Foire aux questions

  1. Qu’est-ce que le Partenariat canadien contre le cancer?
  2. Qu’est-ce que la lutte contre le cancer?
  3. Pourquoi avons-nous besoin d’une stratégie nationale de lutte contre le cancer?
  4. Est-ce que d’autres pays ont des stratégies semblables de lutte contre le cancer?
  5. Comment le Partenariat améliorera-t-il les résultats liés au cancer au Canada?
  6. Le Partenariat travaille-t-il avec d’autres organisations luttant contre le cancer?
  7. Comment puis-je contribuer à la lutte contre le cancer?
  8. Quel est l’historique du Partenariat canadien contre le cancer?
  9. Comment le Partenariat est-il financé?
  10. Le Partenariat est-il un organisme fédéral?
  11. Qu’arrivera-t-il à la stratégie canadienne de lutte contre le cancer à la fin de la deuxième période de financement du Partenariat sur cinq ans?
  12. N’existe-t-il pas déjà de nombreux organismes responsables de la lutte contre le cancer? En quoi le rôle du Partenariat est-il différent?
  13. Comment le Partenariat établit-il ses priorités?
  14. Quelles sont les principales réalisations du Partenariat?
  15. Quel rôle joue le Partenariat auprès des collectivités autochtones?
  16. De quelle manière le Partenariat communique-t-il sur les répercussions de la stratégie?
  17. Comment le Partenariat mesure-t-il son rendement?
  18. Le Partenariat a-t-il un conseil d’administration?
  19. Quelle est la priorité du conseil administration?
  20. Le Partenariat rémunère-t-il les membres du conseil d’administration?
  21. Quelles sont vos politiques d’approvisionnement pour les fournisseurs?
  22. Qu’est-ce qui a conduit au financement du Partenariat pour un second mandat?
  23. Quels sont les plans du Partenariat pour le mandat qui a commencé en avril 2012?
  24. En tant que Canadiens, comment pouvons-nous tirer parti du travail du Partenariat?
  25. Comment puis-je contacter le Partenariat canadien contre le cancer?


1. Qu’est-ce que le Partenariat canadien contre le cancer?

Le Partenariat canadien contre le cancer travaille de concert avec la communauté de la lutte contre le cancer au Canada afin de réduire le fardeau de cette maladie par l’apport d’un changement systémique coordonné. Inspiré et éclairé par les expériences des personnes les plus grandement touchées par le cancer, l’organisme joue un rôle unique en œuvrant avec des partenaires afin d’appuyer la prise en charge, par les diverses autorités, des connaissances qui résultent de la recherche sur le cancer et des meilleures pratiques dans le but d’optimiser la planification de la lutte contre le cancer et de susciter des améliorations sur le plan de la qualité des pratiques dans l’ensemble du pays. Ses partenaires incluent les responsables des programmes provinciaux et territoriaux du domaine du cancer; des organismes fédéraux; des organisations inuites, métisses et des Premières Nations; des organismes de santé et des groupements de patients nationaux; de même que des experts qui offrent des perspectives et des conseils stratégiques pour la lutte contre le cancer, tant du point de vue des patients que de celui des professionnels.

Grâce à un effort soutenu et ciblé à l’égard de tous les aspects de la lutte contre le cancer, lesquels comprennent la prévention, le traitement, la survie et les soins de fin de vie, le Partenariat soutient le travail collectif de la communauté élargie de la lutte contre le cancer en produisant des résultats qui auront un effet direct à long terme sur la santé des Canadiens, à savoir la réduction de l’incidence du cancer, la diminution de la probabilité de décès par cancer chez les Canadiens, et l’amélioration de la qualité de vie des personnes touchées par la maladie. Le Partenariat est financé par Santé Canada.


2. Qu’est-ce que la lutte contre le cancer?

La lutte contre le cancer concerne l’ensemble de la population. Elle n’est pas limitée aux personnes qui ont reçu un diagnostic de cancer et qui reçoivent des soins dans le système de soins liés au cancer. La lutte contre le cancer englobe plutôt la prévention, le dépistage et la détection précoce, les soins cliniques et axés sur le patient, les lignes directrices sur le cancer, la recherche et la surveillance (la collecte et l’analyse des données liées au cancer).


3. Pourquoi avons-nous besoin d’une stratégie nationale de lutte contre le cancer?

Malgré les progrès réalisés, le cancer constitue toujours un défi de taille dans le domaine de la santé à cause de sa prévalence, de sa complexité et de sa gravité : environ un Canadien sur deux recevra un diagnostic de cancer et un sur quatre en mourra, ce qui fait de cette maladie la cause principale de décès1. Par contre, des avancées dans le dépistage, la détection précoce et le traitement du cancer permettent de prolonger la vie des personnes atteintes de cancer et d’augmenter le nombre de survivants.

Dans le contexte du modèle de santé fédéré du Canada, où les provinces et les territoires sont responsables de la planification et de la prestation des soins liés au cancer, le fardeau considérable du cancer est tel qu’il est serait trop compliqué pour une seule organisation, quelle qu’elle soit, de le prendre en charge. Depuis 2002, l’Organisation mondiale de la santé exhorte les pays à mettre en place des programmes nationaux de lutte contre le cancer, estimant qu’il s’agit de la meilleure façon de réduire l’incidence et les répercussions du cancer et d’améliorer la qualité de vie des personnes atteintes de cette maladie.


4. Est-ce que d’autres pays ont des stratégies semblables de lutte contre le cancer?

Le Royaume Uni, l’Australie, la Nouvelle-Zélande, l’Irlande et la France comptent parmi les pays ayant établi des stratégies nationales de lutte contre le cancer.


5. Comment le Partenariat améliorera-t-il les résultats liés au cancer au Canada?

Le rôle du Partenariat consiste à réaliser des gains d’efficacité et à accélérer la lutte contre le cancer au Canada. Pour ce faire, il s’emploie à rassembler, à intégrer, à catalyser le savoir et à servir d’intermédiaire pour tout ce qui s’y rattache, afin d’éclairer la prise de décisions de ses partenaires et de leur permettre d’agir promptement et d’optimiser leurs efforts et leurs ressources. À long terme, des efforts soutenus permettront de réduire l’incidence du cancer, de diminuer la probabilité de décès par cancer chez les Canadiens, et d’améliorer la qualité de vie des personnes touchées par cette maladie.


6. Le Partenariat travaille-t-il avec d’autres organisations luttant contre le cancer?

Le Partenariat travaille avec des patients atteints de cancer et des survivants dont les points de vue éclairent le travail de collaboration qui s’effectue. Il travaille aussi avec les responsables de programmes provinciaux et territoriaux du domaine du cancer; des organismes fédéraux; des organismes nationaux de la santé ainsi que des organisations inuites, métisses et des Premières Nations.



7. Comment puis-je contribuer à la lutte contre le cancer?

Les possibilités offertes au sein du Partenariat sont affichées sur le site Web du Partenariat et annoncées publiquement selon les besoins. De plus, vous pouvez travailler directement avec nos partenaires, par exemple en faisant du bénévolat auprès de la Société canadienne du cancer ou de l’une des organisations membres du Réseau canadien de lutte contre le cancer. Vous pouvez également contribuer à la lutte contre le cancer en participant au projet de partenariat canadien Espoir pour demain, la plus vaste étude de recherche de ce genre au Canada, ou en encourageant vos amis et les membres de votre famille à effectuer un test de dépistage du cancer.


8. Quel est l’historique du Partenariat canadien contre le cancer?

Le Partenariat est le coordonnateur de la Stratégie canadienne de lutte contre le cancer. Pendant dix ans, des intervenants ont élaboré la vision de réduire le fardeau du cancer au Canada, puis défendu cette vision auprès du gouvernement fédéral afin d’obtenir du financement. Le Partenariat canadien contre le cancer a ouvert ses portes en 2007 avec un premier mandat de cinq ans pour mettre en œuvre la stratégie et il exécute actuellement un deuxième mandat quinquennal jusqu’en 2017.


9. Comment le Partenariat est-il financé?

Le Partenariat est financé par le gouvernement fédéral, par l’intermédiaire de Santé Canada. Le financement durant le premier mandat du Partenariat (2007-2012) a totalisé 250 millions de dollars. Pour le deuxième mandat du Partenariat, de 2012 à 2017, le financement accordé atteint 241 millions de dollars.


10. Le Partenariat est-il un organisme fédéral?

Bien que le Partenariat reçoive un financement du gouvernement fédéral, il opère de manière indépendante du gouvernement. Il doit rendre des comptes à Santé Canada par l’intermédiaire d’un accord de financement, et le gouvernement fédéral est représenté au conseil d’administration.


11. Qu’arrivera-t-il à la stratégie canadienne de lutte contre le cancer à la fin de la deuxième période de financement du Partenariat sur cinq ans?

En œuvrant de concert avec la communauté élargie de la lutte contre le cancer, le Partenariat a établi un ensemble de résultats concrets et mesurables dont l’atteinte, d’ici la fin de son deuxième mandat, en 2017, ouvrira la voie vers l’accroissement des effets positifs à l’échelle du système. Au cours des décennies qui suivront, les efforts coordonnés des intervenants de la lutte contre le cancer au Canada se traduiront par une diminution du nombre de diagnostics de cancer et de décès par cancer, ainsi que par une meilleure qualité de vie pour les personnes atteintes de cancer.


12. N’existe-t-il pas déjà de nombreux organismes responsables de la lutte contre le cancer? En quoi le rôle du Partenariat est-il différent?

Bien que les soins liés au cancer fassent partie intégrante des programmes de santé de chaque province et territoire, et que le Canada compte un grand nombre d’organismes caritatifs dans le domaine du cancer et d’organismes de recherche sur le cancer cherchant tous à améliorer les résultats, le Partenariat est le seul organisme à posséder une dimension nationale pour toutes les étapes de la lutte contre le cancer — de la prévention aux soins palliatifs. L’avantage d’un organisme comme le Partenariat réside dans le fait qu’il rassemble d’autres organisations représentant le milieu de la lutte contre le cancer au Canada pour qu’elles collaborent sur des priorités communes. Les progrès sont ainsi plus rapides et plus efficaces par rapport au coût que si ces organisations travaillaient chacune de leur côté.


13. Comment le Partenariat établit-il ses priorités?

Le travail du Partenariat est guidé par son plan stratégique de 2012-2017, lequel a découlé du document fondamental qui a mené à la création du Partenariat en 2007. Le plan stratégique de 2012-2017, élaboré à la suite d’une consultation de la communauté élargie des intervenants dans le domaine du cancer, fait ressortir les aspects nécessitant un effort commun au cours du deuxième mandat du Partenariat.


14. Quelles sont les principales réalisations du Partenariat?

Lors de son premier mandat, de 2007 à 2012, le Partenariat s’est concentré sur les initiatives stratégiques offrant le plus grand potentiel d’incidence au cours de ce créneau de cinq ans. Les progrès réalisés durant cette période, lesquels sont directement attribuables aux efforts déployés par la communauté élargie de la lutte contre le cancer, sont résumés à la page de nos principales réalisations.


15. Quel rôle joue le Partenariat auprès des collectivités autochtones?

En travaillant avec les organisations autochtones nationales, les organismes de lutte contre le cancer, la Direction générale de la santé des Premières nations et des Inuits, l’Agence de la santé publique du Canada et d’autres intervenants, le Partenariat mise sur le travail innovant effectué par les membres des Premières nations du Canada pour améliorer la lutte contre le cancer dans ces communautés. Le Partenariat a récemment contribué à élaborer un Plan d’action de lutte contre le cancer chez les Premières nations, les Inuits et les Métis, en collaboration avec le « Caucus des organisations autochtones avec le Partenariat canadien contre le cancer », qui regroupe des membres de l’Assemblée des Premières nations, du Ralliement national des Métis et de l’Inuit Tapiriit Kanatami.


16. De quelle manière le Partenariat communique-t-il sur les répercussions de la stratégie?

Partenariat communique régulièrement sur le travail en cours et sur les répercussions positives de la stratégie de lutte contre le cancer. Cette information est affichée sur la page d’accueil du site Web du Partenariat, et communiquée dans les bulletins électroniques mensuels. On peut également trouver plus de détails dans le rapport annuel et d’autres publications du Partenariat, dans les rapports sur le rendement du système et dans les documents liés au rendement et à l’imputabilité, dont les points saillants des réunions du conseil d’administration, et les rapports d’évaluation et de vérification et le sommaire de nos cibles de 2012.


17. Comment le Partenariat mesure-t-il son rendement?

Le Partenariat a adopté une approche multidimensionnelle de la gestion du rendement. Cette approche comprend une stratégie de mesure du rendement ainsi que d’autres mécanismes internes qui permettent de se concentrer continuellement sur les résultats. Élaborée à partir des commentaires et des examens de partenaires clés, à savoir des organismes et des programmes provinciaux de lutte contre le cancer et la Société canadienne du cancer, la stratégie de mesure du rendement cerne des résultats précis et quantifiables que le Partenariat tente d’obtenir d’ici la fin de son deuxième mandat, en 2017. Grâce au déploiement d’efforts soutenus au-delà de 2017, les résultats permettront un appui encore plus grand des objectifs à long terme du Partenariat.

Voici d’autres mécanismes qui permettent d’évaluer le rendement du Partenariat de façon continue :

  • Une évaluation indépendante par un tiers est menée au cours de chaque mandat (tous les 5 ans) en vue de mesurer le rendement global du Partenariat en ce qui concerne l’atteinte des résultats énoncés dans l’entente de financement conclue avec Santé Canada. Une évaluation indépendante a été effectuée en 2010; la prochaine aura lieu en 2015.
  • Une vérification des états financiers est effectuée chaque année par un vérificateur indépendant conformément aux principes comptables généralement reconnus. Les résultats de la vérification sont rendus publics dans le Rapport annuel, un autre moyen pour l’organisation de faire état de son progrès.
  • Un plan général est présenté annuellement à Santé Canada.


18. Le Partenariat a-t-il un conseil d’administration?

Le conseil d’administration du Partenariat participe activement au travail de l’organisme. Il joue un rôle essentiel de supervision de la responsabilité du Partenariat envers la population canadienne. Le conseil d’administration reflète la diversité des intervenants du milieu de la lutte contre le cancer. Il compte des représentants des gouvernements fédéral et provinciaux, des représentants régionaux, des spécialistes des politiques et des chefs de file de la lutte contre le cancer, des représentants de la Société canadienne du cancer et de l’Association canadienne des agences provinciales du cancer, ainsi que des individus offrant leur expertise, leurs perspectives et leurs idées pour refléter le point de vue des patients, des survivants et des communautés autochtones. Les points saillants des réunions du conseil d’administration sont affichés en ligne.


19. Quelle est la priorité du conseil administration?

Le conseil d’administration du Partenariat est responsable de l’ensemble de la gouvernance de l’organisation, dont le leadership et l’orientation stratégiques, le suivi et l’évaluation du rendement, la surveillance financière et la supervision de la direction. Le conseil se réunit quatre fois par année et comprend les sous-comités suivants : haute direction, rendement, finances et vérification, capital humain et gouvernance et examen des candidatures. À l’occasion, le conseil met sur pied des comités de surveillance spéciaux ou à durée limitée afin de s’assurer d’obtenir des comptes rendus plus détaillés sur le suivi des progrès et la gestion des risques par la planification et la mise en œuvre. Chaque année, le conseil nomme un vérificateur externe, puis examine son rapport pour s’assurer que les pratiques financières exemplaires sont respectées. Par ailleurs, le conseil rend les points saillants des réunions du conseil accessibles au public.


20. Le Partenariat rémunère-t-il les membres du conseil d’administration?

Les membres du conseil d’administration sont rémunérés en fonction de leur poste, par exemple président, vice-président ou membre d’un sous-comité, et de leur présence aux réunions. Les employés des gouvernements fédéral ou provinciaux qui sont nommés par leur gouvernement à titre d’administrateur du conseil ne reçoivent aucune rémunération.


21. Quelles sont vos politiques d’approvisionnement pour les fournisseurs?

Le Partenariat a une politique d’approvisionnement qui fixe les principes et les obligations utilisés lors de l’achat de biens et de services payés directement ou indirectement par le Partenariat. Étant donné que le Partenariat est un organisme financé par le gouvernement fédéral, sa politique d’approvisionnement permet de garantir intégrité et responsabilisation et de montrer que l’argent des contribuables est dépensé au mieux.


22. Qu’est-ce qui a conduit au financement du Partenariat pour un second mandat?

Les réalisations du Partenariat durant son premier mandat, décrites à la page des principales réalisations de son site Web, comprennent notamment une amélioration des efforts de prévention et de diagnostic précoce du cancer, de la collaboration dans le milieu de la recherche sur le cancer, du soutien aux patients à toutes les étapes de leur expérience du cancer, et des comptes rendus sur le rendement du système de lutte contre le cancer. Tous ces succès, qui aident à améliorer la qualité du système de lutte contre le cancer et qui sont essentiels pour améliorer l’uniformité et la coordination dans l’ensemble du système des soins liés au cancer, ont été cautionnés par deux évaluations approfondies qui ont confirmé que le Partenariat est un modèle efficace pour mettre en œuvre la stratégie de lutte contre le cancer au Canada.


23. Quels sont les plans du Partenariat pour le mandat qui a commencé en avril 2012?

Le plan d’affaires et le plan stratégique sur cinq ans du Partenariat, qui furent élaborés à la suite d’une consultation approfondie du milieu de la lutte contre le cancer pour s’assurer que le Partenariat reflète ses priorités, misent sur les succès réalisés par le Partenariat de 2007 à 2012 et font ressortir des domaines qui devront davantage être étudiés. Faire progresser l’action vers une vision commune se trouve sur le site Web du Partenariat.


24. En tant que Canadiens, comment pouvons-nous tirer parti du travail du Partenariat?

Le Partenariat canadien contre le cancer axe ses efforts sur la réduction du fardeau du cancer sur la population canadienne. Quoiqu’une stratégie de lutte contre le cancer ne puisse pas, en soi, permettre de guérir le cancer, elle procure un plan clairement établi et un ensemble de modes d’action qui mettront à contribution les forces du système canadien de soins liés au cancer et des groupes de patients. Faire consciemment des choix bien éclairés concernant l’utilisation des ressources afin d’en optimaliser les effets sur l’ensemble de la population est un principe inhérent à toute stratégie.


25. Comment puis-je contacter le Partenariat canadien contre le cancer?

Partenariat canadien contre le cancer
1, avenue University, bureau 300
Toronto (Ontario)  M5J 2P1

Téléphone :  416-915-9222
Sans frais : 1-877-360-1665
Télécopieur : 416-915-9224
Courriel : info@partenariatcontrelecancer.ca


1Statistique Canada. Les principales causes de décès au Canada, 2006 : Faits saillants. Consulté le 30 novembre 2010. Accessible à la page :http://www.statcan.gc.ca/pub/84-215-x/2010000/hl-fs-eng.htm.