta Policy Coalition for Chronic Disease Prevention (APCCP). (2015). Evidence synthesis: Impact of economic incentives on sales and consumption of healthier foods, and body weight status. Disponible à l’adresse : http://abpolicycoalitionforprevention.ca/evidence/evidence-reviews/economic-incentives/

13 Santé Canada. (2013). Mesure de l’environnement alimentaire au Canada. Disponible à l’adresse : http://publications.gc.ca/collections/collection_2013/sc-hc/H164-155-2012-fra.pdf.