[skip to content]
Les chercheurs canadiens collaborent afin dobtenir des réponses sur le développement du cancer, des maladies du cœur et dautres maladies chroniques

Nouvelles du Partenariat

28 août 2012

Mise en relief des avancées canadiennes lors du Congrès mondial sur le cancer

Dre Heather Bryant (Canada), HRH Princess Diana Mired (Jordanie), Sir George Alleyne (États-Unis), Dr John Seffrin (États-Unis). Photo: UICC, 28 août 2012.

Dre Heather Bryant (Canada), HRH Princess Diana Mired (Jordanie), Sir George Alleyne (États-Unis), Dr John Seffrin (États-Unis). Photo: UICC, 28 août 2012.

Tenu au Canada pour la première fois, le Congrès mondial sur le cancer réunit, du 27 au 30 août, plus de 2 000 membres du milieu international de la lutte contre le cancer afin qu’ils se rencontrent, discutent, échangent, apprennent et prennent part à un dialogue mondial sur les solutions permettant de réduire les répercussions du cancer. Une solide représentation canadienne, incluant des décideurs, des chercheurs et des groupements de patients œuvrant à l’échelle nationale et …

Lire la suite
25 juillet 2012

L’Institut de recherche Terry Fox lance un réseau pancanadien chargé de trouver de meilleurs outils pour traiter le cancer de la prostate

Dr. Robin Harkness, Partenariat canadien contre le cancer; Dr. Fred Saad, CHUM; Darrell Fox, l'Institut de recherche Terry Fox; Patrick Lamarche, patient du Dr Saad; Dr. Robert Bristow, Ontario Cancer Institute, Hôpital Princess Margaret; et Jacques Turgeon, CHUM. Photo: Stéphane Lord, CHUM.

Dr. Robin Harkness, Partenariat canadien contre le cancer; Dr. Fred Saad, CHUM; Darrell Fox, l'Institut de recherche Terry Fox; Patrick Lamarche, patient du Dr Saad; Dr. Robert Bristow, Ontario Cancer Institute, Hôpital Princess Margaret; et Jacques Turgeon, CHUM. Photo: Stéphane Lord, CHUM.

Le Partenariat canadien contre le cancer est heureux de s’associer à la création du Canadian Prostate Cancer Biomarker Network (réseau canadien de recherche sur les biomarqueurs du cancer de la prostate). Lancé aujourd’hui par l’Institut de recherche Terry Fox, ce projet de quatre millions de dollars soutenu par le Partenariat vise à mettre au point de meilleurs outils, notamment de nouveaux biomarqueurs plus efficaces, pour traiter et gérer le cancer de la prostate, le cancer le plus couramment diagnostiqué chez les hommes au Canada.[1]

Le groupe, auquel participent les meilleurs scientifiques et cliniciens des plus importants centres de recherche et de soins liés au cancer de la prostate de la Colombie-Britannique, de l’Ontario et du Québec, travaille à cerner de nouvelles façons de déterminer, parmi les formes de cancer de la prostate, lesquelles nécessitent un traitement immédiat et lesquelles ne l’exigent pas, ainsi que les façons de prévoir quels patients risquent de voir leur cancer s’aggraver à la suite d’un traitement (chirurgie ou radiothérapie).…

Lire la suite
18 juillet 2012

Le Partenariat lance l’initiative sur la production de rapports synoptiques d’anatomopathologie électroniques (IPRSAE) pour faire progresser la normalisation des rapports danatomopathologie du cancer à léchelle du Canada

L’IPRSAE vise à faciliter l’adoption et la mise en œuvre de rapports synoptiques d’anatomopathologie électroniques au Canada dans le but de stimuler l’amélioration de la pratique dans l’ensemble du continuum des soins liés au cancer. Grâce à cette initiative, un éventail élargi de données d’anatomopathologie seront recueillies et l’uniformité des données sera accrue, ce qui permettra de tirer parti des protocoles de données sur le cancer de l’Association canadienne des pathologistes (ACP) (la norme nationale sur le contenu des rapports d’anatomopathologie du cancer) et de faire en sorte que les renseignements nécessaires à la prestation en temps opportun de soins de la plus haute qualité soient accessibles pour éclairer les décisions relatives au traitement.

Les investissements connexes, réalisés en étroite collaboration avec des partenaires provinciaux, peuvent comprendre des mises à niveau de l’infrastructure, le soutien à l’intégration des systèmes qui favorisera le transfert des données, ainsi que la formation et le soutien pour la promotion de l’adoption des normes.…

Lire la suite
9 juillet 2012

Investir pour une meilleure santé à court et à long terme

L’investissement dans les projets COALITION est déjà rentable, car ceux-ci ont aidé les collectivités à être en meilleure santé

Investir dans la prévention du cancer et des maladies chroniques n’est pas si différent que d’investir dans les marchés financiers. La plupart des conseillers recommandent de viser les gains à long terme et de ne pas tenir compte des fluctuations du marché, en particulier en cette période marquée par les soubresauts de l’économie. Après tout, il peut s’écouler des années, voire des dizaines d’années, avant qu’un investissement soit rentable, surtout lorsque l’ont investit dans des domaines comme l’accès aux choix d’alimentation saine ou les modes de transports actifs.…

Lire la suite
9 juillet 2012

Retour au travail : contributions du Partenariat à la base de connaissances sur la survie

Renseignements fournis par les fournisseurs de services, les patients, les soignants et les employés

Récemment, le Partenariat a mené à terme trois projets visant à recenser les problèmes liés au retour au travail à la suite d’un diagnostic de cancer — soit après un traitement, soit durant celui-ci — et c’est avec plaisir qu’il publie les rapports sommaires sur son portail consacré à la lutte contre le cancer, vuesurlecancer.ca.

« Ces projets de recherche sont importants, car ils montrent là où il existe des lacunes dans l’aide aux personnes effectuant un retour au travail, affirme Elisabeth Ross, coprésidente du groupe de travail national sur la survie au cancer du Partenariat. Au fur et à mesure que la population de survivants augmente, ces problèmes toucheront de plus en plus de travailleurs et de milieux de travail. »…

Lire la suite