Le modèle du Partenariat canadien contre le cancer constitue une approche unique permettant de traiter le cancer, de coopérer et de collaborer avec les collectivités publiques et les organisations afin d’optimiser l’efficacité des efforts de lutte contre le cancer à travers le continuum. Sur un intervalle de 30 ans, d’ici 2037, les objectifs du Partenariat, partagés avec ses partenaires, sont de réduire l’incidence du cancer, de diminuer la probabilité que des Canadiens meurent du cancer et d’améliorer la qualité de vie des personnes vivant avec le cancer.

Bien qu’il relève du mandat du Partenariat de mettre en œuvre la stratégie nationale de lutte contre le cancer, cela peut uniquement être fait avec la collaboration continue de nombreuses organisations à travers l’ensemble des provinces et des territoires. Ces organisations contribuent à la planification, à la mise en œuvre et à l’évaluation des initiatives dirigées par le Partenariat qui animent la stratégie. La contribution unique du Partenariat dans le paysage de la lutte contre le cancer est enracinée dans sa création collaborative et son approche ciblée continue. Le Partenariat s’engage avec ses partenaires de quatre manières principales :

Four ways we work

Pour avoir une incidence sur un défi aussi complexe et répandu que le cancer dans le vaste domaine de la santé de la population, le Partenariat canadien contre le cancer travaille de concert avec le milieu canadien de la lutte contre le cancer à divers niveaux. Conjointement avec nos priorités stratégiques et nos fonctions clés, notre travail aborde tous les aspects de la maîtrise du cancer, de la prévention à la survie, en passant par les soins palliatifs et de fin de vie.

Prévention et dépistage

L’amélioration de l’accès à des stratégies de prévention fondées sur des preuves ainsi que la qualité du dépistage et la participation au dépistage.
Accélérer l’action de la prévention et du dépistage du cancer

Le Partenariat élabore, en collaboration avec un vaste éventail de partenaires des domaines du cancer et des maladies chroniques, des approches à incidence élevée pour la prévention et le dépistage du cancer au sein de la population. Agir maintenant et assurer la pérennité de ces activités signifie que moins de gens développeront un cancer dans le long terme. Cela signifie également que les Canadiens profiteront pleinement des programmes de dépistage conçus pour limiter l’impact des cancers du sein, du col de l’utérus et du côlon et, dans certains cas, pour prévenir la formation du cancer.

Initiatives

Les quatre initiatives qui favorisent l’avancement de cette priorité stratégique sont les Connaissances et actions liées pour une meilleure prévention (COALITION), l’Initiative de dépistage dans la population, l’Initiative de la politique de santé publique et CAREX.

Connaissances et actions liées pour une meilleure prévention

Les Connaissances et actions liées pour une meilleure prévention visent à améliorer la santé des communautés et des Canadiens en réunissant les organisations de deux ou de plusieurs provinces et territoires pour former des coalitions de recherche, de pratique et de politiques afin de s’attaquer aux facteurs de risque communs pour le cancer et d’autres maladies chroniques. Ces coalitions travaillent ensemble pour intégrer les leçons tirées de la science avec celles issues de la pratique et des politiques. L’initiative COALITION répond au fait qu’une vie saine et un environnement sain et favorable peuvent aider à réduire le risque de contracter non seulement de nombreux cancers, mais aussi d’autres maladies chroniques telles que le diabète, les maladies pulmonaires et les maladies cardiaques. Les programmes et les politiques qui rendent le choix santé facile, comme maintenir un poids corporel sain ou cesser de fumer, peuvent encourager le maintien d’un mode de vie sain. Les politiques qui intègrent les priorités de santé dans la planification et l’amélioration de la conception de nos collectivités améliorent la santé des Canadiens en augmentant les occasions de faire de l’activité physique, l’accès à des aliments sains et en réduisant l’exposition aux agents cancérigènes environnementaux. Agir maintenant et assurer la pérennité des activités COALITION dans le futur signifie que moins de Canadiens développeront un cancer à long terme.

Connaissances et actions liées pour une meilleure prévention
Dépistage dans la population

Effectuer des tests de dépistage au sein de la population pour déceler certains cancers avant qu’il n’y ait apparition de symptômes (dépistage du cancer) peut sauver des vies. Le défi consiste à s’assurer que les bonnes personnes reçoivent les bons tests au bon moment et que les programmes de dépistage continuent d’être de la plus haute qualité possible. Assurer un suivi de haute qualité des résultats des tests de la population est également au cœur de notre travail visant à favoriser un diagnostic précoce.

Pour relever ces défis complexes, les acteurs provinciaux clés au sein du dépistage du cancer sont réunis à travers le pays. Ensemble, nous nous concentrons sur le renforcement des programmes de dépistage existants qui ont prouvé qu’ils pouvaient sauver des vies et nous tiendront compte des implications des nouvelles recherches et des preuves issues de la pratique. Nous repérerons les domaines où des améliorations sont nécessaires par le biais de l’échange d’information, le partage des meilleures pratiques et des rapports réguliers, et l’analyse des données relatives à la qualité.

Le Partenariat maximise les avantages du dépistage de la population au moyen d’actions ciblées au niveau du dépistage des cancers du sein, du col de l’utérus et du côlon. De plus, le Partenariat continue d’évaluer les nouveaux domaines du dépistage et réagit rapidement à la découverte de nouvelles preuves en suggérant que le dépistage du cancer du poumon pourrait être approprié pour une population à haut risque. Trois programmes de travail à grande échelle sont au cœur de l’initiative :

  • Les réseaux nationaux qui favorisent la participation active à travers le pays et qui lient entre elles les parties prenantes pour chacun des quatre domaines d’intervention (sein, col de l’utérus, côlon et poumon)
  • Les activités d’évaluation des programmes de dépistage qui permettent la production régulière de rapports et l’analyse des indicateurs de qualité
  • Les occasions d’améliorer la qualité sont identifiées par le biais des travaux d’évaluation des programmes de dépistage
Dépistage dans la population
Politique de santé publique

L’Initiative de la politique de santé publique est centrée sur le Répertoire des politiques de prévention créé lors du premier mandat du Partenariat. Le répertoire rassemble les politiques de prévention du cancer et des maladies chroniques auprès de centaines de sources canadiennes dans un outil de recherche en ligne. Il soutient les professionnels de la santé publique, les chercheurs universitaires et les spécialistes des politiques qui travaillent afin de créer des collectivités plus saines au moyen de l’élaboration de politiques basées sur des preuves. Jusqu’à aujourd’hui, plus de 1 500 politiques ont été publiés dans le Répertoire des politiques de prévention.

Politique de santé publique
CAREX

Financé par le Partenariat, CAREX Canada fournit des renseignements nationaux, provinciaux et territoriaux concernant la surveillance de l’exposition à des agents cancérigènes en milieu de travail et dans l’environnement, ainsi que des outils. CAREX Canada a achevé les indicateurs nationaux pour l’exposition à 28 substances dans l’environnement. Dans le cadre de l’Initiative nationale de surveillance de l’exposition aux agents cancérogènes en milieu de travail et dans l’environnement, CAREX a également produit des rapports sur l’exposition en milieu de travail pour 44 agents cancérogènes connus ou soupçonnés ou groupes pertinents à priorité élevée.

CAREX

 

Quel est l’impact d’une approche nationale et collaborative sur la prévention du cancer?
  • Perspectives pour les 10 prochaines années : les Canadiens ont un meilleur accès aux moyens éprouvés pour prévenir le cancer et plus de gens passeront des tests de dépistage afin de déceler le cancer plus tôt.
  • Perspectives pour les 20 prochaines années : les gens changent leur façon de vivre et de travailler dans le but de réduire leur risque de développer un cancer, comme en augmentant leur consommation de fruits et légumes, en augmentant leur fréquence d’activité physique, en évitant leur exposition à des substances cancérigènes et en réduisant la prévalence du tabagisme.
  • Perspectives pour les 30 prochaines années : les Canadiens sont moins susceptibles de développer un cancer et des maladies chroniques connexes.
Quel est l’impact d’une approche nationale et collaborative sur le dépistage du cancer?
  • Perspectives pour les 10 prochaines années : plus de personnes qui pourraient bénéficier d’un dépistage participent à des programmes de dépistage, les programmes sont d’une qualité encore plus élevée, et une approche fondée sur des preuves existe pour favoriser le dépistage du cancer du col de l’utérus chez les femmes vaccinées contre le virus du papillome humain (VPH). Au fil du temps, cela signifie que les Canadiens profiteront pleinement des programmes de dépistage conçus pour limiter l’impact des cancers du sein, du col de l’utérus et du côlon.
  • Perspectives pour les 20 prochaines années : une plus grande proportion de cancers sont diagnostiqués plus tôt, de sorte qu’ils peuvent être traités plus tôt, ce qui apporte de meilleurs résultats.
  • Perspectives pour les 30 prochaines années : de nombreux cancers sont évités. Moins de Canadiens meurent d’un cancer à la suite d’un diagnostic précoce, et le traitement bouleverse moins la vie des personnes traitées.

Diagnostic et soins cliniques

Des actions plus cohérentes pour améliorer la qualité du diagnostic et des soins cliniques.
Faire progresser la rapidité du diagnostic de cancer et des soins contre le cancer.

Les Canadiens méritent la meilleure qualité de services en matière de soins de santé, notamment l’excellence en ce qui concerne les soins contre le cancer. En travaillant avec le secteur des soins de santé pour traduire les données, les résultats et les meilleures pratiques en actions concrètes, le Partenariat contribue à l’avancement d’un diagnostic et de soins cliniques de haute qualité pour nous tous.

Le Partenariat met l’accent sur l’application des renseignements fournis par le biais de l’analyse et des rapports sur le rendement du système. Cette information nous aide à travailler avec les partenaires responsables de la prestation de soins, notamment les praticiens, afin d’évaluer les réussites et les lacunes en matière de qualité au niveau du système qui peuvent bénéficier de l’action nationale.

Initiatives

Les initiatives qui favorisent l’avancement de cette priorité stratégique sont l’Initiative sur les rapports synoptiques, l’Amélioration des essais cliniques canadiens sur le cancer et l’Initiative de mise en œuvre de la qualité.

Initiative sur les rapports synoptiques

La chirurgie et les tests d’échantillons de tissus connexes (pathologiques) apportent une grande quantité de renseignements sur le cancer d’un patient, qui sont ensuite utilisés pour guider le traitement. Combinée avec les données provenant d’un grand groupe de patients, cette information peut également aider les professionnels du système de lutte contre le cancer à planifier leur travail et à mesurer son efficacité. La mise en œuvre des outils de création de rapports synoptiques de pathologie contribue à étendre l’adoption de normes et de lignes directrices en matière de pathologie, et améliore la pratique par le biais du continuum des soins contre le cancer. Quel qu’en soit l’objectif, l’information sur les patients doit être recueillie rapidement, avec précision et dans des formats normalisés de haute qualité. Il y a un mouvement de plus en plus grandissant visant à faire cela par le biais d’une approche appelée rapports synoptiques, qui utilise des modèles et des listes de contrôle structurés pour recueillir et communiquer l’information. Il s’agit d’un changement majeur par rapport à la pratique traditionnelle qui consistait à dicter des rapports narratifs.

L’initiative sur les rapports synoptiques appuie l’expansion de la chirurgie synoptique et de la création de rapports de pathologie dans plusieurs provinces et territoires du Canada. Un des points clés de ces systèmes de création de rapports est qu’ils intègrent parfaitement les lignes directrices et les meilleures pratiques fondées sur des données probantes. Le résultat consiste en des soins chirurgicaux plus sûrs et en un traitement plus efficace. Les normes de création de rapports assurent également que de meilleures données soient mises à la disposition des registres du cancer, qui enregistreront les données que la communauté de la lutte contre le cancer utilise pour façonner de nombreux aspects de son travail.

Initiative sur les rapports synoptiques
Amélioration des essais cliniques canadiens sur le cancer

Les essais cliniques représentent une étape clé dans l’évaluation de nouvelles approches pour le traitement du cancer, les soins palliatifs et le soutien qui conduisent à l’amélioration des résultats pour les patients, y compris l’augmentation de la survie et une meilleure qualité de vie. Le Partenariat investit dans une approche pancanadienne pour renforcer la capacité du Canada à mener des essais cliniques favorisant le changement des pratiques et à améliorer l’issue du cancer pour les Canadiens. Grâce au financement du Partenariat, l’Institut ontarien de recherche sur le cancer (IORC) est en train d’élaborer et de mettre en œuvre le Centre de coordination pour le Réseau canadien des essais cliniques sur le cancer.

Amélioration des essais cliniques canadiens sur le cancer
Initiative de mise en œuvre de la qualité

L’Initiative de mise en œuvre de la qualité utilise des preuves et les mesures de rendement du système pour élaborer une action coordonnée visant à améliorer la qualité des soins prodigués aux patients. Le but de l’initiative est de bâtir sur les fondations déjà posées au cours du premier mandat pour tirer profit d’une approche nationale visant à identifier les lacunes dans la qualité des soins contre le cancer, de synthétiser les preuves de ces lacunes et d’identifier les initiatives d’amélioration potentielles de la qualité des soins. Le Partenariat travaille avec le Partenariat canadien pour la qualité en radiothérapie (PCQR) pour promouvoir la collecte de preuves en matière d’assurance de la qualité en radiothérapie, et avec la Quality Initiative in Interpretive Pathology (Initiative de qualité dans l’interprétation pathologique) (QIIP) pour développer et mettre en œuvre un cadre national. Le Partenariat soutient également quatre projets intergouvernementaux visant à mettre en œuvre des initiatives de qualité partout au Canada.

Initiative de mise en œuvre de la qualité
Quel est l’impact d’une approche nationale et collaborative sur le diagnostic du cancer et les soins cliniques contre le cancer?
  • Perspectives pour les 10 prochaines années : une approche plus cohérente est adoptée pour améliorer la qualité du diagnostic du cancer et des soins contre le cancer, et pour améliorer la capacité des Canadiens à participer à des essais cliniques.
  • Perspectives pour les 20 prochaines années : l’information sur les patients est recueillie plus rapidement, de façon plus précise et dans des formats normalisés de haute qualité partout au Canada. Les renseignements sur le cancer des patients permettent d’aider les professionnels du système de lutte contre le cancer à planifier leur travail et à mesurer son efficacité.
  • Perspectives pour les 30 prochaines années : les Canadiens reçoivent un traitement contre le cancer plus efficace et la création de rapports plus constants, plus efficaces et dont la qualité est supérieure favorise l’amélioration des soins aux patients.

Approche centrée sur la personne

Amélioration de la capacité pour répondre aux besoins des patients.
Accélérer la réactivité aux besoins des patients.

L’intégration de l’approche centrée sur la personne dans le système de soins de santé nécessite une approche en matière de soins contre le cancer qui est sensible aux préférences d’un patient, et qui tient compte des besoins émotionnels, psychologiques, spirituels et pratiques de chaque patient. Pour ce faire, il est important d’écouter directement les personnes qui sont aux prises avec le cancer et qui sont traitées par le système de soins de santé. C’est seulement avec l’implication des patients, des soignants et des familles que l’expérience du patient peut être améliorée.

Le Partenariat travaille avec les patients, les dirigeants du système de santé et les fournisseurs de soins de santé afin d’améliorer l’expérience des patients et de la famille tout au long des différentes phases du périple du cancer, allant du diagnostic et du traitement jusqu’à la survie ou aux soins palliatifs et de fin de vie. Des investissements ont été réalisés dans quatorze projets de soins centrés sur la personne à travers le pays qui travaillent dans les domaines de l’expérience du patient et des résultats signalés par les patients, de l’intégration des soins primaires et des soins contre le cancer, de la survie, et des soins palliatifs et de fin de vie.

Le Partenariat s’engage à explorer avec des partenaires à l’échelle canadienne les façons les plus efficaces pour intégrer une approche centrée sur la personne tout au long du parcours du cancer.

Initiatives

Les initiatives qui permettent l’avancement de cette priorité stratégique sont l’expérience du patient et les résultats signalés par le patient, les soins primaires et l’intégration des soins contre le cancer, la survie et les soins palliatifs et de fin de vie.

Initiative sur l’expérience du patient et les résultats signalés par le patient

L’une des manifestations de soins contre le cancer de qualité est la prestation de soins respectueux centrés sur la personne qui correspondent aux préférences, aux besoins et aux valeurs de chaque patient. L’objectif de l’Initiative sur l’expérience du patient et les résultats est d’améliorer l’expérience du patient lors de son parcours du cancer grâce à des mesures normalisées qui accélèrent les soins optimaux et mesure les répercussions (résultats de santé pour les patients) dans l’ensemble du Canada. L’objectif est que toutes les collectivités publiques participantes établissent un cycle de mesure et de création de rapports pour l’expérience des patients qui facilite la prise de mesure pour guider l’amélioration grâce à l’utilisation d’outils normalisés de dépistage et d’évaluation, et à la mise en œuvre d’interventions programmatiques.

Initiative sur l'expérience du patient et les résultats signalés par le patient
Initiative d’intégration des soins primaires et des soins de lutte contre le cancer

La demande pour les services de soins de santé liés au cancer et aux maladies chroniques augmente en raison de la population croissante et vieillissante. Grâce aux avancés en matière de dépistage et de traitement du cancer, davantage de personnes vivent avec un diagnostic de cancer pour des périodes plus longues. Bien que ce soit une bonne chose, il peut aussi s’agir d’un défi. Il est essentiel de maximiser la qualité des soins de lutte contre le cancer et les maladies chroniques tout en assurant la durabilité à long terme des systèmes de santé provinciaux. Créée en collaboration avec le Collège des médecins de famille du Canada et l’Association canadienne des agences provinciales du cancer, l’objectif de l’Initiative d’intégration des soins primaires et des soins de lutte contre le cancer est d’examiner les pratiques de pointe visant à améliorer la transition des soins entre les spécialistes du cancer et les contextes de soins primaires, ce qui améliore en fin de compte l’expérience du patient, ainsi que l’efficacité et la qualité des soins des systèmes de soins primaires et de soins de lutte contre le cancer. Ces projets se concentrent sur le moment qui suit l’achèvement du traitement primaire contre le cancer et les étapes de suivi une fois les soins entamés.

Initiative d’intégration des soins primaires et des soins de lutte contre le cancer
Initiative sur les soins palliatifs et de fin de vie

Étant donné que de nombreux patients finiront tout de même par mourir des suites de leur cancer, il est important de considérer les soins palliatifs et les soins en fin de vie comme une partie intégrante de la stratégie de lutte contre le cancer. L’Initiative sur les soins palliatifs et de fin de vie soutient les efforts intergouvernementaux visant à l’amélioration de la formation professionnelle, à l’introduction précoce des soins palliatifs et de fin de vie, à l’intégration du système, à l’intégration des souhaits exprimés par les patients et les familles en ce qui concerne le lieu du décès, à la planification avancée des soins, à l’amélioration de l’accès des soins aux régions rurales et éloignées, et à l’engagement des Premières nations, des Inuits et des Métis.

Initiative sur les soins palliatifs et de fin de vie
Initiative de survie

Au Canada, il y a actuellement plus d’un million de personnes qui ont survécu au cancer. Avec de nouvelles avancées en matière de prévention, de dépistage et de traitement, ainsi qu’avec l’augmentation prévue du nombre de diagnostics de cancer, on prévoit que le nombre total de survivants du cancer augmente dans l’avenir (Statistiques canadiennes sur le cancer, 2008). Le système de santé canadien verra un nombre plus élevé de personnes vivre avec des problèmes de survie. Il est donc essentiel de comprendre les besoins uniques de cette population croissante. Dans le premier mandat du Partenariat, le Groupe d’action pour l’expérience globale du cancer a identifié l’élaboration d’approches améliorées à la survie du cancer comme priorité essentielle.

Initiative de survie

 

Quel est l’impact d’une approche nationale et collaborative sur l’intégration de l’approche centrée sur la personne dans le système de soins de santé?
  • Perspectives pour les 10 prochaines années : les résultats des patients sont améliorés grâce à un accord sur les mesures et les indicateurs communs, et à la collecte de ceux-ci. De plus, le partage d’un ensemble d’outils et de ressources d’évaluation qui s’appuient sur des preuves soutient la conception et la mise en œuvre de programmes centrés sur la personne.
  • Perspectives pour les 20 prochaines années : le système de lutte contre le cancer est renforcé et des synergies ont été développées avec le système de santé en général, contribuant ainsi à une expérience améliorée pour les patients atteints du cancer et leurs familles.
  • Perspectives pour les 30 prochaines années : la qualité de vie des Canadiens qui sont touchés par le cancer s’est améliorée.

Recherche

Renforcement de la coordination de la recherche sur le cancer et amélioration de la capacité de recherche au sein de la population
Accélérer l’action de la recherche sur le cancer

La recherche est essentielle pour permettre l’amélioration constante de notre compréhension du cancer et des maladies chroniques connexes, puisqu’elle offre des perspectives et des applications qui amélioreront la prévention, le traitement et la qualité de vie. Le Partenariat favorise la recherche ciblée sur le cancer et sur les maladies chroniques connexes, et travaille avec un large éventail de partenaires pour améliorer la coordination de la recherche et la capacité de recherche au sein de la population.

Initiatives

Les deux initiatives qui font progresser cette priorité stratégique sont le projet de partenariat canadien Espoir pour demain (PPCED) et l’Alliance canadienne pour la recherche sur le cancer (ACRC).

Projet de partenariat canadien Espoir pour demain

Le projet de partenariat canadien Espoir pour demain est une initiative à long terme impliquant plus de 300 000 Canadiens âgés de 35 à 69 ans, qui acceptent de partager l’information au sujet de leur santé et de leur mode de vie au cours de leur vie adulte. En analysant et en comparant les données recueillies grâce à ce projet, les chercheurs peuvent explorer et mieux comprendre les tendances et les modèles régionaux, nationaux et internationaux, et peuvent trouver les réponses aux questions sur les causes du cancer et des maladies chroniques connexes. Ces études permettront également de confirmer si de nouvelles preuves et informations internationales s’appliquent à la population du Canada. Le projet est actuellement composé de cinq études régionales : le projet BC Generations (Colombie-Britannique), le projet Tomorrow en Alberta, l’Étude sur la santé Ontario, le projet CARTaGENE au Québec et Atlantic PATH (provinces de l’Atlantique).

Projet de partenariat canadien Espoir pour demain
Alliance canadienne pour la recherche sur le cancer

Un système qui fonctionne efficacement pour le financement de la recherche sur le cancer nécessite une approche coordonnée qui maximise les possibilités de collaboration et aide à réduire le travail effectué en double. À son tour, ceci ne peut qu’accentuer l’impact des investissements sur la recherche à travers le pays. À cette fin, l’ACRC rassemble des organisations qui financent collectivement la grande majorité de la recherche sur le cancer menée au Canada. Ses membres comprennent des programmes et des organismes fédéraux de financement de la recherche, des organismes de recherche provinciaux, des organismes de bienfaisance pour le cancer et d’autres associations volontaires. L’Alliance favorise le développement de partenariats entre les organismes de financement de la recherche sur le cancer au Canada, fait la promotion du développement de priorités et de stratégies nationales de recherche sur le cancer, et émet des rapports aux bailleurs de fonds et au public sur la nature et l’impact de l’investissement dans le financement de la recherche sur le cancer au Canada. La présidence-direction générale de l’ACRC est soutenue par le Partenariat, et le Partenariat est une organisation membre de l’ACRC.

Alliance canadienne pour la recherche sur le cancer

 

Quel est l’impact d’une approche nationale et collaborative sur la recherche sur le cancer et les maladies chroniques connexes?
  • Perspectives pour les 10 prochaines années : le projet de partenariat canadien Espoir pour demain (PPCED) est la plus importante initiative de recherche sur la santé de la population de son genre au Canada et a recruté plus de 300 000 participants à travers le pays, ce qui permettra aux chercheurs canadiens de répondre aux questions de recherche qui ne pouvait pas être abordés dans le passé. Les données provenant des cohortes régionales ont été harmonisées par la plateforme de données du PPCED qui est accessible aux chercheurs nationaux et internationaux.
  • Perspectives pour les 20 prochaines années : les Canadiens possèdent une meilleure compréhension des facteurs de risque des maladies chroniques grâce aux nouveaux résultats de recherche tirés de données du projet, et changent la façon dont ils vivent et travaillent de façon à prévenir leur risque de développer une maladie chronique. Les chercheurs canadiens utilisent activement les données de la recherche du projet et la santé de la population est renforcée par l’accès à ce laboratoire démographique.
  • Perspectives pour les 30 prochaines années : les Canadiens sont moins susceptibles de développer un cancer et des maladies chroniques connexes.

 

Les Premières Nations, les Inuits et les Métis

Amélioration de la lutte contre le cancer chez les Premières nations, les Inuits et les Métis avec et pour les collectivités des Premières nations, des Inuits et des Métis ainsi que des partenaires.
Accélérer l’action de la lutte contre le cancer avec et pour les collectivités des Premières nations, des Inuits et des Métis ainsi que des partenaires

Les peuples autochtones assument un fardeau disproportionné de la maladie et certaines études régionales ont indiqué que les taux de cancer augmentent au sein des collectivités des Premières nations, des Inuits et des Métis par rapport à la population générale. Il y a un besoin croissant de services adaptés sur le plan culturel et appropriés. De plus, l’expérience du cancer chez les peuples autochtones est souvent complexe : l’accès aux soins est limité en raison de la géographie, du transport et de la disponibilité des soins adaptés sur le plan culturel et appropriés. Le dépistage, le diagnostic, le traitement, la survie et les soins de fin de vie peuvent amener les patients et les familles à travers un circuit de services complexe à l’extérieur de leur communauté afin d’être en mesure d’accéder à des soins.

En appliquant une approche spécifique à chaque peuple, le Partenariat favorise l’avancement du Plan d’action de lutte contre le cancer chez les Premières nations, les Inuits et les Métis en travaillant avec et pour les partenaires des Premières nations, des Inuits et des Métis ainsi qu’avec des systèmes de santé et de lutte contre le cancer. Le portefeuille est axé sur le fait de combler les principales lacunes de la lutte contre le cancer, notamment celles qui sont liées à la prévention du cancer et des maladies chroniques, décrites dans le Plan d’action et comme identifiées par chacun des trois peuples et par les systèmes de santé qui les desservent. Les quatre domaines d’intérêt stratégiques sont :

  • Les compétences et les capacités des ressources humaines en santé communautaire
  • La sensibilisation communautaire, les ressources et les services adaptés à la culture
  • L’accès aux programmes et aux services dans les collectivités éloignées et rurales
  • Les systèmes d’identification des patients

L’initiative facilitera la collaboration des systèmes de santé à propos des facteurs sociaux qui influent sur la santé et de l’application des éléments de preuve dans l’action, tout en poursuivant la sensibilisation du cancer chez les dirigeants des Premières nations, les Inuits et les Métis.

Initiatives

L’initiative visant à faire progresser cette priorité stratégique se nomme l’Initiative de lutte contre le cancer pour les Premières nations, les Inuits et les Métis.

Initiative de lutte contre le cancer pour les Premières nations, les Inuits et les Métis

L’Initiative de lutte contre le cancer pour les Premières nations, les Inuits et les Métis soutient les différents territoires pour faire progresser le Plan d’action de lutte contre le cancer chez les Premières nations, les Inuits et les Métis.

Les résultats escomptés de l’initiative comprennent :

  • L’amélioration des connaissances sur l’expérience des patients des Premières Nations, des Inuits et des Métis à travers leur périple du cancer;
  • L’aide offerte aux patients des Premières Nations, des Inuits et des Métis pour les référer à des ressources d’accompagnement en matière de soins contre le cancer qui sont pertinentes sur le plan culturel et appropriées, ainsi qu’à des formes de soutien traditionnel;
  • L’établissement du diagnostic de cancer d’une manière culturellement et émotionnellement appropriée. Les patients des Premières nations, des Inuits et des Métis reçoivent des soutiens appropriés lors de l’établissement du diagnostic, l’apport de supports traditionnels est envisagé et les ressources pertinentes sont mises à leur disposition;
  • L’amélioration du transfert des soins pour les patients des Premières nations, des Inuits et des Métis qui retournent dans leurs collectivités d’origine après un séjour dans des centres de soins secondaires/tertiaires au cours de leur traitement du cancer;
  • Une augmentation du nombre de territoires possédant des actions spécifiques permettant de lutter contre le cancer pour les Premières nations, les Inuits et les Métis;
  • L’amélioration de l’accès aux ressources et l’accélération des progrès résultant d’une approche collaborative pancanadienne. Des outils, des ressources et des réseaux communs seront développés.

Ces résultats constitueront des jalons pour les efforts de collaboration continus à long terme pour lutter contre les maladies chroniques, dont le cancer, avec les collectivités des Premières nations, des Inuits et des Métis, ainsi qu’avec les partenaires du système de santé et du système de lutte contre le cancer.

Initiative de lutte contre le cancer pour les Premières nations, les Inuits et les Métis
Quel est l’impact d’une approche nationale et collaborative de lutte contre le cancer avec et pour les collectivités des Premières nations, des Inuits et des Métis ainsi que des partenaires?
  • Perspectives pour les 10 prochaines années : en travaillant avec des partenaires, les membres des Premières nations, des Inuits et des Métis voient leurs besoins uniques en matière de prévention du cancer et de soins être mieux reconnus et traités.
  • Perspectives pour les 20 prochaines années : les besoins en matière de prévention du cancer et de soins contre le cancer des collectivités des Premières nations, des Inuits et des Métis sont mieux reconnus et traités par les partenaires du système de santé et du système de lutte contre le cancer. Le diagnostic de cancer est établi d’une manière culturellement et émotionnellement appropriée, et les collectivités des Premières nations, des Inuits et des Métis sont référés à des ressources d’accompagnement en matière de soins contre le cancer qui sont pertinentes sur le plan culturel et appropriées, ainsi qu’à des formes de soutien traditionnel.
  • Perspectives pour les 30 prochaines années : les collectivités des Premières nations, des Inuits et des Métis sont moins susceptibles de développer un cancer et plus susceptibles d’obtenir de meilleurs soins et résultats.

Rendement du système

Amélioration de l’analyse et de la production de rapports sur le rendement du système de lutte contre le cancer.
Accélérer la meilleure prise de décision grâce à de meilleures données.

Le Partenariat s’engage à déployer des efforts de collaboration avec des partenaires provinciaux et nationaux afin d’identifier les différents aspects du système de lutte contre le cancer qui doivent être examinés, de définir les indicateurs de rendement, de recueillir des données valables et comparables, et de communiquer les résultats. Ceci est réalisé d’une façon intégrée qui permet la synthèse des résultats et l’interprétation des schémas pour élaborer des stratégies d’amélioration de la qualité. Les résultats sont publiés dans une série de rapports destinés à la communauté de la lutte contre le cancer, particulièrement aux agences provinciales de lutte contre le cancer, aux ministères/ministres provinciaux de la santé, aux cliniciens, aux chercheurs et aux patients atteints du cancer ainsi que leurs familles. Les indicateurs de rendement sont destinés à aider les décideurs et les planificateurs de la santé à identifier les meilleures pratiques et possibilités d’amélioration de la qualité dans la lutte contre le cancer au Canada.

Le Partenariat travaille également avec des partenaires nationaux et provinciaux ainsi qu’avec des détenteurs de connaissances afin de fixer des objectifs et des points de repère fondés sur des preuves pour un certain nombre d’indicateurs de rendement. Les objectifs aident à identifier l’ampleur et la direction des efforts et des possibilités d’amélioration du rendement, qui permettent la mise en œuvre d’initiatives d’amélioration de la qualité au niveau local ou national.

Initiatives

L’initiative faisant progresser cette priorité est l’Initiative sur le rendement du système.

Initiative sur le rendement du système

Des investissements ont été réalisés pour garantir que les Canadiens aient une meilleure compréhension de la façon dont le système de lutte contre le cancer fonctionne, et les professionnels du système de santé utilisent cette information pour favoriser l’amélioration. Le Canada est maintenant en mesure d’examiner et de comparer le rendement à travers le pays en utilisant plus de 30 indicateurs qui couvrent huit domaines : la prévention, le dépistage, le diagnostic, le traitement, les résultats à long terme, l’approche centrée sur la personne, la recherche et l’efficacité du système. Les indicateurs de rendement sont destinés à aider les décideurs et les planificateurs de la santé à identifier les meilleures pratiques et possibilités visant à améliorer la qualité dans la lutte contre le cancer au Canada.

De plus, l’initiative mène également des études approfondies pour faire la lumière sur les domaines de la lutte contre le cancer qui ne sont pas considérés ou qui ne sont pas assez considérés.

Une nouvelle application Web de mesure du rendement du système lancée en juin 2014 fournit aux utilisateurs un accès plus personnalisable et plus convivial aux résultats de rendement du système, comprenant du contenu téléchargeable. Grâce à une variété d’indicateurs de rendement du système et de comparaisons provinciales, l’application Web permet d’identifier les domaines de la lutte contre le cancer à travers le Canada qui se portent bien, et ceux qui ont besoin d’amélioration. Cela permet ensuite de créer des possibilités de nouvelles recherches et analyses au niveau provincial, régional et local.

L'Initiative sur le rendement du système

 

Quel est l’impact d’une approche nationale et collaborative sur la création de rapports sur le rendement du système?

  • Perspectives pour les 10 prochaines années : la qualité de la lutte contre le cancer et la prestation de soins est améliorée grâce à une meilleure compréhension de la façon dont le système fonctionne.
  • Perspectives pour les 20 prochaines années : les objectifs de rendement communs sont fixés. Il est plus facile pour les collectivités publiques offrant des soins de prendre les décisions à propos de l’endroit où se concentrer afin d’avoir le plus grand impact sur les Canadiens dans des domaines tels que la prévention, le dépistage précoce et le traitement du cancer.
  • Perspectives pour les 30 prochaines années : une culture d’amélioration continue existe dans l’ensemble du système de lutte contre le cancer, et les patients atteints du cancer obtiennent de meilleurs soins et résultats.

Gestion du savoir

L’amélioration de l’accès à l’information, aux outils et aux ressources de haute qualité.
L’accélération de l’accès à l’information, aux outils et aux ressources de haute qualité.

La mobilisation des connaissances, soit l’intégration des preuves dans la pratique, est au cœur du mandat du Partenariat. Nous faisons cela en créant des plateformes, des outils ainsi que des réseaux et des forums pancanadiens pour aider la communauté de la lutte contre le cancer à avoir accès aux connaissances et aux ressources dont elle a besoin pour appuyer sa prise de décisions en fonction des données probantes. Il est essentiel de mesurer systématiquement l’ampleur et l’impact de nos activités de mobilisation des connaissances pour soutenir la stratégie globale. Le portefeuille des travaux comprend le carrefour en ligne pour les preuves, les politiques et les pratiques en matière de cancer du Partenariat, vuesurlecancer.ca; des outils pour soutenir la synthèse, l’interprétation et l’utilisation de preuves telles que la plateforme de modélisation de la gestion des risques de cancer; et l’expansion des capacités d’analyse pour soutenir une plus grande coordination concernant l’utilisation des données en matière de lutte contre le cancer afin d’élaborer des politiques, une planification et une création de rapports sur le rendement du système.

Initiatives

Les initiatives qui font progresser cette priorité sont vuesurlecancer.ca; le Modèle de gestion des risques de cancer; l’Initiative d’expansion des capacités analytiques et de développement concerté des données; l’Initiative des preuves, de la synthèse et des lignes directrices; et l’Initiative de transfert et d’intégration des connaissances.

Vuesurlecancer.ca

Lancé en 2009, le site Web vuesurlecancer.ca est un carrefour de connaissances ainsi qu’une communauté en ligne qui offre du contenu fiable et fondé sur des preuves, et qui comprend un large éventail d’outils et de ressources. Il fournit des plateformes spécialisées qui appuient la planification et la collaboration au sein de la lutte contre le cancer entre les différentes collectivités publiques pour guider la prise de décision au niveau des cliniques, de la gestion et des politiques. Le site Web fournit également aux professionnels travaillant dans la lutte contre le cancer un accès en temps opportun à des renseignements fiables et des preuves à partir d’une variété d’organisations partenaires à travers le Canada. En tant que plateforme de collaboration virtuelle, elle permet à des experts et à des collègues provenant de partout au Canada de se connecter et de travailler facilement ensemble, et ce, indépendamment de leur emplacement géographique.

Vuesurlecancer.ca
Modèle de gestion des risques de cancer

Le Modèle de gestion des risques de cancer s’appuie sur des données provenant de la population afin de fournir des projections sanitaires et économiques de l’impact du cancer par le biais d’une plateforme en ligne. Le modèle a été développé par le Partenariat canadien contre le cancer en collaboration avec Statistique Canada et des équipes de cliniciens, d’économistes de la santé et d’autres experts. Cela est effectué en accord avec le mandat du Partenariat visant à apporter des améliorations à l’ensemble du système au moyen de la synthèse et de la diffusion de la meilleure information disponible. Le modèle permet aux utilisateurs de projeter les résultats sanitaires et économiques issus de diverses interventions, que ce soit de la prévention, du dépistage ou d’une nouvelle thérapie, qui prendraient normalement des années à réaliser.

Modèle de gestion des risques de cancer
Initiative des preuves, de la synthèse et des lignes directrices

L’ensemble de preuves permettant d’élaborer des décisions cliniques et politiques est en pleine expansion. L’Initiative des preuves, de la synthèse et des lignes directrices s’appuie sur les travaux précédents du Partenariat pour permettre aux parties prenantes d’utiliser des preuves dans leur pratique par le biais de synthèses des connaissances, de ressources et d’outils afin de prendre les mesures qui s’imposent. Le but de cette occasion est de :

  • faciliter l’accès aux synthèses de preuves et à d’autres produits de connaissances pour soutenir à la fois les efforts visant à faire progresser la stratégie de lutte contre le cancer et ceux qui travaillent dans la lutte contre le cancer au sens large;
  • élaborer des modèles de collaboration avec des partenaires pour fournir une fonction de synthèse des preuves;
  • fournir un soutien, tel qu’une formation, des outils et des ressources, afin de favoriser la pratique basée sur des preuves au sein du Partenariat et de la communauté de la lutte contre le cancer.
Initiative d’expansion des capacités analytiques et de développement concerté des données

L’Initiative d’expansion des capacités analytiques et de développement concerté des données a été lancée en 2013-2014 afin d’identifier et de combler les principales lacunes de données, et de soutenir la capacité d’analyse au sein du Canada. Les objectifs de cette initiative sont divisés en deux : améliorer et créer de nouvelles capacités pour soutenir l’analyse et l’utilisation de données probantes afin d’améliorer le système de lutte contre le cancer, et permettre de rendre pancanadienne et uniforme la création de rapports liée au traitement du cancer.

Le flux de travail en matière de capacité d’analyse permet d’augmenter la formation pour les analystes de données sur le cancer et les codeurs de données sur le cancer, développe un réseau d’analyse pancanadien et accroît l’apport d’analystes de données sur le cancer formés en la matière.

L’Initiative de développement concerté des données vise à déterminer un ensemble clé d’éléments de données sur le traitement, à chercher à aligner les provinces sur des définitions de données communes, et à tester la faisabilité d’obtenir des données de traitement ou de créer des ensembles de données liés. Après une demande de manifestations d’intérêt, 6 projets pilotes ont été financés pour la planification. Tous les projets se concentrent sur les lacunes en matière de disponibilité ou d’accès à un ou plusieurs types de données sur le traitement.

Initiative d'expansion des capacités analytiques et de développement concerté des données
Initiative de transfert et d’intégration des connaissances

L’Initiative de transfert et d’intégration des connaissances soutient la coordination des approches du Partenariat en matière de transfert, d’échange et d’intégration des connaissances par le biais de la stratégie de lutte contre le cancer. Elle comprend la création de trousses d’outils, de ressources et d’instruments d’évaluation permettant d’aider les initiatives du Partenariat à mesurer leur impact dans une perspective de gestion des connaissances. 

Quel est l’impact d’une approche nationale et collaborative sur l’intégration des preuves dans la pratique?
  • Perspectives pour les 10 prochaines années : les patients et les professionnels ont un accès plus rapide et plus facile à l’information basée sur des preuves, aux outils et aux ressources sur le cancer.
  • Perspectives pour les 20 prochaines années : les professionnels de la santé utilisent l’information, les outils et les ressources dans leur prise de décisions fondée sur des preuves. Les patients sont mieux informés sur l’information et les ressources pouvant les aider dans leur cheminement avec le cancer.
  • Perspectives pour les 30 prochaines années : les Canadiens apprennent les uns des autres et travaillent ensemble pour intégrer les preuves dans la pratique.

Engagement et sensibilisation du public

Sensibilisation et engagement accru du public et des patients.
Accélérer l’action de l’engagement du public et des patients dans la stratégie nationale contre le cancer.

Il est extrêmement important dans l’élaboration de la stratégie du Canada en matière de lutte contre le cancer de s’engager auprès des Canadiens atteints du cancer, leurs soignants et leurs familles, et de les rejoindre, ainsi que de s’assurer que la stratégie respecte ses objectifs ultimes.

Nous avons comme intention que les patients, les survivants, les soignants et les familles apportent leurs voix et leurs expériences afin de surmonter les défis liés aux résultats immédiats et aux objectifs ultimes de la stratégie nationale de lutte contre le cancer. Nous ferons en sorte d’y arriver, en partie, en travaillant individuellement avec les patients, les survivants et les familles, ainsi qu’avec un large éventail d’organisations et de groupes de patients. Cela inclut le Réseau canadien de lutte contre le cancer (RCLC), qui réunit plus de 90 groupes de patients, ainsi que les institutions et organismes nationaux, provinciaux et territoriaux qui travaillent pour la lutte contre le cancer et les maladies chroniques connexes, dont la Société canadienne du cancer.

Initiatives

L’initiative faisant progresser cette priorité est l’Initiative d’engagement et de sensibilisation du public.

Initiative d’engagement et de sensibilisation du public

L’intégration de la voix des patients joue un rôle stratégique important dans la conduite des progrès vers les objectifs immédiats, intermédiaires et ultimes de la stratégie nationale contre le cancer.

Les principes clés de la stratégie d’engagement et de sensibilisation du public sont les suivants :

  • Veiller à ce que les perspectives des patients soient considérées pour élaborer la conception du système et concentrer nos efforts.
  • Utiliser des approches intégrées par le biais de multiples canaux et plateformes de communication afin de refléter les efforts collectifs de notre travail avec les partenaires et notre progrès vers nos objectifs communs dans la lutte contre le cancer.
  • Développer les partenariats existants et rechercher des occasions innovantes pour étendre notre portée et notre impact.

Le Partenariat a lancé sa stratégie intégrée d’engagement et de sensibilisation du public pour renforcer l’engagement avec les publics professionnels, la communauté des patients ainsi que le grand public.

 

Quel est l’impact d’une approche nationale et collaborative sur la sensibilisation à propos de la stratégie nationale contre le cancer?
  • Perspectives pour les 10 prochaines années : les personnes touchées par le cancer, ou qui s’intéressent à la lutte contre celui-ci, auront davantage de possibilités pour participer à la stratégie nationale contre le cancer en façonnant le travail de collaboration qui a lieu pour faire avancer les priorités de lutte contre le cancer. Le Partenariat et ses partenaires communiquent les avantages de la stratégie nationale contre le cancer aux Canadiens touchés par le cancer, et les résultats des travaux sont évalués et accessibles au public.
  • Perspectives pour les 20 prochaines années : les groupes pancanadiens, les patients, les survivants et les soignants sont engagés dans des approches intégrées et collaboratives qui favorisent l’engagement et la sensibilisation du public qui accélèrent l’impact des résultats à long terme de la stratégie nationale contre le cancer et réduisent le fardeau du cancer chez les Canadiens.
  • Perspectives pour les 30 prochaines années : les Canadiens participent activement à aider à réduire l’incidence du cancer, à diminuer la probabilité de mourir du cancer et à améliorer la qualité de vie des personnes touchées par le cancer.